Bureau des longitudes
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le Bureau des longitudes est une académie de 13 membres et 32 correspondants (astronomes, géophysiciens et physiciens), travaillant dans leurs propres laboratoires, qui garantissent et définissent les missions de service public confiées à l’Institut de mécanique céleste (La mécanique céleste est un terme qui désigne la description du mouvement d'objets astronomiques tels que les étoiles et...) et de calcul des éphémérides.

Le Bureau des longitudes (Le Bureau des longitudes est une académie de 13 membres et 32 correspondants (astronomes, géophysiciens et physiciens), travaillant dans leurs propres laboratoires, qui garantissent et définissent les missions de...) a été fondé par une loi de la Convention nationale (assemblée nationale française) du 25 juin 1795 (7 messidor an III du calendrier (Un calendrier est un système de repérage des dates en fonction du temps. Ces systèmes ont été inventés par les hommes pour mesurer, diviser et organiser le temps sur de longues durées. Initialement conçus...) républicain). Les principaux buts étaient de résoudre les problèmes astronomiques liés à la détermination de la longitude (La longitude est une valeur angulaire, expression du positionnement est-ouest d'un point sur Terre (ou sur une autre planète).) en mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), stratégique à l’époque (son nom vient de cette activité), de calculer et publier les éphémérides (la Connaissance des Temps) et un annuaire (Un annuaire est une publication (imprimée ou électronique) mise à jour chaque année qui regroupe des informations (nom, adresse, coordonnées, etc.) sur les membres d’une...) " propre à régler ceux de la République ", d’organiser des expéditions scientifiques dans les domaines géophysiques et astronomiques et d’être un comité consultatif pour certains problèmes scientifiques. L'Observatoire de Paris (L'Observatoire de Paris est né du projet, en 1667, de créer un observatoire astronomique équipé de bons instruments permettant d'établir des cartes pour la navigation. Il vient en complément de l'Académie des...) était placé sous la tutelle du Bureau des Longitudes de 1795 à 1854.

Depuis sa fondation, la structure et les activités du Bureau des longitudes ont considérablement changé. La structure initiale était un comité de dix scientifiques : Joseph-Louis Lagrange (Joseph Louis, comte de Lagrange (Giuseppe Lodovico Lagrangia en italien) (25 janvier 1736, Turin - 10 avril 1813, Paris) est un mathématicien et astronome italien.), Pierre-Simon Laplace (Pierre-Simon Laplace, né le 23 mars 1749 à Beaumont-en-Auge (Calvados), mort le 5 mars 1827 à Paris, était un mathématicien, astronome et physicien...), Pierre Méchain, Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande, Jean-Dominique Cassini (La mission Cassini-Huygens est une mission spatiale automatique réalisée en collaboration par le Jet Propulsion Laboratory (JPL), l'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Agence spatiale italienne (ASI). Son objectif est...), Jean-Baptiste Joseph Delambre, Jean-Charles de Borda, Louis Antoine de Bougainville, Jean-Nicolas Buache et Noël Simon Caroché. Cinq autres membres furent adjoints pour les calculs.

En 1802 le Service des Calculs fut fondé et fut chargé du calcul des éphémérides. La structure de ce service a été remaniée plusieurs fois et en 1961, André Danjon et Jean Kovalevsky créèrent un laboratoire de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) moderne, remplaçant l’ancien service des calculs, lequel devint le Service des Calculs et de Mécanique Céleste du Bureau des longitudes, devenu en 1998 Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) au sein de l’Observatoire de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre...).

Page générée en 0.274 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique