Graphe acyclique orienté
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Un exemple de graphe acyclique orienté
Un exemple de graphe acyclique orienté

Dans la théorie des graphes, un graphe acyclique orienté (en anglais directed acyclic graph ou DAG) identifie un graphe qui ne possède pas de cycle, et dont les arcs sont orientés.

La notion est usuelle dans plusieurs domaines de l’informatique, en particulier en théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur...) des langages de l’orientation objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette...), en ce qui concerne la classification des types. On peut toujours trouver un sous-graphe couvrant d’un DAG qui est un arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en général au delà de sept mètres. Les arbres...) (plus précisément une forêt).

Pourtant, elle est en fait beaucoup plus générale, et exprime formellement un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la...) traditionnel d’analyse, dont on trouve des exemples dans tous les modèles par couches, tel que le Modèle OSI, le modèle des fonctions du langage, de Bühler (ou de Taber-Nida), ou la Pyramide (Une pyramide (du grec pyramis) à n côtés est un polyèdre formé en reliant une base polygonale de n côtés à un point, appelé l'apex, par n faces triangulaires (n ≥ 3)....) des besoins de Maslow.

Ce modèle s’applique extrêmement bien localement, mais les extrapolations absolues en montrent les limites. Ce qui apparaît dans ces échecs est une référence implicite à une philosophie réaliste qui présuppose un référent universel et immanent -- un positionnement (On peut définir le positionnement comme un choix stratégique qui cherche à donner à une offre (produit, marque ou enseigne) une position crédible, différente et attractive au sein d’un marché et...) en faveur de la commande (von Neummann)) par opposition à l’autonomie (Wiener), dans le dualisme décrit par Varela.

Page générée en 0.031 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique