Étoile de population III
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Les étoiles de population III sont une population hypothétique d'étoiles extrêmement massives qui se seraient formées au commencement de l'Univers.

Ces étoiles n'ont pas été observées directement, mais on suppose qu'elles sont des constituants des galaxies (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par ailleurs la suite de deux...) bleues de faible luminosité (La luminosité désigne la caractéristique de ce qui émet ou réfléchit la lumière.). Leur existence est nécessaire pour expliquer la présence d'éléments lourds dans le spectre des quasars, éléments qui n'ont pu être créés lors du Big Bang (Le Big Bang est l’époque dense et chaude qu’a connu l’univers il y a environ 13,7 milliards d’années, ainsi que l’ensemble des modèles cosmologiques qui la...); ainsi que l'existence des ces galaxies bleues.

Le modèle actuel suppose que si aucun élément lourd ne fut généré lors du Big Bang, il était alors facile de former des étoiles nettement plus massives que celles visibles aujourd'hui, sans perte de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la...) par vent solaire (Le vent solaire est un flux de plasma constitué essentiellement d'ions et d'électrons qui sont éjectés de la haute atmosphère du Soleil. Pour les étoiles autres que le Soleil, on parle...). Des simulations numériques d'évolution stellaire (Stellaria est un genre de plantes herbacées annuelles ou vivaces, les stellaires, de la famille des Caryophyllaceae. Il comprend près de 90 espèces...) montrent que cette hypothèse est plausible. On pense que la masse typique des étoiles de population III serait d'au moins 100 masses solaires, ce qui est beaucoup plus lourd que les étoiles actuelles les plus massives.

Avec une telle masse, ces étoiles ne devraient pas avoir une vie (La vie est le nom donné :) très longue, au plus quelques millions d'années. Des étoiles de ce genre d'une masse d'au moins 260 fois celle du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la...) et ne tournant pas sur elles-mêmes devraient théoriquement finir par s'effondrer en trous noirs sans même exploser. Si elles tournent, leur destin est de finir en hypernova.

Le terme population fait référence à la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre...) de métaux (ici, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) simplement des éléments plus lourds que l'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) ou l'hélium) détectables dans le spectre d'une étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.). Les étoiles de population I sont riches en métaux, les étoiles de population II pauvres en métaux. Seules les étoiles de population III n'ont pas été détectées.

Page générée en 0.039 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique