Naine rouge - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.

En astronomie, les naines rouges sont les étoiles les moins massives ; en-deçà, ce sont les naines brunes, qui ne sont pas vraiment des étoiles.

Il faut faire la différence avec un autre type d'étoiles qui pourraient être appelées aussi naines rouges : des cadavres stellaires d'étoiles peu massives, des naines blanches dont la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) a décru au fil des milliards d'années. Il semblerait que les naines blanches ne se soient pas refroidies suffisamment pour rayonner dans le rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait...), et ainsi devenir des naines rouges et a fortiori des naines noires !

Les naines rouges sont des étoiles entrées dans la séquence principale (La séquence principale est une bande continue et bien distincte d'étoiles qui...), très peu massives, voire à la limite entre un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans...) substellaire (naine brune) et une étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...).

Elles sont de type spectral (En astronomie, les étoiles présentent quatre caractéristiques principales :...) K ou M. Elles ont une masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un...) comprise entre 0,3 et 0,08 fois celle du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...), et une température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et...) de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...) plus basse que 3500 K. Elles émettent peu de lumière, parfois moins d'un dix-millième de celle du Soleil.

À cause de leur petite masse, les naines rouges consument très lentement leur hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) et possèdent donc une durée de vie (La vie est le nom donné :) très longue, estimée entre quelques dizaines et 1000 milliards d'années. À cause de leur faible température (du fait également de leur petite masse), les naines rouges n'arrivent jamais au stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe...) où les autres étoiles commencent la fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état...) de l'hélium (L'hélium est un gaz noble ou gaz rare, pratiquement inerte. De numéro atomique 2, il...) et ne deviennent donc jamais des géantes rouges. Elles se contractent et s'échauffent lentement jusqu'à ce que tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) leur hydrogène soit consommé. Dans tous les cas, il ne s'est pas encore passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble...) suffisamment de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) depuis le Big Bang (Le Big Bang est l’époque dense et chaude qu’a connu l’univers il y a...) pour que les naines rouges puissent évoluer en dehors de la séquence principale.

Les naines rouges sont probablement les étoiles les plus nombreuses de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.). Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de nous, ou l'étoile de Barnard (L'étoile de Barnard est une étoile de la constellation d'Ophiuchus, connue pour être l'astre...) (2e système à moins de 6 années-lumière, solitaire comme le Soleil) sont des naines rouges, de même que vingt autres parmi les trente étoiles les plus proches, comme Gliese 581 (Gliese 581 est une étoile naine rouge située dans la constellation de la Balance à...).

Les naines rouges n'ont été découvertes que depuis le siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...) dernier, respectivement en 1915 pour Proxima, en 1916 pour l'Etoile de Barnard par l'astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) américain Edward Emerson Barnard.

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.024 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique