Jean-Louis Martinand
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Jean-Louis Martinand est un chercheur français en sciences de l'éducation, professeur des universités. Il a travaillé sur des questions de didactique curriculaire et de modélisation dans l'enseignement et l'apprentissage des sciences.

Fondateur du LIREST, initialement Laboratoire interuniversitaire de recherche en éducation scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) et technologique, Jean-Louis Martinand (Jean-Louis Martinand est un chercheur français en sciences de l'éducation, professeur des universités. Il a travaillé sur des questions de didactique curriculaire et de modélisation dans l'enseignement et...) est aujourd'hui coordonnateur du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un...) LIREST (Liaisons interuniversitaires pour la recherche en éducation scientifique et technologique) constitué de laboratoires universitaires et de groupes de recherche ou d’innovations en IUFM.

Il est à l'origine, avec André Giordan, des "Journées internationales sur l'éducation scientifique" (JIES), devenues aujourd'hui "Journées internationales sur la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...), l'éducation et la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite...) scientifiques et industrielles" dont les XXVIIe se sont tenues en 2005.

Il est aujourd'hui responsable du DEA "Sciences, Techniques, Enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un élève par le biais de...) et Diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de « distribution », de « mise à disposition »...)" de l'École normale supérieure de Cachan où il assure son enseignement.

Publications

De très nombreuses publications, tant dans les colloques et les revues que sous forme d'ouvrages ou de contribution à des ouvrages.

  • MARTINAND, J.-L. (1981). Pratiques sociales de référence et compétences techniques. À propos d’un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) d’initiation aux techniques de fabrication mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...), bref, de tout ce qui produit ou transmet un...) en classe de quatrième, in A. Giordan (coord.). Diffusion et appropriation du savoir scientifique : enseignement et vulgarisation. Actes des Troisièmes Journées Internationales sur l’Education Scientifique. (pp. 149-154) Paris : Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du...) 7.
  • MARTINAND, J.-L. (1983). Questions pour la recherche : la référence et le possible dans les activités scientifiques scolaires, in G. Delacôte & A. Tiberghien (coord.) Recherche en didactique de la physique : les actes du premier atelier international. Paris : Editions du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).). pp. 227-249.
  • MARTINAND J.L.(1986), Connaître et transformer la matière ; des objectifs pour l' initiation aux sciences et techniques. Bern : Peter Lang, , 155 p.
  • MARTINAND, J.-L. (1989) Pratiques de référence, transposition didactique et savoirs professionnels en sciences techniques. Les sciences de l’éducation, pour l’ère nouvelle, n° 2. pp. 23-29.
  • MARTINAND, J.-L. (resp.) (1992). Enseignement et apprentissage de la modélisation en sciences. Paris : INRP , 226 p.
  • MARTINAND, J.-L. (1993). Organisation (Une organisation est) et mise en œuvre des contenus d’enseignement, in J. Colomb (Ed.) Recherches en didactiques : contribution à la formation des maîtres. Paris : INRP, pp. 135-147.
  • MARTINAND, J.-L. (resp.) (1994a). Nouveaux regards sur l’enseignement et l’apprentissage de la modélisation en sciences. Paris : INRP, 133 p.
  • MARTINAND, J.-L. (1994b). La didactique des sciences et de la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) et la formation des enseignants. ASTER, 19, pp. 61-75.
  • MARTINAND, J.-L. (1994c). La technologie dans l’enseignement général : les enjeux de la conception et de la mise en œuvre. Paris : UNESCO-IIPE, 62 p.
  • MARTINAND, J.-L. (1995). La référence et l’obstacle. Perspectives documentaires en éducation. 34, pp. 7-22.
  • LEBEAUME, J. & MARTINAND, J.-.L. (coord.) (1998) Enseigner la technologie au collège. Paris : Hachette. 334 p.
Page générée en 0.113 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique