Charles Briot
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Charles Auguste Briot (1817-1882), mathématicien et physicien français

Originaire du Doubs, Charles Briot entre à l'École normale supérieure en 1838, il est rejoint l'année suivante par son ami Claude Bouquet. En 1841, il est reçu premier ex-aequo avec Joseph Bertrand au premier concours de l'agrégation de mathématiques des lycées. Il obtient le doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est le docteur. Selon les pays et les...) ès sciences en 1842, sa thèse (Une thèse (du nom grec thesis, se traduisant par « action de poser ») est l'affirmation ou la prise de position d'un locuteur, à l'égard du sujet ou du thème qu'il évoque.) porte sur l'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) d'un solide isolé autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) d'un point fixe (En mathématiques, pour une application f d’un ensemble E dans lui-même, un élément x de E est un point fixe de f si f(x) = x.). Il obtient son premier poste au lycée d'Orléans, puis à la faculté des sciences de Lyon où il retrouve Claude Bouquet. En 1851, Briot est nommé professeur en classe de mathématiques spéciales au lycée Condorcet, et plus tard au lycée Saint-Louis. Il devient simultanément professeur suppléant à l'École polytechnique et à la faculté des sciences de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...). En 1855 il est nommé maître de conférences en astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, leurs propriétés physiques...) à l'École normale supérieure puis professeur en 1864, en 1870 il succède à Gabriel Lamé à la chaire de physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général...) mathématique (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les figures, les structures et les transformations. Les...) de la faculté des sciences de Paris.

Il a publié plusieurs traités avec Bouquet concernant les fonctions elliptiques et les fonctions abeliennes. Il a aussi publié des travaux de physique mathématique: Essai sur la théorie mathématique de la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est...) et Théorie mécanique de la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !).

Il est le beau-père de Eleuthère Mascart.

Précédé par Charles Briot (Charles Auguste Briot (1817-1882), mathématicien et physicien français) Suivi par
Gabriel Lamé Chaire de physique mathématique et calcul des probabilités de la faculté des sciences de Paris Gabriel Lippmann (Gabriel Jonas Lippmann (16 août 1845 - 13 juillet 1921) était un physicien français, lauréat du prix Nobel de physique en 1908 pour sa méthode de reproduction des couleurs en photographie, basée sur le phénomène d'interférence. Sa...)
Page générée en 0.220 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique