Frédéric Joliot-Curie
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
nobel

Jean Frédéric Joliot (19 mars 1900 à Paris (16è arr.) - 14 août 1958 à Paris) était un physicien français.

Biographie

Carrière scientifique

En 1926, il épouse Irène Curie, la fille de Pierre et Marie Curie (Maria Sk?odowska-Curie (née à Varsovie le 7 novembre 1867 et décédée à Sancellemoz le 4 juillet 1934), connue en France sous le nom de Marie Curie, est une physicienne polonaise...). Ils ont deux enfants : Hélène Langevin-Joliot née en 1927 et Pierre Joliot-Curie né en 1932.

Il fait ses études à l'école supérieure de physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général...) et de chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des...), où il rencontre Paul Langevin et devient ami avec Pierre Biquard. Il devient assistant de Marie Curie à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) du radium (Le radium est un élément chimique de symbole Ra et de numéro atomique 88.). Il participe avec sa femme à des recherches sur la structure de l'atome (Un atome (grec ancien ἄτομος [atomos], « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite...). En 1935, ils obtiennent le Prix Nobel de chimie (Le prix Nobel de chimie est décerné une fois l'an, depuis 1901, par l'Académie royale des sciences de Suède à un scientifique dont l'œuvre et les travaux ont...) pour la découverte de la radioactivité (La radioactivité, phénomène qui fut découvert en 1896 par Henri Becquerel sur l'uranium et très vite confirmé par Marie Curie pour le thorium, est un phénomène physique naturel au cours...) artificielle. En 1937, il est nommé professeur de chimie nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) au Collège de France (Le Collège de France, situé au no 11 place Marcelin-Berthelot dans le quartier latin de Paris (Ve arrondissement), est un grand établissement d'enseignement et de recherche. Il dispense des...).

Il a beaucoup travaillé, notamment avec sa femme, sur l'énergie nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :). Ainsi ils sont à l'origine d'un brevet déposé par le CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) en 1939 et couvrant l'invention de la bombe atomique.

En 1940, il envoie ses collaborateurs Hans Halban et Lew Kowarski en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui représentent 83,8% de la...) avec ses documents et l'eau lourde (L'eau lourde est de l’oxyde de deutérium (formule : D2O ou 2H2O). Chimiquement, elle est identique à l’eau normale (H2O), mais les atomes d’hydrogène dont elle est composée en sont des isotopes lourds, du...) destinée à des expériences sur les réactions nucléaires en chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :). Il s'engage dans la Résistance et prend la tête de l'organisation (Une organisation est) de la résistance le Front national, dont les militants se rencontrent clandestinement dans son laboratoire. Il prend part à l'insurrection de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la...) contre l'occupation nazie.

Il est directeur du CNRS du 20 août 1944 au 3 février 1946. En 1945, il fonde le Commissariat à l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) atomique (CEA), dont il est nommé haut-commissaire par le général de Gaulle. En 1947, il devient membre étranger de la Royal Society qui lui décerne, l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) suivante, la Médaille Hughes. En 1948, il supervise la construction du premier réacteur nucléaire (Un réacteur nucléaire est un dispositif dans lequel une réaction en chaîne est initiée, modérée et contrôlée par l'humain — ou par la nature,...) français, la pile Zoé (La pile Zoé (Z comme zéro, O comme oxyde d'uranium et E comme eau lourde) est la première pile atomique française.). A la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des...) de sa femme il reprend la charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être transporté.) de sa chaire de physique nucléaire (La physique nucléaire est la description et l'étude du principal constituant de l'atome : le noyau atomique. On peut distinguer :) à la Faculté des sciences de Paris ainsi que la direction de l'Institut du radium tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en conservant son poste au Collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) de France. A sa mort, Jean Teillac lui succède à la chaire de physique et à la direction de l'Institut du radium.

Engagement politique

Frédéric Joliot était membre du parti communiste français depuis 1942, membre du Comité central en 1956. Il est par ailleurs président du Conseil Mondial de la Paix (1949–1958). Dans ce cadre, il lance en 1950 l'Appel de Stockholm visant à l'interdiction de la bombe atomique. À ce titre, il reçut le prix Staline international pour la paix (nommé Prix Lénine depuis 1956 et la déstalinisation) et fut relevé de ses fonctions de haut-commissaire du CEA la même année. Il fait ensuite partie des signataires du Manifeste Russell-Einstein.

Il était commandeur de la Légion d'honneur au titre de la Résistance.

Page générée en 0.226 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique