STOVL
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

STOVL est l'acronyme de " Short Take Off Vertical Landing ", qui correspond à un aéronef à décollage court et à atterrissage vertical. La définition officielle retenue par l'OTAN est la suivante [1] :

" Avion à aile fixe capable de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) un obstacle de 15 mètres de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) après une course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) de 450 mètres sur la piste de décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.), et d'atterrir verticalement. "

A l'origine ce type d'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin...) n'a pas été développé en tant que tel, mais est apparu naturellement suite à la mise au points des premiers avions à décollage et atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est employé dans le...) verticaux (VTOL). En effet, il a été alors constaté que la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) de décollage vertical (Le vertical (rare), ou style vertical, est un style d’écriture musicale consistant en accords plaqués.) présentait deux inconvénients :

  • une consommation de carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) très importante, ce qui diminue l'automomie en vol normal de façon sensible
  • une limitation de la charge utile (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice...), car l'avion ne peut dépasser une certaine masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse grave)....) pour que son (ou ses) moteurs(s) puissent le faire décoller verticalement
Décollage court d'un Sea Harrier à l'aide d'un tremplin
Décollage court d'un Sea Harrier à l'aide d'un tremplin

L'utilisation des VTOL a donc naturellement évolué vers le concept de STOVL (STOVL est l'acronyme de « Short Take Off Vertical Landing », qui correspond à un aéronef à décollage court et à atterrissage vertical. La définition officielle retenue par l'OTAN est la suivante...), c'est-à-dire que la phase de décollage vertical est remplacée par un décollage court (ou très court) qui permet de consommer moins de carburant et d'avoir une masse au décollage plus élevée. Ce décollage court se fait en utilisant des techniques proches de celles prévues pour le décollage vertical, éventuellement complétées par un tremplin.

De nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...), le développement de nouveaux avions capables d'atterrir verticalement se fait quasi-exclusivement sous la forme STOVL et non plus la forme VTOL. Les avions de type STOLV restent cependant capables de décoller verticalement dans certaines conditions.

Page générée en 0.047 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique