Bologne
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Culture

Musées

  • Musée international et bibliothèque de la musique

Histoire

Les débuts

Bologne a été fondée par les Étrusques sous le nom de Felsina en 534 av. J.-C. dans une zone habitée de longue date par le peuple (Le terme peuple adopte des sens différents selon le point de vue où l'on se place.) de Villanova, un peuple de fermiers et de bergers. La ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à...) étrusque a grandi autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent...) d'un sanctuaire (En anthropologie religieuse un sanctuaire (de sanctus, « sacré») est généralement un lieu ou édifice rendu ou devenu sacré (c'est-à-dire 'appartenant à un Dieu') pour une raison ou l'autre. Il peut...) construit sur une colline, qui était entourée d'une nécropole. Au IVe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où...) av. J.-C., la ville a été conquise par les Boïens, d'où son ancien nom, Bononia, donné par les romains à cette colonie conquise en 191 av. J.-C.. 3000 familles de colons romains menées par les Consuls Lucius Valerius Flaccus, Marcus Atilius Seranus et Lucius Valerius Tappo, s'installèrent dans cette nouvelle colonie romaine. La construction de la Via Æmilia en 187 av. J.-C. fait de Bologne (Bologne est une ville italienne d'environ 375 000 habitants, située dans le nord-est du pays, entre le Pô et les Apennins. C'est le chef-lieu de la région...) un carrefour routier, relié à Arezzo par la Via Flaminia mineur et à Aquileia (Aquilée) par le Via Aemilia Altinate.

En 88 av. J.-C., la ville devient une municipium. Elle est constituée de rues rectilignes avec six cardi et huit decumani, qui font encore la structure de la ville aujourd'hui. La ville compta près de 10 000 habitants sous l'Empire romain, ainsi que de nombreux temples, thermes, théâtres et une arène. Pour Pomponius Mela, Bononia figurait parmi les cinq opulentissimae (plus riches) villes d'Italie. La ville fut reconstruite par Néron après un incendie.

Après un long déclin, Bologne renaît au Ve siècle sous l'impulsion de l'évêque Petronius, qui a construit l'église (L'église peut être :) de Santo Stefano. Après la chute de l'Empire romain, Bologne a été transformée en forteresse sur les frontières de l'Exarchat de Ravenne dans le Pianura Padana. La ville était protégée par une enceinte qui ne protégeait néanmoins pas les ruines de l'ancienne ville antique romaine. En 728 la ville a été conquise par Liutprand, roi des Lombards, et annexée au royaume des Lombards.

L'âge d'or

Au XIe siècle, Bologne connaît une nouvelle période de croissance et elle devient une Commune puis rejoint la Ligue Lombarde en 1164 pour lutter contre Frédéric Barberousse. En 1088 l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) de Bologne est créée, elle est aujourd'hui la plus vieille université d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une des...). Des personnages illustres ont fréquenté cette université aux Moyen Âge comme Irnerius, Dante (DANTE (Delivery of Advanced Network Technology to Europe) est une organisation à but non lucratif établie à Cambridge en Angleterre en 1993 et dont la mission est de définir, bâtir et gérer des...), Boccaccio et Petrarca. Au XIIe siècle, le développement de la ville nécessite l'extension de son enceinte, suivie d'une nouvelle extension au XIVe siècle.

En 1256 Bologne promulgue le Legge del Paradiso (la "loi du paradis"), qui a supprimé le servage féodal et libéré les esclaves grâce à l'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) de la ville. Au même moment le centre de la ville se couvre de tours, construites par les riches et influentes familles de la ville pour montrer leur puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :), d'édifices publics, d'églises et d'abbayes. Cette croissance et cette richesse amène la ville à figurer en 1294 parmi les dix villes les plus peuplées d'Europe.

Comme la plupart des communes italiennes de l'époque, Bologne a été déchirée par les luttes internes, qui conduisirent à l'expulsion de la famille Ghibelin en 1274. Après avoir été écrasée lors de la bataille de Zappolino par Modène en 1325, Bologne commence à régresser et demande la protection du Pape au début du XIVe siècle.

Après des années heureuses sous l'autorité de Taddeo Pepoli (1337-1347), Bologne tombe aux mains des Visconti, mais revient dans l'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) papale avec le cardinal Gil de Albornoz en 1360. Les années suivantes ont vu une alternance entre des gouvernements républicains (comme en 1377, lequel a fait construire la basilique San Petronio et la Loggia (Une loggia est un renfoncement en retrait de façade formant un balcon spacieux à arcades à colonnes, souvent couvert, comportant une fermeture au moins sur l'une de ses faces et souvent une communication vers le bâtiment sur lequel...) dei Mercanti et une domination papale ou des Visconti. Pendant ce temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) là, les familles de la ville s'engageaient dans des combats fratricides pour son contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.). Au milieu du XVe siècle, la famille Bentivoglio conquiert le pouvoir avec Sante (1445-1462) et Giovanni II (1462-1506). Cette période est l'une des plus florissantes de la ville, avec la présence de célèbres architectes et peintres dans ses murs, qui transforment Bologne en une véritable ville italienne (Italienne est le nom communément utilisé pour le cordage servant a manœuvrer un enrouleur. Il s'enroule sur un tambour quand on déroule la voile, et on tire dessus pour enrouler la voile.) de la Renaissance.

Le règne de Giovanni II se finit en 1506 lorsque les troupes papales de Jules II assiègent et pillent la ville. De cette date, et ce jusqu'au XVIIIe siècle, Bologne fera partie des états papaux et elle sera dirigée par un Cardinal legato et un Sénat qui élit tous les deux mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) un gonfaloniere (juge), secondé par huit consuls plus âgés. La prospérité de la ville continue de croître, bien qu'une peste (La peste (du latin pestis, maladie contagieuse) est une maladie à multiples facettes qui est mortelle pour l'Homme. Elle est causée par le bacille Yersinia pestis,...) à la fin du XVIe siècle ait ramené la population de 72 000 à 59 000 habitants. Cette prospérité se traduit par la construction de nombreux édifices, comme en 1564 avec la Piazza Nettuno et le Palazzo dei Banchi. La domination papale voit la construction de beaucoup d'églises et d'autres établissements religieux, et la rénovation des plus anciens. Avec 96 couvents, Bologne détient le record pour l'Italie. Les artistes travaillant à cette époque dans la ville fondèrent l'École bolonaise, parmi lesquels figurent Annibale Carracci, Domenichino, Guercino et d'autres de renommée européenne, regroupés dans l'académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages...) bolonaise des Incamminati des frères Carracci.

Sous Napoléon, Bologne devient la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif, dans ce cas on...) de la République cispadane. Après la chute de Napoléon, Bologne retombe sous la coupe papale, se rebellant en 1831 puis en 1849.

Bologne italienne

Après la visite du Pape Pie IX de 1857, la ville vote son annexion au Royaume de Sardaigne (La Sardaigne (en italien : Sardegna et en langue sarde normalisée : Sardigna) est une île de la Méditerranée occidentale, située à l'ouest de la péninsule italienne...) en 12 juin 1859, participant donc au Risorgimento. Depuis l'histoire de Bologne se confond avec celle de l'Italie.

Pendant les années de plomb (Le plomb est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Pb et de numéro atomique 82. Le mot et le symbole viennent du latin plumbum.), l'Attentat de la gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) de Bologne (connu en Italie comme la strage di Bologna) fut une des plus importantes actions terroristes qui ont touché l'Italie. L'attentat fit 85 morts et blessa plus de 200 personnes dans la gare de Bologne le 2 août 1980, à 10h25. Des membres d'un groupe d'extrême droite furent condamnés pour l'attentat.

Bologne est aujourd'hui un important centre culturel (Un centre culturel est une institution et un lieu qui propose notamment une programmation de spectacles, des expositions, des conférences, mais aussi de l'animation socioculturelle à destination de la...) mais aussi un nœud commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.), industriel et de communications. Au début du XXe siècle les vieux murs ont été détruits afin de construire un boulevard (Au sens premier, un boulevard est une voie de communication reposant sur d'anciens remparts, puisque le mot vient du néerlandais bolwerc signifiant rempart. Il permet donc de contourner une ville de l'extérieur (comme le...) et de nouvelles habitations.

La Piazza Maggiore : (de gauche à droite) le Palazzo dei Banchi, la Basilique San Petronio, le Palazzo dei Notai, le Palazzo d'Accursio.
Les « tours de Bologne »
La Basilique San Petronio et Piazza Maggiore
La fontaine de Neptune
Page générée en 3.597 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique