Missile
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Classification

Un missile balistique intercontinental américain Titan II tiré depuis son silo

Les missiles peuvent être catégorisés en fonction de nombreux critères.

En fonction de leur profil de mission (plate-forme de tir et objectif) :

  • missile (Un missile est un projectile autopropulsé et guidé, constitué de :) sol-sol : attaque d'une cible fixe ou mobile sur terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...) à partir d'une plate-forme de tir terrestre
  • missile sol-air : attaque d'une cible aérienne à partir d'une plate-forme de tir terrestre
  • missile air-sol : attaque d'une cible fixe ou mobile sur terre à partir d'un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le...)
  • missile air-air : attaque d'un avion par un autre avion (combat aérien)
  • missile mer-mer : attaque d'un navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les règlements techniques de sécurité de...) par un autre navire.

Uniquement en fonction de leur cible :

  • missile anti-char : destiné à détruire un char
  • missile anti-navire : destiné à détruire un navire
  • missile anti-aérien : destiné à détruire un aéronef (Un aéronef est un moyen de transport capable d'évoluer au sein de l'atmosphère terrestre. On distingue deux catégories d'aéronefs : l'aérostat et...) (avion ou hélicoptère)
  • missile anti-satellite et ainsi de suite.

En fonction de leur portée :

  • Très courte portée : quelques kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 seconde.) maximum
  • Courte portée : quelques dizaines de kilomètres maximum
  • Longue portée : jusqu'à une centaine de kilomètres

voire, dans le cas des missiles nucléaires :

  • tactique : quelques centaines de kilomètres
  • stratégique : plusieurs milliers de kilomètres

En fonction de leur type de vol :

  • missile balistique (La balistique est la science qui a pour objet l'étude du mouvement des projectiles.)
  • missile de croisière (Un missile de croisière est un missile à longue portée (plusieurs centaines de kilomètres), tiré vers une cible terrestre ou navale désignée à l'avance...)

En fonction de leur système de guidage (voir ci-dessous).

Ces différentes catégorisations se recoupent partiellement et rendent une classification des différents missiles relativement complexe : ainsi, par exemple, un missile mer-sol peut être soit un missile balistique soit un missile de croisière, et un missile anti-char n'est qu'une version spécialisée du missile air-sol.

Propulsions

Différents types de propulsions ont été ou sont utilisés. Ce sont principalement des fusées, des réacteurs ou des engins mixtes.

  • Fusées :
    • À carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) solide : c'est encore le propulseur le plus courant pour les petits missiles. En particulier les missiles individuels anti-char.
    • À carburant liquide : la dangerosité des carburants et comburants employés a été la cause de leur abandon progressif. Ce type de propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie fournie par le milieu...) est cependant extrêmement efficace pour l'envoi de « gros » missiles utilisant une technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun...) voire faible. Le premier missile réussi utilisant cette propulsion a été le V2 allemand de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du...) Guerre mondiale.
  • Réacteurs :
    • Simple flux : des essais ont été effectués après la Première Guerre mondiale, abandonnés à cause du prix de revient de tels missiles.
    • Éventuellement double-flux ou turbo-fan ou modèle plus moderne que le simple flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un...).
    • Stato-réacteur : le propulseur actuellement le plus courant sur les missiles. Bon marché, faciles à fabriquer et solides, les statoréacteurs sont devenus le principal mode de propulsion des missiles non semi-balistiques (une fusée (Fusée peut faire référence à :) est nécessaire pour la sortie de l'atmosphère)
      • Stato-réacteur « classique » à carburant liquide :
      • Stato-réacteur à carburant gazeux : le carburant est stocké sous forme de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de...) comprimé (rare car le container est lourd), ou de produits solides, se décomposant en gaz inflammables lorsqu'ils sont chauffés. Les carburants gazeux se mélangeant mieux au comburant (Un comburant est un corps chimique qui a pour propriété de permettre la combustion d'un combustible. Le principal comburant est le dioxygène.) (air) que les carburants liquides, ce systèmes est plus efficace à très grande vitesse (On distingue :) (Mach 5 et plus). Ce type de stato-réacteur extrêmement rapide est souvent nommé scramJet.
      • Stato-fusée : les stato-fusées sont des stato-réacteurs à carburant solide. Le carburant est déposé sur la paroi interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée...) du réacteur (Un réacteur peut désigner :). L'alimentation en comburant se fait par une prise d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...), identique à celle d'un stato-réacteur « classique ». Les stato-fusées sont extrêmement économiques en entretien. Cela entraîne des économies d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.), de personnel qualifié ainsi qu'une fiabilité (Un système est fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée donnée correspond à celle spécifiée dans...) accrue après de longues périodes de stockage. Sont aussi parfois nommés stato-fusée des stato-réacteurs dont les prises d'air peuvent être fermées, et où un comburant (généralement de l'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.) stocké sous forme liquide) peut être injecté. Cela permet au moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce...) de se comporter comme un stato réacteur en atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :), ou en fusée. En 2007, ce type de moteur en est, généralement, au stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) expérimental.
  • Fusée/Stato-réacteur : ce couple de propulseurs est classique pour les missiles Sol-Air, Sol-Mer et Sol-Sol. La fusée donne au stato-réacteur la vitesse qui lui est nécessaire pour fonctionner, puis il est éjecté. À contrario, de nombreux missiles Air-Air, Air-Mer, Air-Sol ne sont propulsés que par un stato-réacteur, la vitesse initiale permettant l'ignition du stato-réacteur étant la vitesse de l'avion tirant le missile.
Page générée en 0.206 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique