Tim Berners-Lee
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Tim Berners-Lee
Tim Berners-Lee en 2005
Tim Berners-Lee en 2005

Nom de naissance Timothy John Berners-Lee
Naissance 8 juin 1955
Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville d'Angleterre et du Royaume-Uni. Fondée il y a plus de...)
Nationalité Royaume-Uni Royaume-Uni
Profession(s) Président du W3C
Distinctions Chevalier commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique
Ordre du Mérite (Royaume-Uni)
Prix Quadriga

Tim Berners-Lee - citoyen britannique né à Londres le 8 juin 1955 et dont le nom complet est Sir Timothy John Berners-Lee - est le principal inventeur du World Wide Web (Le World Wide Web, littéralement la « toile (d’araignée) mondiale », communément appelé le Web, le web parfois la Toile ou le WWW, est un système hypertexte...). Il préside aujourd'hui le World Wide Web Consortium (Le World Wide Web Consortium, abrégé W3C, est un consortium fondé en octobre 1994 pour promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web telles que HTML, XHTML, XML,...) (W3C).

Biographie et travail

Fils de Conway Berners-Lee et de Mary Lee Woods, Tim étudie la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...) à l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) d'Oxford de 1973 à 1976. Il profite de ces années pour fabriquer son premier ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant...) à partir d'un microprocesseur Motorola (www.motorola.com/fr) 6800 et d'une vieille télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur un poste récepteur appelé téléviseur...).

En 1989, il travaille au CERN, qui est alors connecté à Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le protocole de...). Berners-Lee voit là l’opportunité de lier le principe d’hypertexte avec Internet. Il déclarera plus tard : « Je n'ai fait que prendre le principe d’hypertexte et le relier au principe du TCP et du DNS et alors – boum ! – ce fut le World Wide Web ! »

À partir de 1990, il développe les trois principales technologies du web : les adresses web, le Hypertext Transfer Protocol (Le Hypertext Transfer Protocol, plus connu sous l'abréviation HTTP, littéralement le « protocole de transfert hypertexte », est un protocole de communication client-serveur développé pour le World Wide Web. HTTPS (avec...) (HTTP) et le Hypertext Markup Language (HTML). Il développe le premier navigateur web (Un navigateur Web est un logiciel conçu pour consulter le World Wide Web. Techniquement, c'est au minimum un client HTTP.) et éditeur web (dénommé WorldWideWeb et développé sur NeXTSTEP) et le premier serveur HTTP, le CERN httpd. Il travaille avec Robert Cailliau (Robert Cailliau est un pionnier du World Wide Web, parfois décrit comme co-inventeur, né le 26 janvier 1947 à Tongres. Il est belge.) et quelques autres personnes du CERN.

En décembre 1994, il quitte le CERN pour le Massachusetts Institute of Technology (MIT), où il occupe la chaire 3Com (3Com est un fabricant d'équipements réseau, la société a été créée en 1979 par Robert Metcalfe. Ce sigle signifie "Computers, Communication et Compatibility".) (Computer Communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...) Compatibility) au Laboratory for Computer Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de...) (LCS).

L'ordinateur utilisé par Tim Berners-Lee pour inventer le World Wide Web.

La même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), Berners-Lee fonde le World Wide Web Consortium (W3C) au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Le World Wide Web Consortium comprend différentes sociétés prêtes à créer des standards et à faire des recommandations pour améliorer la qualité du web. En 1996, avec la collaboration de Håkon Wium Lie, le W3C annonce un standard nommé Cascading Style Sheets (CSS). En décembre 2004, Berners-Lee accepta la chaire en Science de l’Informatique à la School of Electronics and Computer Science de l’université de Southampton au Royaume-Uni. Il s’attèlera bientôt en étroite collaboration avec son université à son nouveau projet : le Web sémantique (Le Web sémantique désigne un ensemble de technologies visant à rendre le contenu des ressources du World Wide Web accessible et utilisable par les programmes et agents logiciels, grâce à un...), une nouvelle forme de contenu web révolutionnaire, d'après son concepteur (Un concepteur est une personne qui imagine et réalise quelque chose. Ce mot vient du verbe concevoir.).

Même si les principes de base du web sont relativement simples, Berners-Lee comprit comment les combiner de manière à ce qu’ils relèvent sans cesse de nouveaux potentiels. Mais sa plus grande contribution fut peut-être d’avoir rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à la fois des...) son idée complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à...) libre sans brevet ni droits. Le World Wide Web Consortium décida que leurs standards devaient être basés uniquement sur des technologies libres de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) droit afin que chacun puisse les adopter librement.

Dans une intervention donnée (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) en 2005 à la chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) BBC, il déclara que l’Internet, en tant que source d'information, avait des limites :

« Même le site le plus clair, le plus intelligent et le plus étendu ne peut espérer la richesse d'information contenue dans un bon livre de référence. Internet, très clairement, ne peut pas remplacer une bibliothèque publique bien organisée. »

Le 16 juillet 2004, il est anobli par la reine d'Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui représentent 83,8% de la population du...) Élizabeth II lors d'une cérémonie d'investiture à Londres où il reçoit le titre de chevalier commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique. Ce titre, classé deuxième dans le classement de cette décoration, lui est attribué en reconnaissance de services rendus pour « le développement global d'Internet ».

Le 23 août 2005, il est consacré par le gouvernement allemand qui lui décerne le prix Quadriga en tant que « l'un des deux plus importants scientifiques du XXe siècle, aux côtés d'Albert Einstein ».

Le 13 juin 2007, la reine Élizabeth II lui confère l'ordre du Mérite, seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde...) décoration du royaume britannique et qui n'est conféré qu'à 24 personnes vivantes en tout.

Le 17 septembre 2009, le Professeur Bernard Rentier, Recteur de l'Université de Liège, remet le titre de Docteur Honoris Causa à Tim Berners-Lee en présence de Robert Cailliau pour leur invention.

En 2009, à la conférence TED, Tim Berners-Lee promeut le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) "Linked data" présentation de "linked data": dont l'essence consiste à décrire une méthode pour exposer, partager et connecter les données via des URI sur le WEB.

Il entre en 1997 au Musée National d'Histoire Américaine ([1]) NMAH), aux côtés de Robert E. Kahn, Roland Moreno (Roland Moreno est un inventeur français né le 11 juin 1945 au Caire, célèbre notamment pour avoir breveté la carte à puce en 1974.), Seymour Cray (Seymour Roger Cray (28 septembre 1925 à Chippewa Fall dans le Wisconsin - 5 octobre 1996), ingénieur de génie, a conçu plusieurs superordinateurs et fonda la société qui porte son nom,...) et Gordon Moore.


Tim vit actuellement à Boston, Massachusetts, avec sa femme et ses deux enfants.

Page générée en 0.332 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique