Dominique Wolton
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Dominique Wolton (1947) est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, licencié en droit et docteur en sociologie.

Carrière

Wolton est directeur de recherche au CNRS. Il est l'auteur de plus d'une centaine d'articles, d'une vingtaine d'ouvrages, et de trois émissions de télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur un poste récepteur appelé...) avec Raymond Aron et de deux autres avec Jean-Marie Lustiger.

En 1988, il fonde et dirige une revue internationale Hermès (CNRS Éditions). Elle a pour objectif d’étudier de manière interdisciplinaire (Un travail interdisciplinaire intègre des concepts provenant de différentes disciplines.) la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces)...), dans ses rapports avec les individus, les techniques, les cultures, les sociétés. Il dirige également la collection "Communication" qu’il crée en 1998 chez CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) Éditions.

En 2007, il parvient à monter un Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) des sciences de la communication du CNRS (ISCC), pourvu d'un budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) autonome et de postes permanents: 30 ans après l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....), les Sciences de l'information et de la communication ont droit de cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés...) au CNRS.

Domaine de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...)

Son domaine de recherche concerne, au travers de très nombreux ouvrages, l’analyse des rapports entre culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :), communication, société et politique. Après avoir beaucoup écrit sur les médias, la communication politique, l’Europe, Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée...), il étudie les conséquences politiques et culturelles de la mondialisation (Le terme « mondialisation » désigne l'expansion et l'harmonisation des liens d'interdépendance entre les nations, les activités humaines et les...) de l’information et de la communication. Pour lui, l’information et la communication sont un des enjeux politiques majeurs du XXIe siècle et la cohabitation culturelle un impératif à construire comme condition de la 3e mondialisation. En attendant, il considère les cultures de l'outre-mer français comme un modèle dont doivent s'inspirer la France métropolitaine (La France métropolitaine, parfois raccourcie en Métropole, est dans le langage courant la partie européenne de la France, c'est-à-dire le territoire continental et les...) et le reste de l'Occident (L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement l'Europe. L'extension de l'espace considéré a varié au cours de...) en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux....) d'intégration.

Distinctions et participations

Il est membre du Haut conseil de la francophonie, du Conseil scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, de la Commission française de l'UNESCO, du Conseil scientifique de l'Agence nationale de la recherche (ANR), du Conseil scientifique et du Comité d'éthique pour les sciences du CNRS, du Conseil d'administration du groupe France Télévisions et de France 2, et du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie (La vie est le nom donné :) et de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) (CCNE). Il préside le Comité d'éthique du Bureau de vérification de la publicité (Bien que le terme (Werbung en allemand, Publicity et Advertising en anglais) désignât d'abord le mot qui aux yeux d'Habermas qualifie la Modernité et la Démocratie —( Publicité,...), ainsi que la Commission spécialisée de terminologie et de néologie du Ministère des affaires étrangères. Enfin, il est chevalier de l'Ordre national de la Légion d'honneur, chevalier de l'Ordre des Palmes académiques, officier de l'Ordre des Arts et des Lettres. Il a reçu en 2000 le Prix Georges-Pompidou et Prix du livre France Télévision.

Bibliographie

  • 2007. Sauver la communication. Paris : Flammarion
  • 2006. Demain la francophonie. Paris : Flammarion
  • 2005. Il faut sauver la communication. Paris : Flammarion
  • 2004. (avec Hugues Le Paige) Télévision et civilisations. Bruxelles : Editions Labor
  • 2003. L'autre mondialisation. Paris : Flammarion
  • 2000. (avec Olivier Jay) Internet : petit manuel de survie. Paris : Flammarion. Traduit en espagnol (2000. Sobrevivir a Internet. Conversaciones con Olivier Jay. Gedisa Editorial)
  • 1999. Internet et après ? Une théorie critique des nouveaux médias. Paris : Flammarion. Traduit en italien (2001. Internet… e poi ? Teoria critica die nuovi mesia. Edizioni Dedalo), en espagnol (2000. Internet y después ? Gedisa Editorial) et en portugais (2000. E depois da Internet ? Difel Editorial)
  • 1997. Penser la communication. Paris : Flammarion. Traduit en italien (2001. Internet… e poi ? Teoria critica die nuovi mesia. Edizioni Dedalo), en espagnol (1999. Sobre la comunicacion. Acento Editorial) et en portugais (1999. Pensar a comunicação. Difel Editorial)
  • 1993. La dernière utopie. Naissance de l’Europe démocratique. Paris : Flammarion
  • 1991. War game. L’information à la guerre. Paris : Flammarion
  • 1990. Éloge du grand public. Une théorie critique de la télévision. Paris : Flammarion. Traduit en portugais (1996. Elogio do grande público. Una teoria critica da televisão. Editora Atica, Brésil)
  • 1987. (avec Jean-Louis Missika) "Jean-Marie Lustiger Le Choix de Dieu"
  • 1987. (avec Michel Wieviorka) Terrorisme à la une. Média, terrorisme et démocratie. Paris : Gallimard
  • 1983. (avec Jean-Louis Missika) La folle du logis. La télévision dans les sociétés démocratiques. Paris : Gallimard
  • 1983. (avec Jean-Louis Lepigeon) L'information demain. De la presse écrite aux nouveaux médias (Informatisation de la société 6). Paris : La documentation française
  • 1978. (avec Alain Giraud et Jean-Louis Missika) Les réseaux pensants. Télécommunications et société. Paris : Masson
Page générée en 0.327 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique