Nick Heidfeld
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Nick Heidfeld au Nürburgring, 2006
Nick Heidfeld au Nürburgring, 2006

Nick Heidfeld est un pilote automobile allemand né le 10 mai 1977 à Mönchengladbach. Il évolue en Formule 1 depuis la saison 2000.

Biographie

Après six années de karting (Le karting est une discipline de sport automobile, qui se pratique sur des circuits de 700 m à 1 200 m environ et d'une largeur de 8 m pouvant accueillir jusqu'à 30...), Nick Heidfeld (Nick Heidfeld est un pilote automobile allemand né le 10 mai 1977 à Mönchengladbach. Il évolue en Formule 1 depuis la saison 2000.) débute dans le sport automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de...) en 1994 dans le championnat d'Allemagne de Formule Ford (La Formule Ford est une série de sport automobile qui est bien implantée au Québec faisant place à des voitures de type monoplace à roue...). Successivement victorieux en catégorie 1600 cm³ puis 1800 cm³, il passe au championnat d'Allemagne de Formule 3 (La Formule 3 (ou F3) est une catégorie de monoplace de sport automobile.) en 1996. Troisième du championnat pour sa première année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) dans la discipline, il remporte le titre en 1997, avec en prime une victoire de prestige dans le Grand Prix de Monaco de Formule 3. Couvé par Mercedes, il passe en 1998 à la Formule 3000 (La Formule 3000 est une catégorie de compétition automobile créée en 1985 par la FIA. Destinée à se positionner entre la Formule 1 et la Formule 3, cette catégorie remplaçait la Formule 2.), dans une écurie (le West Junior Team) spécialement créée pour lui par la firme à l'étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.). Dès sa première saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois...), il passe proche de la consécration, mais doit finalement s'incliner face au redoublant colombien Juan Pablo Montoya lors de la dernière manche du championnat. Mais en 1999, parallèlement à ses activités de pilote essayeur pour le compte de McLaren-Mercedes en Formule 1 (La Formule 1 est une discipline de sport automobile qui se dispute sur des circuits fermés à bord de monoplaces. Depuis début 2006, les spécifications...), il ne laisse aucune chance à ses adversaires et remporte facilement le titre.

Nick Heidfeld accède à la Formule 1 en 2000, au sein de l'écurie française Prost-Peugeot. Même si la légitimité d'Heidfeld à accéder à la F1 est incontestable compte tenu de son brillant parcours, beaucoup d'observateurs voient dans ce recrutement les prémices d'un futur rapprochement entre Prost et Mercedes (rapprochement qui n'aura pas lieu). Au sein d'une équipe en pleine crise, Heidfeld connait un début de saison très délicat, avant de prendre progressivement ses marques. S'il n'inscrit aucun point (Graphie) au championnat, il fait belle impression en prenant progressivement l'ascendant sur son expérimenté coéquipier Jean Alesi (Jean Alesi, né Giovanni Alesi le 11 juin 1964 à Avignon, Vaucluse, France de parents siciliens, est un pilote de course français.).

Passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps centrée sur...) chez Sauber (Sauber était une écurie de sport automobile, fondée par l'entrepreneur suisse Peter Sauber et basée à Hinwil en Suisse. Après s'être fait connaître pour ses succès dans le...) en 2001, Heidfeld ne tarde pas à monter sur son premier podium, à l'occasion du GP du Brésil. Suite à l'annonce de la retraite de Mika Häkkinen à la fin de la saison, les portes de McLaren-Mercedes semblent devoir s'ouvrir pour Heidfeld (alors toujours sous contrat avec Mercedes), mais Nick subit un véritable camouflet lorsque l'écurie anglo-allemande lui préfère son équipier Kimi Räikkönen (Kimi Räikkönen (né le 17 octobre 1979 à Espoo, Finlande - ) est un pilote automobile finlandais de Formule 1. Il habite dans sa ville natale ou à Chigwell, près de Londres en...), jugé plus prometteur. Il reste finalement chez Sauber où malgré deux nouvelles saisons très correctes, sa carrière semble s'enliser dans le ventre mou du peloton.

Nick Heidfeld sur la Jordan au GP du Canada 2004.
Nick Heidfeld sur la Jordan au GP du Canada 2004.

Non retenu par Sauber pour 2004, il trouve refuge chez Jordan, une équipe alors en pleine dégringolade et en proie (Une proie est un organisme capturé vivant, tué puis consommé par un autre, qualifié de prédateur.) à d'importants soucis financiers. Bien que relégué le plus souvent dans la deuxième partie du peloton, Heidfled impressionne en dominant largement son équipier, l'espoir italien Giorgio Pantano, et en donnant le sentiment de porter à bout de bras la moribonde écurie irlandaise. Il termine notamment 7e du GP de Monaco, et 8e du GP du Canada.

Malgré ces belles prestations, il reste longtemps dans l'incertitude quant à son avenir en Formule 1 au cours de l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) 2004-2005. A l'issue d'un long test comparatif face au Brésilien Antonio Pizzonia), il est finalement titularisé pour la saison 2005 chez Williams-BMW aux côtés de l'Australien Mark Webber.

Lors des essais du GP des États-Unis 2005 sur la Williams-BMW.
Lors des essais du GP des États-Unis 2005 sur la Williams-BMW.

A ce stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.), Williams-BMW représente la plus belle opportunité de sa carrière, mais il ne dispose pas comme il l'imaginait d'une monture capable de viser la victoire. Le chassis n'est en effet pas une grande réussite, et les désaccords de plus en plus profonds entre Williams et BMW (Bayerische Motoren Werke AG Bayerische Motoren Werke Aktiengesellschaft.ogg  ou BMW (en français : manufacture bavaroise de moteurs) est une société industrielle allemande constructrice...) ne tardent pas à tirer l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut...) de l'équipe vers le bas. Après un début de saison correct marqué notamment par une 2e place au GP de Monaco, performance qu'il réédite au GP d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité...) (après avoir signé la pole-position), Nick retombe progressivement dans l'anonymat, non sans avoir la satisfaction de régulièrement prendre le meilleur en course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) sur son réputé coéquipier Mark Webber, pourtant plus rapide que lui en qualifications. Sa saison s'arrête prématurément en raison d'un gros crash lors d'essais privés à Monza, puis d'une blessure (Une blessure est une lésion, physique ou psychique, faite involontairement ou dans l'intention de nuire.) à l'épaule après un accident de vélo.

Particulièrement apprécié par BMW, il rejoint en 2006 les rangs de la nouvelle écurie BMW Sauber (fruit du rachat de Sauber par BMW). Plus performant que son coéquipier Jacques Villeneuve (Jacques Joseph Charles Villeneuve (né le 9 avril 1971 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Canada) est un pilote automobile canadien. Il a notamment remporté...), il confirme sa solidité en ramenant régulièrement des points à son employeur et termine neuvième au classement pilote avec 23 points.

Statistiques (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle comprend la collecte, l'analyse, l'interprétation de données ainsi que la...) en Formule 1

Nick Heidfeld au volant de la BMW Sauber F1.06 lors de la séance d'essais libres du GP Monaco 2006
Nick Heidfeld au volant de la BMW Sauber F1.06 lors de la séance d'essais libres du GP Monaco 2006

Après le Grand Prix du Brésil 2006

  • Grands Prix disputés : 117
  • Victoires : 0
  • Meilleur résultat : 2e
  • Points marqués : 78
  • Pole Positions : 1
  • Deuxième place en Grand Prix : 2
  • Troisième place en Grand Prix : 3
  • Records du tour : 0
  • Podiums : 5
  • Dans les Points : 31
  • Abandons : 40
  • Débuts en F1 : 2000 — (Grand Prix d'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de l’île-continent du même...), Melbourne , le 12 mars 2000) — (Résultat : 9e)
Position au championnat 2007 : 5e - 26 points (après 7 courses)

Résultats par saison en Formule 1

(Après le Grand Prix des États-Unis 2007)

Année Nb de Courses Écurie Points Poles Victoires Records du tour Podiums Abandons Classement
2000 17 Prost-Peugeot 0 0 0 0 0 11 n.c.
2001 17 Sauber-Petronas 12 0 0 0 1 6 8e
2002 17 Sauber-Petronas 7 0 0 0 0 3 10e
2003 16 Sauber-Petronas 6 0 0 0 0 4 14e
2004 18 Jordan-Ford 3 0 0 0 0 7 18e
2005 14 Williams-BMW 27 1 0 0 3 5 11e
2006 18 BMW Sauber 23 0 0 0 1 4 9e
2007 7 BMW Sauber 26 0 0 0 1 2 5e
Page générée en 0.227 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique