Circuit de Reims-Gueux
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Tracé du circuit à partir de 1954
Tracé du circuit à partir de 1954

Le Circuit de Reims-Gueux, connu également sous le nom de Circuit de Reims était un circuit de forme triangulaire spectaculaire situé à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) de Reims entre les villages de Thillois et de Gueux.

D’un tracé de 7,816 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en...) de long, il était constitué de routes départementales et d’une portion de la nationale 31.

Il a été utilisé pour la première fois en 1925 pour le premier Grand Prix de Marne organisé par l'Automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en...) Club de Champagne. Treize ans après, en 1938, l'Automobile Club de France (L'Automobile Club de France (ACF) est un club privé prestigieux fondé le 12 novembre 1895 par le marquis Albert de Dion, le baron de Zuylen de Nyevelt et le journaliste Paul Meyan, dans le but de promouvoir...) l'utilisera pour le Grand Prix de France et la première course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) de Formule 1 (La Formule 1 est une discipline de sport automobile qui se dispute sur des circuits fermés à bord de monoplaces. Depuis début 2006, les spécifications sont :...) officiel sera couru en 1950.

Le circuit était constitué de trois longues lignes droites de la RN31, de la CD26 et de la CD27 et de trois virages Gueux, La Garenne et La Bonne Rencontre. Les équipes de course se sont efforcées de maximiser la vitesse (On distingue :) constante de leurs voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou...). De nombreuses batailles se sont ensuivies constituées de glissades et de vitesses élevées. Les organisateurs ont par la suite abattus les arbres des bords de route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) et de vieilles maisons ont été démolies afin de créer des échappatoires et permettre au circuit d’être encore plus rapide.

En 1952, le tracé du circuit a été significativement changé pour contourner le village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de bâtiments à usages divers, de fermes... de proportion modérée (quelque dizaines de bâtiments)) de Gueux. La longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle...) du tracé a été portée à 8,347 kilomètres puis l’année suivante à 8,302 kilomètres. Avec le tracé supplémentaire, le circuit était composé de la RN31, la CD27, la Bretelle Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) et de la nouvelle Bretelle Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et comporte trois virages Thillois, Gueux et Muizon.

Le circuit a été utilisé pour la dernière fois par des Formules 1 en 1966, le dernier meeting (avec des courses de F2, F3, R8 Gordini et Critérium FFSA) en 1969 et la dernière compétition (Course de Moto) en 1972.

Le circuit sera fermé définitivement en 1972 pour des problèmes financiers devenus insurmontables.

Les stands et une partie du tracé sont encore visibles à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa...). Une association Les Amis du Circuit de Gueux œuvre pour la sauvegarde (En informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système informatique.) de ce patrimoine régional et pour conserver des traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la...) de ce circuit mythique et apprécié des concurrents de l'époque.

Ce circuit a accueilli 14 Grands Prix de France de Formule 1.

Histoire de Formule 1

Saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau Solstice et...) Date Pilote vainqueur Nationalité Ecurie Détail
1950 2 juillet Juan Manuel Fangio  Argentine Alfa Romeo (Alfa Romeo est une marque automobile italienne fondée à Milan le 24 juin 1910, propriété de Fiat depuis 1986 ; et qui fut auparavant propriété de l'État italien de 1933 à 1986.) Grand Prix de France 1950
1951 1er juillet Juan Manuel Fangio  Argentine Alfa (L'alfa (de l'arabe halfa) ou sparte est une plante herbacée vivace de la famille des poacées, originaire des régions arides de l'ouest du bassin de la Méditerranée, qui sert...) Romeo Grand Prix de France 1951
1953 5 juillet Mike Hawthorn  Royaume-Uni Ferrari ( Automobiles et motos Ferrari, constructeur automobile italien dont le nom provient de son fondateur Enzo Ferrari. Scuderia Ferrari, l'écurie de course du constructeur. ...) Grand Prix de France 1953
1954 4 juillet Juan Manuel Fangio  Argentine Mercedes Grand Prix de France 1954
1956 1er juillet Peter Collins  Royaume-Uni Ferrari Grand Prix de France 1956
1958 6 juillet Mike Hawthorn  Royaume-Uni Ferrari Grand Prix de France 1958
1959 5 juillet Tony Brooks  Royaume-Uni Ferrari Grand Prix de France 1959
1960 3 juillet Jack Brabham  Australie Cooper-Climax Grand Prix de France 1960
1961 2 juillet Giancarlo Baghetti  Italie Ferrari Grand Prix de France 1961
1963 30 juin Jim Clark  Royaume-Uni Lotus-Climax Grand Prix de France 1963
1966 3 juillet Jack Brabham  Australie Brabham-Repco Grand Prix de France 1966
Page générée en 0.067 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique