NSB
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La Norges Statsbaner (NSB), ou Chemins de fer de l'État Norvégien, officiellement NSB AS, est la compagnie ferroviaire norvégienne. Elle fut créée sous sa forme actuelle par l' Administration Nationale du Rail Norvégien d'après la législation du 1er décembre 1996, mais privatisée par la suite le 1er juillet 2002 par le ministère des Transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) Norvégien.

Logo de la compagnie NSB.
Logo de la compagnie NSB (La Norges Statsbaner (NSB), ou Chemins de fer de l'État Norvégien, officiellement NSB AS, est la compagnie ferroviaire norvégienne. Elle fut créée sous sa forme actuelle par l'...).

Etant donné la petite taille de la Norvège et son nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de villes plutôt limité, les lignes dans ce pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le...) ne sont pas très nombreuses et partent pour 90% d'entre elles de Oslo, la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif, dans ce cas on parle aussi de...).

Les principales sont:

  • Oslo - Stavanger, passant notamment par Drammen et Kristiansand, dans le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) du pays (7:30 de trajet, et 4 à 5 trains par jour).
  • Oslo - Bergen, passant notamment par Drammen, Myrdal et Voss, dans le centre-sud du pays (6:30 à 7:00 de trajet, et 4 à 6 trains par jour).
  • Oslo - Åndalsnes, passant notamment par Lillestrøm, Hamar et Lillehammer, dans le centre du pays (environ 5:00 de trajet).
  • Oslo - Bodø, passant notamment par Lillestrøm, Hamar, Lillehammer, Trondheim et Mo i Rana, dans le centre et l'ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) du pays (6:20 jusqu'à Trondheim, 4 à 5 trains par jour ; 9:00 à 10:00 jusqu'à Bodø, 2 à 3 trains par jour).
  • Oslo - Göteborg (Suède), passant par Fredrikstad avant la frontière (Une frontière est une ligne imaginaire séparant deux territoires, en particulier deux États souverains. Le rôle que joue une frontière peut fortement varier suivant les régions et les...), dans le sud-est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.) du pays.
Plan du réseau ferré norvégien (et Suédois en partie).
Plan du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node)...) ferré norvégien (et Suédois en partie).

En plus de ces lignes, deux autres, Oslo - Gjøvik et Trondheim - Östersund (Suède), dans le centre-est du pays. Par ailleurs, une ligne venant de Suède (notamment Bräcke) relie la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent...) de Narvik.

Mauvaises communications

Encore quelques parties de la Norvège nécessitent aujourd'hui d'être équipées de voies ferrées permettant l'achminement de personnes ou de marchandises. Nous retrouvons par exemple:

  • Bodø - Narvik, qui éviterait le passage par la Suède ou les Îles Lofoten.
  • Stavanger - Bergen, trajet ne pouvant s'effectuer que par ferry, à défaut de car ou voiture (environ 4:00 de traversée).
  • Trondheim - Kristiansund, ville encore délaissée par les chemins de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique...).

Par ailleurs, toute la partie nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de la Norvège, de Narvik jusqu'à Kirkenes, en passant par Tromsø reste aujourd'hui encore totalement déséquipée en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de l'espace et...) de réseau ferré. Un problème prenant sans cesse de l'importance, avec de nombreux problèmes de ravitaillement, notamment en hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.).

Et enfin, la Norvège ne s'étant pas encore lancé dans l'aventure du Train à Grande Vitesse (Les trains à grande vitesse sont des trains de voyageurs (le plus souvent, car il existe des TGV postaux) circulant en service commercial à des vitesses supérieures à 250 km/h en exploitation.) (TGV), pour des raisons notamment de solidité des voies et l'entretien (à cause du froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) intense en hiver qui nécessitent une maintenance énorme), la plupart des voyages de plus de 300 Km se déroulent en au moins 4 heures (L'heure est une unité de mesure  :), les trains directs n'étant pas nombreux et les arrêts en gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) assez fréquents.

Photographies

Page générée en 0.067 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique