Interférométrie des tavelures - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.

L'interférométrie des tavelures est une technique de traitement d'image utilisée en astronomie qui permet d'augmenter de façon radicale le pouvoir de résolution d'un télescope au sol. Mise au point en 1970 par l'astronome français Antoine Labeyrie (Antoine Labeyrie (né en 1943) est un astronome français, professeur au Collège de France.), son utilisation a mené à nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de découvertes, dont la lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance...) de Pluton (Pluton, dont la désignation officielle est (134340) Pluton, est la deuxième plus grande planète naine connue du système solaire et le 10e plus grand astre connu orbitant...), Charon (Charon (P I Charon, Pluton I) est le plus grand satellite naturel de Pluton.), la qualité binaire de certaines étoiles autrement perçues comme singulières, et la détection de taches solaires à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...) d'étoiles géantes comme Bételgeuse (Le terme Bételgeuse fait référence à:).

Au sol, dans le domaine optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.), les télescopes sont confrontés à la turbulence (La turbulence désigne l'état d'un fluide, liquide ou gaz, dans lequel la vitesse présente en tout point un caractère tourbillonnaire : tourbillons dont la taille, la localisation et l'orientation varient...) atmosphérique qui est à l'origine de l'étalement des images (perte de cohérence spatiale de l'onde) formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de hauteur : plus la fréquence est élevée, plus la hauteur perçue est haute et...) des tavelures (" speckles " en anglais). Antoine Labeyrie trouvera une solution à ce problème en " figeant " la turbulence grâce à une succession rapide de poses élémentaires de quelques millisecondes. Cette technique rendra aux grands télescopes leur pouvoir de résolution (En optique, le pouvoir de résolution d'un système optique désigne sa capacité à distinguer des détails fins. Il est défini comme la distance angulaire minimale entre deux...) théorique. Fort de ce succès, Labeyrie imagine de mettre en phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) les images focales de plusieurs télescopes, ce qu'on appelle la synthèse d'ouverture optique. Les premières franges d'interférence (En mécanique ondulatoire, on parle d'interférences lorsque deux ondes de même type se rencontrent et interagissent l'une avec l'autre. Ce phénomène...) obtenues par ce moyen seront observées en 1974.

Cet article vous a plus ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.039 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique