Christopher Strachey - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.

Christopher Strachey (né en 1916, décédé en 1975) est un informaticien britannique.

Il a fait ses études à la Gresham's School et à l'Université de Cambridge.

Strachey est surtout connu comme l'un des premiers à avoir prôné une approche mathématique (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide...) dans l'étude des programmes. Pour cela, il a introduit l'idée de sémantique dénotationnelle (d'abord appelée mathématique) dont l'objectif est de fournir des méthodes permettant de démontrer des propriétés des programmes. Il souhaitait par là atteindre la même rigueur que dans les démonstrations mathématiques usuelles, si ce n'est plus.
L'une des principales caractéristiques de la sémantique dénotationnelle est donc qu'elle est définie par récurrence (induction en anglais) sur la structure des programmes.

Dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), Strachey a d'abord remis les considérations de syntaxe à leur juste place, appelant que les considérations syntaxiques ne devaient pas prendre le pas sur la sémantique dans l'étude des langages de programmation (La programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités qui permettent...).

Il a notamment écrit[1]:

Je considère les problèmes syntaxiques comme essentiellement non pertinents pour les langages de programmation ... En gros il me semble correct de penser que la sémantique est là pour ce que nous voulons dire et la syntaxe pour comment nous avons à le dire.

Ailleurs, cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la...) par Dana S. Scott[2], il écrit:

Les problèmes de syntaxe sont beaucoup plus faciles que ceux de sémantique. Cela a comme conséquence naturelle, mais malheureuse, qu'une grande attention a été donnée aux questions syntaxiques... Rien ne pourrait être plus loin de la vérité que ce que l'incompréhension répandue et permanente de concepts aussi fondamentaux que ceux de noms et de valeurs illustre avec acuité.

En effet, à l'époque la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) se focalisait plutôt sur le développement de la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer,...) des langages et son application à la construction des compilateurs, avec des avancées incontestables qui ont abouti à des outils de méta-compilation comme Lex et Yacc (Lex et yacc sont des outils très populaires de génération d'analyseurs lexicaux (Lex) et...).

Il mettait ainsi en évidence que les deux concepts à la base des outils de traduction des langages (interprètes et compilateurs) sont

  • d'une part la syntaxe (facile) pour laquelle il faut des outils puissants,
  • d'autre part la sémantique (plus difficile) qu'il faut maîtriser.

Grâce à lui, ces deux concepts ont été clairement séparés, ce qui n'a pas été évident à l'époque.

Christopher Strachey (Christopher Strachey (né en 1916, décédé en 1975) est un informaticien britannique.) pensait que la pratique de la programmation ne devait jamais être déconnectée de l'étude des concepts fondamentaux et vice et versa. C'est donc dans la même foulée qu'il a développé des travaux sur la sémantique et la programmation d'un petit système d'exploitation O6 6 (en 1972) en utilisant un langage de programmation (Un langage de programmation est un langage informatique, permettant à un être humain...) universel (pour son temps) appelé CPL puis BCPL, dont se sont inspirés Ken Thompson pour créer B et Dennis Ritchie (Dennis MacAlistair Ritchie (9 septembre 1941) est un des pionniers de l'informatique moderne,...) pour le langage C.

Visionnaire, Christopher Strachey posa dès 1959 les jalons et les principes du temps partagé (Le temps partagé est une approche permettant de simuler le partage par plusieurs utilisateurs de...) dans un article fondateur intitulé " Le temps partagé dans les grands ordinateurs rapides " [3]

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.058 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique