Niklaus Wirth
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Langages à objets
C++ - C# - D
Delphi - Eiffel - Groovy
Java - Python - Ruby
Simula - Smalltalk
Visual Basic - Lisaac - WinDev
Langages impératifs
APL - ASP - Assembleur
BASIC (En programmation, BASIC est un acronyme pour Beginner's All-purpose Symbolic Instruction Code. qui désigne une famille de langages de programmations de haut niveau.) - C - Cobol (COBOL est un langage de programmation de troisième génération créé en 1959 (officiellement le 18 Septembre 1959). Son nom est l'acronyme de COmmon...)
Forth - Fortran - Limbo
Logo - Pascal - Perl - PHP (PHP (sigle de PHP: Hypertext Preprocessor), est un langage de scripts libre principalement utilisé pour produire des pages Web dynamiques via un serveur HTTP, mais pouvant également...)
Langages fonctionnels
Haskell - ML/OCaml
Lisp/Common Lisp
Scheme - XSLT
Langages déclaratifs
Clips - Prolog
Langages concurrents
Ada 95 - Erlang
Voir aussi
Conception - Codage (De façon générale un codage permet de passer d'une représentation des données vers une autre.)
Tests - Optimisations
Niklaus Wirth
Niklaus Wirth (Niklaus Wirth, professeur d'informatique et inventeur de plusieurs langages de programmation, est né le 15 février 1934, à Winterthour (Suisse).)

Niklaus Wirth, professeur d'informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement...) et inventeur de plusieurs langages de programmation (La programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités qui permettent l'écriture des programmes informatiques. C'est une étape importante de la conception de logiciel (voire de...), est né le 15 février 1934, à Winterthour (Suisse).

Il possède un diplôme (Le diplôme (grec ancien :δίπλωµα, diploma signifiant « plié en deux ») est un acte...) de Elektroingenieur (ingénieur en électronique), obtenu à l'Eidgenössische Technische Hochschule (École polytechnique fédérale, EPF) de Zurich (Suisse) ; une maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de « maître ». Il existe dans plusieurs pays et correspond...) en sciences (M. Sc) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment où les...) Laval (Canada) ; et un doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade...) (Ph. D) de l'Université de Californie (L'université de Californie est une université américaine, fondée en 1868, dont le siège se trouve à Berkeley (Californie), comprenant...) à Berkeley) (États-Unis). Il a été professeur-assistant à l'Université de Stanford en 1963-1967, puis à l'Université de Zurich. Il obtient ensuite un poste de professeur d'informatique à l'EPF de Zurich.

Il est en retraite depuis avril 1999.

Langages

De 1964 à 1967, il a travaillé dans le groupe IFIP2.1 dont la tâche était d'améliorer le langage ALGOL-60. Ce qui aboutit à l'ALGOL-68. La proposition de Wirth était moins ambitieuse, c'était juste une dérivation de l'ALGOL-60 (qui fut réalisé ensuite sous le nom d'ALGOL-W).

De 1968 à 1972, déçu par Algol X devenu Algol 68, il travaille - seul cette fois-ci - à Zurich sur son langage Pascal, basé sur ses travaux précédents de l'ALGOL-W.

Pascal revient un peu en arrière par rapport à Algol-W, dont chaque expression ramenait une valeur. Il est par ailleurs à l'époque surtout orienté, en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de...) de traitement de caractères, sur le CDC6600 qui travaille avec des mots de 60 bits regroupant 10 caractères de 6 bits; ce Pascal-là n'est pas, et de loin, Turbo Pascal).

Wirth écrit avec Urs Amman un premier compilateur pour le CDC 6600 de l'EPF de Zurich, et en donne le source à qui le lui demande, en particulier à l'Université Laval.

De 1972 à 1974, il met au point (Graphie) le PCode, un code intermédiaire généré par un compilateur (Pascal) et exécutable sur n'importe quelle machine dotée de l'interpréteur (En informatique, un interprète (parfois appelé, à tort, « interpréteur » par mauvaise traduction de l'anglais) est un outil ayant pour tâche d'analyser, de...) adéquat (le principe repris par Java). Ce P-code sera la base du Pascal UCSD (University of California San Diego).

De 1973 à 1976, il travaille sur le langage objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction...) Modula, un dérivé simplifié du Pascal comportant des ajouts en revanche en matière de modularité (d'où le nom du langage).

De 1977 à 1981, il travaille sur un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) de station de travail puissante, dénommée Lilith. Dans le même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), il met au point la deuxième version de Modula, Modula-2 qui est aussi le système d'exploitation destiné à la machine Lilith.

En 1984, il reçoit le Prix Turing.

En 1988, il met au point le langage Oberon, un dérivé de Modula avec la notion d'export des procédures. Une procédure est utilisable par n'importe quel programme. Comme Modula-2, Oberon comprend un système d'exploitation complet.

Page générée en 0.492 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique