Flashage de BIOS
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Sur les premiers PC les BIOS étaient des mémoires mortes soudées à la carte mère, impossible donc de les modifier. Certains fabricants proposaient toutefois des correctifs logiciels (appelés patchs) qui étaient stockés sur le disque dur et se chargeaient en mémoire vive (La mémoire vive, mémoire système ou mémoire volatile, aussi appelée RAM de l'anglais Random Access Memory (que l'on traduit en français par 'mémoire à accès aléatoire'), est la mémoire...) (RAM) pour corriger les éventuels bugs. Ils ne pouvaient toutefois agir qu'après le démarrage du PC.

Les constructeurs de BIOS ont ensuite vendu des BIOS insérables sur des supports, pouvant être changés matériellement, mais dont le prix était très élevé à l'époque. Puis vint l'apparition des mémoires programmables électroniquement, c'est-à-dire une mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) pouvant être modifiée grâce à une machine envoyant des impulsions électriques par des connecteurs prévus à cet effet. Ce type de programmateur de puce était cependant rare, si bien que l'opération était toujours relativement coûteuse pour l'utilisateur.

Il existe désormais des cartes-mères comportant des mémoires flash, mémoires pouvant être modifiées directement par logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions de traitement, regroupées sous forme de programmes,...). Les BIOS situés sur des cartes-mères comportant ce type de mémoire peuvent être mis à jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit...) (le terme " upgrader " est parfois utilisé, mot francisé provenant du verbe to upgrade qui signifie mettre à jour) grâce à un programme appelé firmware (En informatique, un micrologiciel (ou firmware en anglais) est un logiciel qui est intégré dans un composant matériel (en anglais hardware).), fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un...) par le fabricant, destiné à permettre le remplacement de l'ancien BIOS par un BIOS plus récent. Le problème consiste toutefois à se procurer les mises à jour de son BIOS (problème maintenant résolu grâce à l'accès à Internet). Ces mises à jour sont disponibles sous forme de fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par exemple : fichier des patients d'un médecin, fichier des...) binaire contenant une image du BIOS, et qui sera transférée dans la mémoire flash (La mémoire flash est une mémoire de masse à semi-conducteurs ré-inscriptible, c'est-à-dire une mémoire possédant les caractéristiques d'une mémoire vive mais dont les données ne disparaissent...) grâce au firmware.

Le flashage du BIOS est donc une mise à jour (Une mise à jour, souvent abrégé en MAJ ou MàJ, est l'action qui consiste à mettre « à jour », ou bien « à...) du BIOS par voie logicielle, c'est-à-dire un remplacement de l'ancienne version du BIOS grâce à un programme

Mise à jour du BIOS

Avantages

Parmi les avantages qu'une mise à jour du BIOS peut apporter, on retrouve la:

  • Possibilité de régler quelques petits problèmes de compatibilité avec certaines composantes du micro-ordinateur.
  • Possibilité de corriger certaines erreurs de détection de matériel (ex.: la vitesse (On distingue :) du CPU, barrette de mémoire vive non détectée, etc.).
  • Possibilité d'avoir de nouvelles fonctionnalités dans la configuration du BIOS (communément appelé CMOS).

Inconvénients

Lors d'une mise à jour du BIOS, il est important de savoir qu'il existe certains risques, notamment :

  • Carte mère (La carte mère est un matériel informatique (composé de circuits imprimés et de ports de connexion) servant à interconnecter toutes les composantes d’un micro-ordinateur. On peut ainsi l'assimiler à...) rendue inutilisable suite à une mise à jour qui tourne mal (ex.: Si une panne de courant survient durant la mise à jour).
  • Perte de fonctionnalité dans le BIOS. C'est-à-dire, une fonction disparait suite à une mise à jour pour laisser la place à une autre.
  • Démarche de la mise à jour peut sembler un peu compliquée la première fois.
  • Certains fabricants de cartes mères ou d'ordinateurs n'offrent pas de support pour régler un problème causé par une mise à jour de BIOS.

Parfois une nécessité

Dans certains situations et configurations matérielles, il arrive parfois qu'une mise à jour du BIOS est absolument requise. C'est parfois requis pour que la carte mère (ou le micro-ordinateur) puisse supporter un nouveau composant matériel trop récent (ou non disponible pour le fabricant de la carte mère) pour que des tests de compatibilité aient pu être effectués avant la commercialisation de la carte mère. Dans certains cas, même si les tests appropriés ont été effectué, il arrive, puisque le BIOS n'est rien d'autre qu'un simple logiciel, que même le BIOS ait des bogues qui doivent être corrigés.

Problèmes pouvant nécessiter une mise à jour

  • CPU non détecté, ou détecté de manière erronée (mauvaise vitesse, mauvais modèle, etc.)
  • Barrette de mémoire vive non détectée, partiellement détectée ou dont sa nouvelle installation rend le système instable. Peut arriver fréquemment lorsque l'utilisateur désire installer la capacité maximale qu'une barrette de mémoire peut avoir sur un modèle de carte mère donné.
  • Carte graphique (Une carte graphique ou carte vidéo (anciennement par abus de langage une carte VGA), ou encore un adaptateur graphique, est une carte d’extension...) ne fonctionnant pas à sa pleine puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :), ou dont certains fonctions ne fonctionnent pas bien (ex.: SLI)
  • Périphériques internes non ou mal détectés (ex.: carte réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on...), carte sonore, etc.)
  • Erreurs dans la détection par le système d'exploitation de certaines composantes et/ou de l'état de certaines composantes (ex.: vitesse des différents ventilateurs, tensions électriques, fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie le mot fréquence sans...) actuelle du CPU en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) réel, etc.)
  • Rendement de la pile très mauvais (sur les ordinateurs portables)
  • Instabilité du système en général, souvent suite à l'installation d'un nouveau composant.
  • Problèmes d'incompatibilité entre certaines composantes.

Démarche à suivre générale

La démarche qu'il faut suivre pour mettre le BIOS d'une carte mère (ou d'un micro-ordinateur) peut varier d'un modèle ou d'un fabricant à l'autre. Cependant, l'idée générale demeure la même. Il faut :

  1. S'assurer que la carte mère est bien branchée (dans l'alimentation électrique) et si possible, branchée dans une source ininterruptible de courant munie d'une batterie au cas où une panne de courant surviendrait. Si c'est un ordinateur portable (Un ordinateur portable, laptop (en Suisse) ou encore PC portable est un ordinateur personnel qui, grâce à un poids et un encombrement limités, peut être transporté très facilement.), bien brancher la prise de courant au mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.).
  2. Aller sur le site web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World Wide Web reposant sur Internet.) du fabricant, trouver la section des téléchargements pour ce modèle de carte mère (ou de micro-ordinateur), et trouver le bon téléchargement (En informatique, le téléchargement (en anglais download) est l’opération de transmission d’informations — programmes, données, images, sons, vidéos — d’un ordinateur à un autre via un canal...) pour la mise à jour du BIOS.
  3. Bien vérifier qu'il s'agit bien du bon fichier pour le bon modèle de carte mère.
  4. Bien lire les instructions qui accompagnent quelques fois le téléchargement. Sinon, vérifier dans la manuel d'instruction (Une instruction est une forme d'information communiquée qui est à la fois une commande et une explication pour décrire l'action, le comportement, la méthode ou la tâche qui devra commencer, se terminer, être conduit, ou exécuté.) de la carte mère de la bonne procédure à suivre pour effectuer une telle mise à jour.
  5. Dans certains cas, il faudrait créer une disquette (Une disquette est un support de stockage de données informatiques amovible. La disquette est aussi appelée disque souple (floppy disk en anglais) en...) de démarrage de l'ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques...) pour y copier les fichiers nécessaires à la mise à jour du BIOS. Si tel est le cas, les instructions dicteront probablement de la procédure à suivre pour copier les fichiers, redémarrer le système et comment effectuer la mise à jour comme telle. Dans d'autres cas, il n'est pas nécessaire de créer une disquette système car certains fabricants offrent à la disposition des utilisateurs des versions de leur logiciel de mise à jour de BIOS pouvant être lancées directement du système d'exploitation. Dans ce deuxième cas, la mise à jour est souvent automatisée et très peu d'interventions de l'usager sont nécessaires.
  6. Plusieurs logiciels de mise à jour de BIOS offrent la possibilité de faire une copie de sauvegarde (En informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système informatique.) du BIOS actuel sur disquette, au cas où un problème surviendrait. Certains fabricants offrent la possibilité de récupérer le BIOS endommagé en effectuant une procédure de démarrage spéciale pour réécrire l'ancienne version de BIOS sauvergardée sur la disquette. D'autres fabricants offrent la possibilité de sauvegarder une copie du BIOS actuel à même la carte mère (souvent sur une autre partie de l'EEPROM ou bien sur une deuxième puce de EEPROM).
  7. Durant la mise à jour comme telle, la puce contenant le BIOS, le EEPROM est d'abord effacée, puis écrite et dans certains cas, il y a une vérification de l'information écrite. Durant cette étape primordiale, en aucun temps, l'opération doit être interrompue, ça pourrait rendre la carte mère inutilisable.
  8. Une fois l'écriture du nouveau BIOS complétée, certains fabricants exigent dans leurs procédures un rechargement des valeurs de configuration du BIOS par défaut. Le nom de cette fonction diffère, mais sur certains fabricants de BIOS, la fonction dans la configuration du BIOS qui effectue ce rechargement se nomme en anglais Load Setup defaults. Cette opération remet toutes les valeurs de configurations à leur valeur par défaut respective du fabricant.
  9. Une fois l'opération complétée, un dernier coup d'œil au BIOS pour voir si la nouvelle révision du BIOS est bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de mesure logarithmique du rapport entre deux puissances, connue pour exprimer la...) et bien inscrite dans la configuration du BIOS, pour voir si tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) a bien été.
Page générée en 0.194 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique