Robert Bourgeois
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Joseph Émile Robert Bourgeois, 21 février 1857 - 10 novembre 1945.

Général et géographe français, sénateur du Haut-Rhin de 1920 à 1936, vice-président du Sénat, maire de Sainte-Marie-aux-Mines.

Ancien élève de l'École polytechnique (X 1876) Il devint général de brigade en 1912, puis général de division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce nombre" est la réciproque de la fonction...) en 1915 et directeur de l'artillerie en 1918.

Il occupa la chaire d'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, leurs...) et de géodésie de l'École polytechnique de 1908 à 1929, à la suite d’Henri Poincaré.

Entre 1901 et 1906, il dirige, en tant que lieutenant-colonel, la mesure de l'arc méridien (En géographie, un méridien est un demi grand cercle imaginaire tracé sur le globe terrestre reliant les pôles géographiques. Tous les points de la Terre situés...) de Quito en Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et...) du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), organisée par la section géodésie du |Service géographique de l'armée et l'Académie des sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents, en tenant des séances au cours desquelles des...). Il est accompagné par 11 officiers, dont Georges Perrier, le fils de François Perrier (géographe) et le successeur de Bourgeois à la chaire d'Astronomie et géodésie, et 24 soldats. Robert Bourgeois (Joseph Émile Robert Bourgeois, 21 février 1857 - 10 novembre 1945.) fut ensuite nommé directeur du Service géographique de l'Armée (notamment dirigé auparavant par François Perrier, Léon Bassot et auquel a succédé l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) géographique national, IGN) de 1911 à 1919.

Durant la Grande guerre, il organise les groupes de canevas de tir, les sections d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande participation...) terrestres aux armées et le repérage par le son notamment grâce au système inventé par Pierre Weiss et Aimé Cotton (Aimé Auguste Cotton est un physicien, né à Bourg-en-Bresse en 1869, et mort à Sèvres en 1951. Il est le frère du mathématicien et académicien Émile Cotton ; son grand père était directeur de...).

Président du Comité national de géographie (La géographie (du grec ancien γεωγραφία - geographia, composé de "η γη" (hê gê) la Terre et...) de 1920 à 1945, il fut président de l'Union géographique internationale de 1928 à 1931 et premier vice-président de 1925 à 1928 et de 1931 à 1934.

Élu à l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages...) des sciences le 18 juin 1917 dans la section de géographie et navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) en remplacement de Philippe Hatt, il en fut le président en 1932, succédant à Louis de Launay, et président de la commission des fonds de l'Institut de France (L'Institut de France est à la fois une institution académique française créée le 25 octobre 1795, et le nom du bâtiment parisien du 23 quai de Conti dans le 6e...) en 1939 puis 1944.

Il reçoit en 1921 la Patron's Gold Medal de la Royal Geographical Society.

Il présida la commission interministérielle pour la création de l'Institut d'optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) théorique et appliquée (SupOptique) et en fut le premier président puis président d'honneur.

Précédé par Robert Bourgeois Suivi par
Premier titulaire Président de SupOptique Armand de Gramont (Antoine Auguste Agénor Armand de Gramont, duc de Guiche puis 12e duc de Gramont (1925) est un industriel et un scientifique français né le 29 septembre 1879 et mort le 2 août 1962.)
Page générée en 0.041 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique