Géographie - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Géographes célèbres

Vermeer, Le Géographe, 1669, conservé au Städelsches Kunstinstitut, à Francfort-sur-le-Main
  • Eratosthène (276-194 avant J.-C.)) : calcula la circonférence de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...).
  • Nicolas Copernic (Nicolas Copernic (polonais : Mikołaj Kopernik, allemand : Nikolaus Kopernikus,...) (1473, 1543)
  • Paul Vidal de la Blache (1845-1918) : fondateur de la géographie (La géographie (du grec ancien γεωγραφία...) française.
  • Élisée Reclus: auteur d'une Encyclopédie (la Nouvelle Géographie universelle, en 19 tomes), son regard géographique fut influencé par ses convictions anarchistes

Histoire de la géographie

Les Grecs sont la première civilisation connue pour avoir étudié la géographie, à la fois comme science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire...) et comme philosophie. Thalès de Milet, Hérodote (auteur de la première chorographie), Ératosthène (première carte du monde (Le mot monde peut désigner :) connu – l'écoumène –, calcul de la circonférence terrestre), Hipparque, Aristote (Aristote (en grec ancien...), Ptolémée (Claudius Ptolemaeus (en grec : Κλαύδιος...) ont apporté des contributions majeures à la discipline. Les Romains ont apporté de nouvelles techniques alors qu'ils cartographiaient de nouvelles régions.

Ces premiers « géographes » développent quatre branches de la géographie qui vont perdurer jusqu'à la Renaissance :

  • découvrir et explorer les continents ;
  • mesurer l'espace terrestre (géodésie) ;
  • situer la Terre dans les systèmes astronomiques (cosmographie) ;
  • représenter l'espace terrestre (cartographie).

Après la Renaissance et les grandes découvertes, la géographie s'impose comme une discipline à part entière dans le domaine scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...).

Entre le XIXe et le XXe siècle, plusieurs courants se développent tentant de démontrer l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein...) entre l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo...) et la nature, avec plus ou moins de succès et de rigueur d'approche :

  • le courant déterministe, emmené par le géographe allemand Carl Ritter. Le déterminisme (Le déterminisme est une notion philosophique selon laquelle chaque événement est...) considère qu'une cause naturelle produit une conséquence sociale.
  • le courant environnementaliste, développé par le géographe allemand Friedrich Ratzel. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) être vivant est le produit du milieu dans lequel il vit.
  • le courant possibiliste de Vidal de La Blache qui cherche à nuancer les approches précédentes. Il n'y a pas de déterminants géographiques, mais des possibilités que l'homme choisit, ou non, d'utiliser. La nature propose, l'homme dispose. L'École française de géographie, crée par Paul Vidal de La Blache, développe aussi une spécificité : la géographie régionale. Il s'agit de traiter de l'unique, de la région (« idiographie » ou travail sur les spécificités), évitant ainsi les dérives nomothétiques, mais tombant dans une connaissance encyclopédique.

La nouvelle géographie se développe à partir des années 1960 aux États-Unis et gagne la France, la Suisse et surtout l'Allemagne dans les années 1970. Elle est directement influencée par les géographies anglo-saxonnes, plus précisément scandinaves et américaines. Inspirée par les mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide...) (statistiques) et les règles de l'économie, cette géographie tente d'établir des « lois » universelles (science nomothétique).

Publications

Une du Journal de géographie, décembre 1896.

Presse

Si les revues géographiques ont parfois des origines anciennes, bon nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) d'entre elles publient maintenant des versions électroniques.

  • Annales de géographie
  • L'Espace géographique
  • The Geographical Journal
  • Hérodote
  • L'Information géographique
  • Journal de la société des océanistes

Bases de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...)

  • Persée
Page générée en 0.031 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique