Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Aristote

Introduction

Aristote (???????????)
Philosophe occidental
Philosophie antique
Portrait d'après un original en bronze de Lysippe
Portrait d'après un original en bronze (Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d'étain. Le terme airain désigne aussi le bronze, mais est plutôt employé en poésie et dans les textes...) de Lysippe

Naissance 384 av. J.-C. (Stagire)
Décès 322 av. J.-C. (Chalcis)
École/tradition Fondateur du Lycée, aristotélisme, péripatétisme
Principaux intérêts Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...), métaphysique, biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie...), éthique, politique, langage, logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la...), poétique, rhétorique
Idées remarquables Syllogisme, Puissance/Acte, Matière/Forme, Substance/Accident, Catégorie, Phronèsis
?uvres principales Catégories, Métaphysique, Physique, Politiques, Poétique
Influencé par Homère, Héraclite, Parménide, Anaxagore, Empédocle (Empédocle est un philosophe, ingénieur et médecin grec du Ve siècle av. J.-C..), Socrate, Platon
A influencé La majeure partie de la philosophie occidentale, islamique et juive

Aristote (en grec ancien ??????????? / Aristotélês) est un philosophe grec né à Stagire (actuelle Stavros) en Macédoine (d?où le surnom de « Stagirite », ???????????), en -384, et mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles)....) à Chalcis, en Eubée, en -322.

Sa conception de l'être comme « substance » (ou ontologie) et de la métaphysique comme « science de l'être en tant qu'être » influença l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) de la tradition philosophique occidentale, d'Alexandre d'Aphrodise à Martin Heidegger en passant par Thomas d'Aquin, et orientale, d'Averroès (Abu'l-Walid Muhammad ibn Rouchd de Cordoue (né en 1126 - année supposée de sa naissance - à Cordoue en Andalousie, actuelle Espagne - mort le...) et Maïmonide à Cordoue jusqu'au persan Avicenne en passant par les théologiens médiévaux de Byzance.

Véritable encyclopédiste, il s'est beaucoup intéressé aux arts (musique, rhétorique) et aux sciences (physique, biologie) de son époque ; il en théorisa les principes et effectua des recherches empiriques pour les appuyer. Sa conception de l'art poétique s'imposa dans l'esthétique classique. Sa théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur...) de la valeur influença la philosophie de l'économie de Karl Marx, et sa théorie de l'action (praxis) et de la prudence (phronèsis) marqua la philosophie politique et l'éthique d'Hannah Arendt. Le Stagirite est également considéré, avec les stoïciens, comme l'inventeur de la logique : il élabora une théorie du jugement prédicatif, systématisa l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) des syllogismes et décrivit les rouages des sophismes.

Biographie

Buste d'Aristote

Son ?uvre comporte très peu de détails biographiques. De même, il n?existe guère de témoignages contemporains qui nous soient parvenus. Ses doxographes lui sont postérieurs de quelques siècles (Denys d?Halicarnasse, Diogène Laërce...). Sa biographie n?est donc connue que dans les grandes lignes.

Son époque est marquée par le renouveau de l?empire macédonien et le déclin de l?influence de la démocratie athénienne.

Aristote est né en -384 en Macédoine, à Stagire (d'où son surnom : le Stagirite), ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m...) de Chalcidique. Stagire se trouve près de l'actuelle Stavro, proche du mont Athos (Le mont Athos (en grec moderne Άγιο(v) Όρος Ágio(n) Óros, « Sainte Montagne ») est une péninsule montagneuse de Grèce (Macédoine...). Son père, Nicomaque, était le médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies,...) du roi Amyntas II de Macédoine. Sa mère, Phaéstis, était une sage-femme (L'Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la sage-femme comme :) originaire de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on dit aussi...) d'Eubée. Il perdit à 11 ans son père, puis sa mère, et fut élevé par son beau-frère, Proxène d'Atarnée, à Atarnée, en Mysie, où il se lie d'amitié avec Hermias d'Atarnée, futur tyran de Mysie.

Comme Stagire était une colonie grecque et que sa mère venait d'une île grecque, Eubée, Aristote est grec.

Buste d'Aristote

Assoiffé de connaissance, il se rendit à Athènes. Il commença par suivre les cours d?Isocrate. Peu satisfait, il décida de rentrer à l?Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines...) de Platon à l?âge de 17 ans, vers -367, alors que Platon se trouvait en Sicile (La Sicile (Sicilia en italien) est une région autonome d'Italie et la plus grande île de la Méditerranée. Son chef-lieu est la...). Il y fut remarqué, notamment pour son intelligence. Platon lui donna même le droit d?enseigner, surtout la rhétorique, en tant que répétiteur. Il resta 20 ans à l'Académie, jusqu'à la mort de Platon. Il peut donc dire, à ce moment : « Nous », au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du...) de « Nous, les platoniciens ». Platon l'appelle "le lecteur" (? ??????????) ou "l'intelligence de l'école" (???? ??? ?????????). Il est platonicien, mais critique, puisqu'il rejette la théorie des Idées, centrale chez Platon. Chacun connaît la célèbre formule : « Ami de Platon, mais encore plus de la vérité. » Aristote disait : « Ce sont des amis qui ont introduit la doctrine des Idées. (...) Vérité et amitié nous sont chères l'une et l'autre, mais c'est pour nous un devoir sacré d'accorder la préférence à la vérité. »

Sa première période de production se place donc à l'Académie (-366/-346). Il a commencé par écrire 19 ?uvres, dont des dialogues, aujourd'hui perdus, de philosophie platonicienne : Gryllos ou de la rhétorique (polémique avec Isocrate), Le banquet, Le sophiste, Eudème ou de l'âme, Protreptique, Sur la philosophie ou du Bien, etc. Il s'oppose déjà, Platon vivant, à la théorie des Idées de Platon. Ensuite (à partir de -350), il forma l' Organon, le corpus logique : Catégories, De l'interprétation, Premiers Analytiques, Seconds Analytiques, Topiques, Réfutations sophistiques, quelques livres de Physique (I, II, VII ?), un livre du De l'âme (III), le début de la Métaphysique, le début de la Politique. Aucune chronologie n'est certaine.

Il s?intéressa à la vie (La vie est le nom donné :) politique locale mais ne put y participer du fait de son statut de métèque (« étranger » à la cité).

À la mort de Platon, en -346, Speusippe, neveu de Platon, succéda à celui-ci. Dépité, Aristote partit pour Atarnée, avec deux condisciples, Xénocrate et Théophraste. Il se peut aussi qu'il ait fui une Athènes de plus en plus hostile aux Macédoniens, dont le roi Philippe II venait de massacrer une ville amie des Athéniens, Olynthe. À Atarnée, en Troade, sur la côte d'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres émergées) et le plus...) Mineure, il rejoignit Hermias d'Atarnée, un ami d'enfance, « tyran » (maître souverain qui s'est emparé du pouvoir) du royaume de Mysie, avec Atarnée pour capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou...). Là, il retrouva un cercle (Un cercle est une courbe plane fermée constituée des points situés à égale distance d'un point nommé centre. La valeur de cette distance est appelée rayon du cercle. Celui-ci étant infiniment variable,...) platonicien. Pendant ce temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), la Macédoine et Athènes firent la paix (en -346). D'Atarnée, Aristote passa au petit port d'Assos (actuel village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de bâtiments à usages divers, de fermes... de proportion modérée (quelque dizaines de...) turc de Berhamkale), peut-être après un refroidissement dans ses relations avec Hermias d'Atarnée. Aristote poursuivit ses recherches biologiques et commença à observer la faune marine. Il ouvrit une école de philosophie, une sorte de filiale de l'Académie.

En -344, quand Hermias d'Atarnée, livré aux Perses, fut exécuté par Artaxerxès III, il se rendit à Mytilène, dans l'île voisine de Lesbos (Lesbos (en grec ancien Λέσϐος / Lésbos, en grec moderne Λέσβος / Lésvos), souvent aussi appelée du nom de...), chez Théophraste. Il y ouvrit sa deuxième école, pour environ deux ans.

En -343, il rentra en Macédoine, appelé par le roi, Philippe II de Macédoine, pour devenir, deux ou trois ans durant, le précepteur du prince héritier, le futur Alexandre le Grand, alors âgé de 13 ans. Il lui enseigne les lettres (dont l' Iliade) et sans doute la politique. À la cour de Mieza, au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de Pella (capitale de la Macédoine), il acquiert de nombreuses amitiés.

Sa deuxième période de production se place à Assos, Mitylène, Mieza (-345/-335). Il produisit alors la suite de la Physique (III, IV, V, VI), Du ciel, De la génération et de la corruption, la suite de la Métaphysique, une partie de l' Éthique à Nicomaque (livres I.6, VII, VIII, II, III), la Rhétorique, la Poétique. Il s'occupa sans doute de la reconstruction et de la législation de Stagire, qu'il voulait reconstruire après que Philippe II de Macédoine l'eut détruite en -349. Vers 341 il épousa Pythias, nièce et fille adoptive d'Hermias d'Atarnée, réfugiée à Pella. Elle lui donnera une fille, Pithias.

C'est en -338 que Philippe II de Macédoine soumet Athènes. Âgé de 49 ans, en -335, Aristote revient à Athènes.

Une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une...) fois, la direction de l'Académie lui échappe, cette fois au profit de son condisciple et ami Xénocrate, en -339. On dit qu'il s'exclama alors : « Il est honteux de se taire et de laisser parler Xénocrate. » Il fonde alors sa troisième école, le fameux Lycée, sur un terrain loué, mais non acheté (Aristote est un métèque, il n'a pas le droit à la propriété). Le mot « Lycée » vient de ce que le lieu est voisin d'un sanctuaire (En anthropologie religieuse un sanctuaire (de sanctus, « sacré») est généralement un lieu ou édifice rendu ou devenu sacré...) dédié à Apollon (Apollon (en grec ancien ?π?λλων / Apóllôn, en latin Apollo) est le dieu archer grec de la clarté solaire, de la raison, des arts et plus précisément de la musique et de la poésie. Il est également dieu des...) Lycien. Ainsi nait ? mais ce n'est pas certain - l'école péripatéticienne. « Péripatéticienne » vient de peripatein (??????????), « se promener ». Le Lycée était situé sur un lieu de promenade (peripatos) ou bien le maître et les disciples philosophaient en marchant. Les aristotéliciens sont "ceux qui se promènent près du Lycée" (Lukeioi Peripatêtikoi, ??????? ?????????????). Le Lycée comprenait une bibliothèque, un musée... qu'Alexandre le Grand finançait. Aristote faisait deux types de cours, l'un, du matin, appelé "acroamatique", réservé aux disciples avancés, l'autre, de l'après-midi, ouvert à tous, et appelé "exotérique". Lui habite dans les bois du mont Lycabette. Devenu veuf à Athènes, en -338 il prit pour seconde épouse une femme de Stagire, Herpyllis, dont il eut un fils qu?il nomma Nicomaque, du nom de son propre père. Nicomaque mourut jeune. L'ouvrage d'Aristote consacré aux thèmes de la vertu et de l'action prudente, dont le titre est Éthique à Nicomaque, lui fut dédié.

Sa troisième et dernière période de production se place ainsi au Lycée (-335/-323), pour treize ans. De cette période relèveraient le livre VIII de la Métaphysique, les Petits traités d'histoire naturelle, l' Éthique à Eudème, l'autre partie de Éthique à Nicomaque (livres IV, V, VI), de la Constitution d'Athènes, des Économiques.

Il accompagna peut-être Alexandre le Grand en Asie Mineure, en Syrie et en Égypte, entre -335 et -331. Ce n'est pas historiquement certain. Quand Alexandre fit mettre à mort Callisthène d'Olynthe, neveu d'Aristote, en -327, les relations entre le grand conquérant et le grand philosophe s'assombrirent.

À la mort d?Alexandre le Grand, en -323, Aristote, menacé par le parti anti-macédonien de Démosthène, estima prudent de fuir Athènes. D'autant que "Eurymédon, le hiérophante [d'Éleusis], porta contre lui une accusation d'impiété pour avoir composé un hymne à Hermias d'Atarnée", car les hymnes étaient réservés au culte des dieux. Décidé à ne pas laisser les Athéniens "commettre un nouveau crime contre la philosophie" (le premier étant la condamnation à mort de Socrate), Aristote quitta Athènes, avec famille, sa femme Herpyllis et la fille de son premier mariage, Pythias. Son ami Antipater, ancien lieutenant de Philippe II et gouverneur de la Macédoine pendant les expéditions d'Alexandre, soumit, à Crannon, les Athéniens, décidés à se rebeller une fois Alexandre mort.

Cette même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) -322, à Chalcis, ville de sa mère, dans l'île d'Eubée, Aristote mourut, à l'âge de 63 ans. Il serait mort d'une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) d'estomac (L’estomac (en grec ancien στόμαχος) est la portion du tube digestif en forme de poche, située entre l’œsophage et le duodénum. L’estomac...), qui le minait depuis très longtemps. Son corps fut ramené à Stagire. Théophraste, son condisciple et meilleur ami, succéda à Aristote à la tête du Lycée. Le Lycée subsistera jusqu'en 529 après J.C., quand l'empereur romain Justinien Ier voulut mettre fin à la philosophie "païenne".

Les biographes (surtout Diogène Laërce) décrivent Aristote avec un défaut : il bégaie ou bien il a un cheveu sur la langue. Il est petit, trapu, avec des jambes grêles, les yeux petits et enfoncés. Chose rare pour l'époque, il n'a pas de barbe. En revanche il porte des bijoux et du linge fin. Comme plus tard Kant, il donne grand soin à sa toilette.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0. Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page.

La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Page générée en 0.199 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales