Geostationary Meteorological Satellite

Geostationary Meteorological Satellite - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Vue de la tempête tropicale Caitlin prise par le satellite GMS-4, le 3 août 1994

Le Geostationary Meteorological Satellite (GMS) est le nom donné au programme de satellites météorologiques lancés par le Japon entre 1977 et 1994. Ces satellites sont le produit de l'agence japonaise de météorologie (La météorologie a pour objet l'étude des phénomènes atmosphériques...) (Japan Meteorological Agency) et furent utilisés dans le cadre de la veille météorologique mondiale par tous les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) du Pacifique. Chaque satellite (Satellite peut faire référence à :) consiste d'un corps contenant les antennes orientées vers la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) et d'une section centrale qui effectue cent rotations par minute ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un...). Cette dernière contient les capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une...) dans les spectres visibles et infrarouges permettant de sonder l'atmosphère terrestre (L'atmosphère terrestre est l'enveloppe gazeuse entourant la Terre solide. L'air sec se compose...).

Histoire

Le premier GMS fut lancé le 16 juillet 1977 par une fusée (Fusée peut faire référence à :) américaine. Les GMS suivants furent montés sur des fusées de l'agence spatiale (Une agence spatiale est un organisme d'État ayant pour but d'étudier l'Espace et de développer...) japonaise (National Space Development Agency) entre 1981 et 1994. Le but de ces satellites est de collecter les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) atmosphériques, les disséminer sous formes numériques ou analogiques, et de participer ainsi à la veille météorologique mondiale. Ils ont également des capteurs pour suivre les particules solaires.

Bibliographie

  • (en) Rao, P.K., S.J. Holmes, R.K. Anderson, J.S. Winston et P.E. Lehr, Weather Satellites: Systems, Data, and Environmental Applications, American Meteorological Society, Boston, MA,, 1990,  p. 
  • (en) A.R. Curtis, Space Satellite (Satellite peut faire référence à :) Handbook, Gulf Publishing, Houston (Houston est une ville du Texas au sud des États-Unis. Avec une population de plus de...), TX, 1994,  p. 

Couverture

Les GMS ont été placés sur une orbite géostationnaire (L'orbite géostationnaire, abrégée GEO (geostationary orbit) est une orbite...) à environ 140 degrés de longitude (La longitude est une valeur angulaire, expression du positionnement est-ouest d'un point sur Terre...) est permettant de couvrir les régions du Pacifique ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se...), de l'Arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux...) à l'Antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus...), à une fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un...) de 30 minutes entre chaque image.

Geostationary Meteorological Satellite
Page générée en 0.009 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique