Kapoustine Iar (base spatiale)

Kapoustine Iar (base spatiale) - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le Cosmodrome de Kapoustine Iar (en russe : Капустин Яр; aujourd'hui Знаменск/Znamensk) est une base de lancement de fusées russe dans l'oblast d'Astrakhan, entre Volgograd et Astrakhan.

Histoire

C'est le 13 mai 1946 que débute l'utilisation, sur le site de Kapustin Yar, des technologies et équipements récupérés par les russes après la défaite de l'Allemagne. Avec l'aide des scientifiques allemands capturés, le premier lancement d'une fusée (Fusée peut faire référence à :) a lieu le 18 octobre 1947. Cette fusée est un des onze A-4 (une fusée V2) qui ont été récupérés par les Soviétiques.

Fin 1948, l'équipe de Sergueï Korolev (Sergueï Pavlovitch Korolev, également Koroliov ou Koroliev (12 janvier 1907 à...) dispose de lanceurs qu'elle a conçu et dès lors, de nombreux lancements de fusées, fusées-sondes et satellites (Satellite peut faire référence à :) ont lieu, sous le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...) de l'armée dans le secret le plus strict.

Avec l'augmentation de son activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.), le site se transforme en véritable base de lancement (Une base de lancement, dans le domaine de l’astronautique, est un lieu où sont...) en 1966. Comme de nombreux autres sites de tests soviétiques, Kapustin Yar commencera comme un simple village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de...) de tentes. Ce n'est qu'en 1951 que les premiers baraquements permanents militaires, résidentiels et administratifs seront créés. Pour héberger un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de scientifiques et leurs familles toujours plus important, une nouvelle ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...), Znamensk, est créée en 1962.

L'existence de cette ville reste secrète, n'est présente sur aucune carte et est interdite aux personnes étrangères au complexe.

Découverte de son existence

Son existence est découverte par les services de renseignements américains en 1953 suite aux révélations de quelques scientifiques allemands passés à l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se...). Les Américains veulent alors confirmer son existence en la photographiant, mais il ne dispose pas en 1953 d'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale...) espion assez efficace pour survoler l'Union soviétique (l'U2 n'entrant en service qu'en 1955). Le président américain refusant qu'un avion américain survole sans autorisation le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en...) soviétique, l'US Air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...) Force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un...) (USAF) se tourne alors vers la Royal Air Force (La Royal Air Force (force aérienne royale en anglais, le plus souvent abrégée en...) (RAF) et son nouvel avion, le Canberra PR.3. Avec l'accord du premier ministre Winston Churchill, une mission est organisée.

Un Canberra décolle en août 1953 de Giebelstadt en Allemagne de l'Ouest, avec à son bord vraisemblablement un équipage composé de deux pilotes et un navigateurs. L'avion prend immédiatement la direction de Kapustin Yar et vole à une altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau...) comprise entre 14 000 m (46 000 ft) et 14 600 m (48 000 ft). L'avion est détecté par des radars des forces du Pacte de Varsovie durant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) son trajet où il survole la Tchécoslovaquie, la Pologne et l'Ukraine. L'avion est pris en chasse par plusieurs MiG-15, mais les avions sont incapables de tenir la même altitude que le Canberra et rendant les choses encore plus difficile pour les pilotes soviétiques, leurs avions ne sont pas équipés de radars pour détecter l'avion.

Arrivé près de Kapustin Yar, un pilote de MiG-15 a de la chance et réussi à intercepter le Canberra et ouvre le feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation...) sur ce dernier, mais l'avion n'est que peu endommagé, mais assez pour perturber les photographies de la base de lancement, qui révéleront tout de même l'existence du cosmodrome. Une fois les photographies prises, l'avion se dirige vers l'Iran où il atterrit.

Kapoustine Iar (base spatiale)
Page générée en 0.041 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique