Lac Léman - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Origine du nom et appellations

Le Léman apparaît dans la littérature aux environs de 50 av. J.-C. sous le nom, écrit en grec, Lemánē límnē ou Lemános límnē (Λεμάνη λίμνη / Λεμάνος λίμνη). Ce nom est même utilisé et popularisé par Jules César qui, en 58 av. J.-C., part de Genava et du lacus lemanus pour combattre les Helvètes. Avec le développement de la cartographie (La cartographie désigne la réalisation et l'étude des cartes géographiques. Le principe majeur de la cartographie est la représentation de données sur un...), les noms se multiplient entre le IIe et le IVe siècle : lacu lausonio, lacus losanetes ou encore lac de Lozanne.

Au XVIe siècle, la renommée internationale de Genève convertie au calvinisme laisse apparaître la dénomination lac de Genève. À cette époque, le lac de Genève désigne le Petit-Lac (79 km²) et le lac de Lausanne (503 km²) le Grand-Lac. Au fil du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), le lac de Lausanne disparaît et le nom de lac Léman est adopté par les Savoyards, les Vaudois et les Valaisans. Cette appellation est généralisée dans les cartes géographiques et complète plusieurs noms de lieux situés le long de la rive savoyarde du lac (Maxilly-sur-Léman, Chens-sur-Léman, etc.). Le nom du Léman, particulièrement à la mode durant le siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois...) des Lumières, la Révolution française et le Premier Empire, est utilisé par des auteurs comme Jean-Jacques Rousseau (Jean-Jacques Rousseau, né le 28 juin 1712 à Genève et mort le 2 juillet 1778 à Ermenonville, est un écrivain,...) ou Voltaire et sert de prête-nom à l'ancien département du Léman qui regroupe alors le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de la Savoie, le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous...) de Gex et Genève.

François-Alphonse Forel, médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et...) et scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes...) suisse de la fin du XIXe siècle, dit que « l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) tend à s'établir en géographie (La géographie (du grec ancien γεωγραφία - geographia, composé de "η γη" (hê gê) la Terre et...), et cela avec raison, de préférer, partout où il en existe, le nom personnel d'un lac au nom de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux villages)...) située sur ses bords. Un lac est un individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) géographique en lui-même et par lui-même ».

Ainsi, de nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...), dans les dictionnaires francophones, seule la partie du lac proche de Genève est appelée Lac de Genève. Néanmoins, cette désignation est souvent utilisé en dehors de la Romandie / du bassin lémanique pour dénominer le Léman dans son intégralité, étant donné qu'il s'agit du terme consacré / nom officiel dans la plupart des langues non-romanes (Genfer See en allemand (en un mot - Genfersee - en suisse allemand), Lake Geneva en anglais etc.). En italien, on dit Lago Lemano.

Les termes de Petit-Lac et Grand-Lac sont encore parfois utilisés, surtout dans la région proche de Genève, comme Haut-Lac à son autre extrémité vers Villeneuve.

Territoires et communes riveraines

La région de Lausanne et d'Évian vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) par un satellite Spot (Les satellites Spot (Système Probatoire d'Observation de la Terre ou Satellite Pour l'Observation de la Terre) sont une série de satellites civils d'observation du sol terrestre.).

Le lac Léman est bordé (Le bordé est l'ensemble des bordages, c'est-à-dire l'ensemble des parties qui constituent la coque d'un bateau. Dans la construction européenne, le bordé est fixé...) par deux États, la Suisse et la France.

Sur la côte française,

  • le Chablais savoyard, Haute-Savoie

Sur la côte suisse,

  • trois cantons suisses :
    • le canton de Genève
    • le canton de Vaud
    • le canton du Valais

Les villes importantes situées au bord du lac Léman sont Genève, Lausanne, Nyon, Morges, Vevey, Montreux, Évian-les-Bains et Thonon-les-Bains.

Le lac est bordé par les communes suivantes :

Communes vaudoises :

District de Nyon : Mies, Tannay, Coppet, Founex, Crans-près-Céligny, Nyon, Prangins, Gland, Dully, Bursinel, Rolle et Perroy.

District de Morges : Allaman, Buchillon, Saint-Prex, Tolochenaz, Morges et Préverenges.

District de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant...) lausannois : Saint-Sulpice.

District de Lausanne : Lausanne

District de Lavaux-Oron : Pully, Paudex, Lutry, Villette, Grandvaux, Cully, Épesses, Puidoux, Rivaz, Chexbres et Saint-Saphorin.

District de la Riviera-Pays-d'Enhaut : Chardonne, Corseaux, Vevey, La Tour-de-Peilz, Montreux et Veytaux.

District d'Aigle : Villeneuve et Noville.

Communes genevoises : Hermance, Anières, Corsier, Collonge-Bellerive, Cologny, Genève, Pregny-Chambésy, Versoix et Céligny.

Communes valaisannes : Port-Valais et Saint-Gingolph.

Communes savoyardes : Saint-Gingolph, Meillerie, Lugrin, Neuvecelle, Maxilly-sur-Léman, Évian-les-Bains, Publier, Thonon-les-Bains, Anthy-sur-Léman, Margencel, Sciez, Excenevex, Yvoire, Nernier, Messery, Chens-sur-Léman.

Le lac comprend plusieurs îles : île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a...) de Peilz, Château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son autorité au sein du fief. Les premiers châteaux étaient construits...) de Chillon, île de Salagnon, île de la Harpe, île Rousseau.

Page générée en 0.062 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique