Laserdisc - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Comparaison des tailles d'un LD 30 cm et d'un DVD 12 cm.

Le Laserdisc (aussi connu sous le nom de LD, Videodisc) ou Vidéodisque, est un support destiné à la vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la...). Ancêtre des CD et DVD (Le DVD officiellement Digital Versatile Disc - même si d'autres dénominations sont...) actuels, il permettait une qualité supérieure au magnétoscope, mais son prix et son encombrement ont limité sa diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de...). Il a été supplanté par l'apparition des DVD en 1998 et sa durée de vie (La vie est le nom donné :) aura été de vingt-deux ans.

Historique

Gravure de disque optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement...)
  • Disque optique
  • Image disque (Une image disque est un (parfois plusieurs) fichier(s) archive proposant la copie conforme d'un...)
  • Graveurs
  • Logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements...) de gravure
Types de disques optiques
  • Laserdisc (Le Laserdisc (aussi connu sous le nom de LD, Videodisc) ou Vidéodisque, est un support...)
  • CD / CD-ROM : CD-R, CD-RW, CD+G, VCD, SVCD
  • SACD
  • DVD : DVD-R, DVD-R DL, DVD+R, DVD+R DL, DVD-RW, DVD+RW, DVD+RW DL, DVD-RAM
  • Disque Blu-ray : BD-R, BD-RE
  • HD DVD : HD DVD-R
Normes
  • Rainbow Books
  • Systèmes de fichiers :
    • ISO 9660
      • Joliet
      • Rock Ridge
      • El Torito (El Torito (de son nom anglais complet El Torito Bootable CD Specification) est une extension à la...)
    • Format universel de disque

Les études pour enregistrer un film sur disque et le lire avec la facilité d'un microsillon datent de 1960, par exemple avec le lecteur « vidéodisque » de RCA, qui utilisait un support type microsillon et une tête de lecture capacitive. Il est rapidement abandonné en raison de la faible qualité d'image et de l'usure rapide du disque.

Les premiers développements en technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) optique datent de 1965, conjointement chez Philips et Thomson-CSF qui prirent les premiers brevets de lecture optique. Ces études amenèrent à un premier produit grand public chez Philips, et aux premières mémoires de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un...) informatiques à disque optique chez Thomson-CSF.

Le Laservision est le premier système de disque vidéo, commercialisé pour la première fois par Philips et MCA en 1972. La disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on...) du Laservision dans le commerce date de 1978, à peu près en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) que le magnétoscope.

Dans les années 1980, le format est amélioré et devient le CD-Vidéo (CDV). Le son passe en numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information...) 44,1 kHz 16 bits, comme le CD audio. Deux autres tailles de disques sortent : 12 & 20 cm. Ces derniers, de la même taille qu'un CD audio comportent une partie lisible par un simple lecteur CD (Le lecteur de CD (appelé improprement lecteur CD) est un lecteur de disque optique qui lit au...) et suffisamment de place pour 5 à 8 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un...) de vidéo, c'est-à-dire assez pour un clip.

À la fin des années 1980, le CD-Vidéo est renommé Laserdisc, sans pour autant subir la moindre évolution technologique. Aux USA, de nombreux disques gravés en NTSC sont dotés d'une bande son Dolby-AC3 adaptée aux systèmes home cinéma (On nomme cinéma une projection visuelle en mouvement, le plus souvent sonorisée. Le terme...) 5.1. Les autres disques, en particulier ceux en PAL, ne disposent que d'un son Dolby Surround (2.1) permettant une restitution en Dolby Pro-Logic (faux 5.1).

Ce support est de meilleure qualité visuelle et sonore que son concurrent contemporain, la cassette VHS (vidéo analogique) mais contrairement à cette dernière, le LaserDisc ne permet pas l'enregistrement. Il dispose de plusieurs canaux pour le son (analogique et numérique) et offre la possibilité de naviguer à l'aide de chapitres. L'accès à ces chapitres se fait de manière quasi instantanée, à la manière des CD audio.

Cette possibilité d'accès automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la...) a aussi entraîné l'apparition de nouveaux types de jeux, le plus connu étant Dragon's Lair, ou de déambulation non linéaire dans un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) (Vallée de la Mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...), Las Vegas, Grand Canyon, voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel...) interactif, photographies de Marc Garanger) .

Un autre avantage des Laserdisc par rapport à la VHS est sa tête de lecture optique et non magnétique, sa durée de vie s'en trouve ainsi augmentée. Même après plusieurs années, la qualité reste identique.

Mais ce format n'était pas sans inconvénients à l'époque de son essor commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.), le premier étant, en France en particulier, son prix : un film sur support LaserDisc coûtait en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...) 250 francs (soit 38 €), et le lecteur environ 3 000 francs (soit 457 €).

Un autre inconvénient concerne la capacité de stockage qui est de 30 minutes par face en et 60 minutes par face en . Cette durée entraîne généralement un changement de face. Les lecteurs les plus perfectionnés intégraient une fonction de changement automatique de face qui provoquait une coupure de quelques secondes. Seuls quelques lecteurs de dernière génération intègrent un système permettant de s'affranchir de ce délai (Un délai est d'après le Wiktionnaire, « un temps accordé pour faire une...).

La taille des disques était aussi un inconvénient (à peu près la taille d'un 33 tours) ainsi que leur poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la...), relativement important mais conserve, avec les disques audio, la qualité d'une pochette de grande taille souvent double.

Tous les lecteurs ne permettent pas de lire également les CD audio. En effet, les disques n'étant pas conçus de la même façon, il est nécessaire d'employer une lentille dédiée à cet usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.), montée sur son propre mécanisme. Certains lecteurs sont néanmoins dotés d'un système optique unique pour lire CD et LD.

Le Laserdisc a pendant longtemps été reconnu comme le support de choix pour la diffusion de films avec une qualité d'image et de son pour cinéphiles. Cependant, la faible capacité de stockage du Laserdisc nécessitant, suivant les modèles (auto-reverse ou non), de le retourner au milieu du film, et son encombrement important, ne lui ont pas permis de connaître un succès massif (Le mot massif peut être employé comme :). Il a été détrôné par le DVD depuis la fin des années 1990 quand ceux-ci ont atteint une qualité acceptable de l'image sans traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de...) de décompactage à la lecture.

Page générée en 0.014 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique