METEOSAT - Définition et Explications

Introduction

METEOSAT ou Météosat (Meteosat en anglais) est une famille de satellites météorologiques réalisés sous maîtrise d'œuvre de l'Agence spatiale européenne (ESA). Géostationnaires, ils permettent l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) en continu d'une zone précise du globe.

Les satellites Météosat envoient régulièrement sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) de nombreuses images numériques de la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...) terrestre et autres données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) qui permettent aux météorologues, à partir des observations d'anticyclones, dépressions atmosphériques, masses nuageuses (etc.), d'élaborer les bulletins météorologiques. Ces données sont également essentielles pour anticiper certains phénomènes météorologiques ravageurs tels que les ouragans, tempêtes ; et pour le suivi de l'évolution du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...) de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...).

Historique

Le programme Météosat fait partie du système mondial d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) de l'atmosphère terrestre (L'atmosphère terrestre est l'enveloppe gazeuse entourant la Terre solide. L'air sec se compose...), mis en place par l'Organisation météorologique mondiale (L'Organisation météorologique mondiale (OMM, en anglais World Meteorological Organization...) au milieu des années 1970. Il comprend cinq satellites équi-répartis sur l'orbite géostationnaire (L'orbite géostationnaire, abrégée GEO (geostationary orbit) est une orbite...), tous dans le plan de l'équateur, aux positions longitudinales suivantes :

  • 0 degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines...), méridien de Greenwich (Le méridien de Greenwich est le méridien qui sert de référence internationale...) (verticale du Golfe (Un golfe (italien golfo, grec kolpos, pli) est une partie de mer avancée dans les terres, en...) du Gabon) : Meteosat (METEOSAT ou Météosat (Meteosat en anglais) est une famille de satellites...), réalisé par l'Europe ;
  • 75°W : un satellite (Satellite peut faire référence à :) américain GOES-E ;
  • 135°W : un autre satellite (Satellite peut faire référence à :) américain GOES-W ;
  • 140°E : un satellite japonais ;
  • 74°E : un satellite indien. À l'origine du programme, cette position orbitale avait été attribuée à l'URSS. Devant la carence de ce pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) à fournir un satellite aux « normes occidentales », c'est l'Inde qui s'est vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) ré-attribuer la position.

Les satellites Météosat, de première génération, ont été réalisés dans le Centre spatial (Un Centre spatial est un lieu dédié à l'activité astronautique. Il peut...) de Cannes Mandelieu par un consortium créé à cet effet : COSMOS, sous maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de...) d'œuvre d'Aerospatiale.

Le premier satellite, Météosat 1, a été lancé le 23 novembre 1977.

En 1995, EUMETSAT (EUMETSAT (European Organisation for the Exploitation of Meteorological Satellites) est une...) (organisation européenne pour l'exploitation de satellites météorologiques) a officiellement pris la responsabilité du financement et de l'exploitation des satellites Météosat et de la diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de...) de leurs données.

En 2010, deux satellites Météosat de première génération sont encore en exploitation : Météosat 6 et Météosat 7 observent l'Inde.

Ce programme est le premier grand (voire le seul) programme d'application opérationnel de l'ESA assurant une continuité (En mathématiques, la continuité est une propriété topologique d'une fonction....) de service grâce à des satellites de remplacements (ceux de première génération, puis ceux de seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) génération). Avec même, depuis les années 1980, une redondance de satellites en orbite : il y en a toujours deux sur le méridien (En géographie, un méridien est un demi grand cercle imaginaire tracé sur le globe...) de Greenwich, prêts à continuer le service, si l'un tombe en panne.

En 2007, le programme a fêté ses 30 ans.

Qualité des images

Les études de la qualité des images ont été entreprises au CNES, en tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) premier lieu par Jacques Breton et Jean-Pierre Antikidis. Après le début de la construction des satellites chez Aerospatiale à Cannes, une équipe plus complète a été mise en place, comprenant des représentants des deux industriels principaux : Matra pour le radiomètre et Aerospatiale pour le satellite.

Après caractérisation des défauts pouvant causer des pertes de qualité, des études de logiciels permettant de les corriger ont été entreprises, à partir de 1975. Elles ont abouti à des logiciels de correction qui ont été implantés à l'ESOC à Darmstadt, à temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) pour le lancement du premier satellite en novembre 1977. Au début du programme, le responsable « qualité image » était Guy Lebègue.

Il faut noter une implication dans ces études, dans les années 1970, du Laboratoire ARMINES de l'École des Mines de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région...), tout nouvellement implanté sur la toute naissante technopole (Les termes technopole ou technopôle apparaissent régulièrement dans la...) de Sophia-Antipolis. Son équipe de développement de logiciels de traitement des images spatiales fut mise en œuvre sous la direction de Michel Albuisson.

Page générée en 0.127 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique