Karaoké
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Soirée karaoké dans un pub irlandais
Soirée karaoké dans un pub irlandais

Le karaoké (????) est une façon divertissante de chanter, habituellement en suivant les paroles sur un écran.

Le mot japonais kara (?) veut dire " vide ", et oké est le raccourci d'orchestre en anglais ou en français, ce qui peut signifier que le chanteur n'a pas besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires et les besoins...) qu'un orchestre soit présent pour chanter.

Les machines à karaoké (Le karaoké (????) est une façon divertissante de chanter, habituellement en suivant les paroles sur un écran.) sont composées d'un mélangeur (Un mélangeur est un circuit permettant de combiner plusieurs signaux contenant des informations différentes en électronique analogique,) sonore, d'un ou plusieurs microphones et d'un lecteur de CD+G, VCD, Laserdisc, ou de DVD (Le DVD officiellement Digital Versatile Disc - même si d'autres dénominations sont employées - est un disque optique numérique exploité pour la sauvegarde et le stockage de données, notamment la vidéo...) qui joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et...) la musique et qui synchronise les paroles qui s'affichent à l'écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées ou restituées par...) (comme pour les sous-titres). Les machines qui utilisent un format vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à...) sont désignées dans certains pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous...) par le terme videoke.

Les fonds sonores pour karaoké sont souvent dépourvus de la mélodie elle-même, ne contenant qu'un accompagnement, et de ce fait évitent aux producteurs de payer des droits aux compositeurs (en France il est obligatoire de payer une redevance à la SACEM). Dans d'autres cas, leur mélodie est jouée (Épaisseur d’une muraille dans la partie où une baie, une ouverture de porte, de fenêtre a été pratiquée.) sur un instrument très simple et à faible volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.). Puisque de nombreuses chansons utilisent les mêmes enchaînements d'accords, il peut être difficile de reconnaitre à quelle chanson un fond karaoké est destiné, et il est facile de se tromper de mélodie en chantant. Ces fonds ne sont pas adaptés pour servir par exemple de musique d'ambiance.

Origines

Une machine à Karaoké
Une machine à Karaoké

Aux États-Unis

En 1958, Mitch Miller, crooner américain, enregistre des séries d'albums " Sing Along With Mitch ", (écrit Sing Along o Sing-A-Long) où il ne chante pas tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) seul, mais avec des chœurs de scouts, des membres du Rotary Club, etc. Ils reprennent des grands classiques du folklore et dix-neuf titres seront classés dans l'American Top 40...

Jim Lowe présente une émission intitulée " SING ALONG " sur CBS. Elle sera présentée ensuite par Mitch Miller lui-même, (" Sing along with Mitch "), le public chante en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) que Mitch, et les paroles s'affichent à l'écran, une balle rebondit sur les paroles quand il faut les chanter, son petit nom anglais est la " bouncing ball ".

La bouncing ball a probablement été inventée par un technicien ou un artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités suivantes :) des studios des frères Fleischer. Elle a été utilisée pour accompagner des chansons dans des films sonores de publicité (Bien que le terme (Werbung en allemand, Publicity et Advertising en anglais) désignât d'abord le mot qui aux yeux d'Habermas qualifie la Modernité et la Démocratie...) ou de divertissement mêlant images filmées et animation (L'animation consiste à donner l'illusion du mouvement à l'aide d'une suite d'images. Ces images peuvent être dessinées, peintes, photographiées, numériques, etc.) dès les années 1920, notamment la série Sound Car-Tunes. Betty Boop et Irène Bordoni (C'est mon gigolo) sont parmi les premières à avoir chanté avec la bouncing ball.

Également dans ces années 1960 sortent des séries de disques playbacks appelés " Music Minus One ", sur lesquels de nombreuses personnes s'exerceront au chant.

Au Japon

Le karaoke au Japon est un véritable phénomène de société et constitue un loisir pratiqué très fréquemment par la jeunesse japonaise. A la différence de la plupart des machines utilisées en Occident (L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement l'Europe. L'extension de l'espace considéré a varié au cours de l'Histoire. À une période donnée, elle...) qui sont disposés dans des espaces ouverts (bars, cafés), les karaoké au Japon sont généralement des établissements qui disposent de plusieurs salles que les clients réservent de manière privative pour quelques heures (L'heure est une unité de mesure  :) ou la nuit entière.

Tisaga Tagaki, un disquaire japonais, remarque que beaucoup de gens chantent les chansons qui passent sur les juke-box, et il a l'idée d'une machine qui jouerait les morceaux sans la voix des interprètes pour que les gens entendent leur propre voix. Il fabrique une machine composée d'un magnétophone huit pistes et d'un microphone (Un microphone (ou plus simplement « micro ») est un dispositif de conversion des ondes sonores acoustiques d'un milieu compressible en impulsions électriques. C'est donc un capteur analogique.) et dépose la marque " Karaoke " et fonde en 1962 la compagnie Nikkodo Ltd.

Le même phénomène existe également en Corée du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) où il prend le nom de Noraebang.

Karaoké sur ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler des données...)

Il existe plusieurs logiciels dont le but est de transformer un ordinateur en machine de karaoké.

Certains utilisent le format de fichiers MIDI (fichiers .kar, QuickTime sait les lire depuis la version 3), d'autres synchronisent des fichiers texte avec des fichiers MP3 (le format LRC est le plus populaire).

Sur Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie...), des sociétés se sont spécialisées dans la production et la réalisation de karaoké avec des versions instrumentales de chansons au format MP3. Les fichiers servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) de base musicale pour les logiciels spécialisés dans ce domaine.

Page générée en 0.065 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique