Aéroport international Antonio-B.-Won-Pat de Guam
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L' aéroport international Antonio-B.-Won-Pat de Guam (en anglais Antonio B. Won Pat International Airport — on trouve de plus en plus souvent la graphie Wonpat) (code AITA : GUM ; code OACI : PGUM) est le principal aéroport (Un aéroport est l'ensemble des bâtiments et des installations d'un aérodrome qui servent au trafic aérien d'une ville ou d'une région. Ces bâtiments et installations sont conçus...) américain à Guam, en Micronésie. C'est le hub de Continental Airlines/Continental Micronesia pour cette région.

Il relève de la Guam International Airport (AirPort est un système réseau local sans fil (WLAN) du fabricant informatique Apple basé sur le standard IEEE 802.11b appartenant au groupe de...) Authority (GIAA), organisme public créé par l’alors sénateur et ancien vice-gouverneur Frank F. Blas, désormais président du comité de direction de la GIAA. Depuis 30 ans, la GIAA a construit deux nouveaux terminaux. Le premier, construit à l’aide de 43 millions de dollars, a été achevé en 1982 et a été appelé l’éléphant blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre lumineux continu, d'où l'image que...) parce que la plupart des insulaires pensaient qu’il serait toujours surdimensionné — alors qu’il atteignit sa capacité maximale de fonctionnement 5 ans seulement après son inauguration. Le second (et actuel) terminal coûta lui 241 millions de dollars et ce dernier projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) fut terminé en septembre 1998, le plus grand investissement jamais réalisé à Guam. Construit avec de la place pour croître encore, il gère actuellement 2,54 millions de passagers par an — 21 portes d’embarquement.

C’est un aéroport situé à Tamuning, Guam. L’aéroport est situé à 6 miles au nord-est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.) d’Hagåtña, Guam, la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif, dans ce cas on parle aussi...) du territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le...).

Une catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la mort et la destruction à grande échelle pour...) survint en 1997, lorsque le vol Korean Air (Korean Air (code AITA : KE ; code OACI : KAL) est la compagnie aérienne nationale coréenne, créée en 1962 comme KAL.) KE 801 s’abîma en mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) avant d’atterrir à GUM : 26 survivants seulement.

Les compagnies aériennes suivantes desservent l’aéroport international Antonio-B.-Won-Pat de Guam :

  • All Nippon Airways (ANA, sigle de All Nippon Airways (全日本空輸株式会社, Zen-nippon kūyu kabushiki-gaisha?),...) (Osaka Kansai)
  • China Airlines (Taipei)
  • Continental Micronesia (Cairns, Denpasar, Fukuoka, Hong Kong (Devise nationale : Sapientia et Virtus), Honolulu, Koror, Manille (Manille (en tagalog, Lungsod ng Maynila ; en anglais, Manila) est la capitale des Philippines.), Nagoya (Nagoya (????; -shi) est la quatrième plus grande et la troisième plus prospère des villes du Japon. Situé sur la côte Pacifique dans la région du...), Niigata, Okayama, Rota, Saipan, Sapporo, Sendai, Taipei, Tokyo Narita, Truk, Yap)
  • Japan Airlines/JALways (Nagoya, Osaka Kansai, Tokyo Narita)
  • Korean Air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines...) (Séoul Incheon)
  • Northwest Airlines (Tokyo Narita)
  • Northwest Airlink () (Pacific Island Aviation) (Rota, Tinian)

Histoire

L'aviation civile (L'aviation civile désigne tout ce qui est relatif à l'aviation non militaire. Cela englobe donc le transport civil de passagers et de marchandises.) débute en 1936 avec le fameux Pan Am China Clipper (Un clipper (mot anglais signifiant ciseau peut-être une évocation du bateau fendant les flots) est un bateau fait pour convoyer le plus vite possible...), qui fait escale (Une escale est un arrêt marqué par un véhicule de transport durant un trajet au long cours. Dans sa dimension technique, elle a généralement un caractère obligatoire car elle permet le...) à Guam en allant vers l’Extrême-Orient. La Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La...) Guerre mondiale interrompt le service qui est repris en 1946, avec l’United States Navy aux commandes. Le nom de l’aéroport était alors Naval (Naval est une municipalité de la province de Biliran sur l'île de Biliran aux Philippines.) Air Station (NAS) Brewer Field.

En juillet 1969, la loi Public Law (P.L.) 10-97 donna la direction des opérations du Guam International Air Terminal (Terminal) au Director of the Department of Commerce.

P.L. 13-57 créa la Guam Airport Authority en septembre 1975. La Guam International Airport Authority était uniquement l'opérateur (Le mot opérateur est employé dans les domaines :) des installations du terminal pendant que l'U.S. Navy opérait les pistes et conduisait les opérations aériennes pour tous les pilotes d'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans...).

En 1974, la " Guam Airport Authority " reçoit l'autorisation de la marine américaine, sous le " Joint Use Agreement (J.U.A.) ", d'utiliser l'aéroport.

En avril 1995, le " Base Realignment and Closure (BRAC) Act " de 1993 ordonne la fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) de la " NAS Brewer Field ". Après la fermeture de la base, toutes les opérations deviennent la responsabilité de la " Guam Airport Authority ". Par la suite, la " Guam Airport Authority " a été certifiée comme responsable de la gestion de l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans...) civile pour l'aéroport de Guam.

En septembre 1996, la " Guam Airport Authority " et l'U.S. Navy donnaient à l'autorité 1,417 acres (5.7 km²) des anciennes propriétés de la NAS pour des usages reliés à l'aviation.

HISTOIRE DU PROJET D’EXPANSION

En 1982, l’Autorité ouvrait le nouveau Guam International Air Terminal (maintenant le Commuter Terminal) qui a coûté 43 millions de dollars. À ce moment, le terminal (Le Terminal (The Terminal) est un film américain réalisé par Steven Spielberg, sorti en 2004.) était appelé l’éléphant blanc, sur la base de la croyance populaire qui était que les installations était si grande qu’elles ne seraient jamais utilisées à pleine capacité.

En 1986, Guam et les régions environnantes du Pacifique ont connu des investissements étrangers majeurs et une hausse dans leur industrie du tourisme (Le tourisme est le fait de quitter son domicile, pour des raisons personnelles, pour une durée supérieure à 24 heures. Ce qui implique la consommation d'une nuitée auprès d'un...). Cette année-là, plus de 900 000 passagers ont utilisé le terminal, dissipant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) doute que l’expansion originale était un projet trop ambitieux.

En janvier 1989, le Guam International Air Terminal est officiellement nommé le A. B. Won Pat Guam International Air Terminal pour honorer le délégué de Guam à la Chambre des représentants des États-Unis pour ses efforts visionnaires et sa représentation exemplaire de l’île de Guam.

En 1998, l’Authority complétait avec succès un projet d’expansion des installations de l’aéroport d’une valeur de 241 millions de dollars. La taille a augmenté de la taille originale de 225 783 pieds carrés à la taille actuelle de 767 553 pieds carrés, améliorant l’état des systèmes de bagages, les systèmes de sécurité, ajoutant 17 portes additionnelles, des escalators, ainsi que des boutiques chères et luxueuses et des aires (Aires (en espagnol, les airs) est une compagnie aérienne intérieure de Colombie.) de ventes de nourriture et de boissons.

Le 29 septembre 2001, l’U.S. Navy transféra officiellement les titres de propriétés Tiyan constitué d’approximativement 1 410 acres (5,7 km²) à la Guam International Airport. Ce secteur inclut les secteurs d’opération actifs de l’aéroport, les pistes, les hangars, le soutien terrestre et les installations de l’entrepôt. Sur une période de 5 ans, l’aéroport a, avec succès, transcendé les nombreuses restrictions et exigences demandés par la Federal Aviation Administration (FAA), l’U.S. Navy et des dispositions complexes légales et fédérales, obtenant l’approbation pour l’usage de la terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et...) et finalement — voir durant la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) finale du Public Benefit Transfer – obtenant le titre des propriétés Tiyan. Le traitement du Public Benefit Transfer en application avec l’U.S. Navy était un effort consolidé par le Guam International Airport Authority et le Government of Guam’s Base Reuse et Alignment Steering Committee.

La GIAA continue d’améliorer les installations de l’aéroport avec des projets d’investissements d’investissement capitaux planifiés durant l’année fiscale 2004. Ces projets consistent à des extensions des pistes, la construction d’une voie additionnelle pour les taxis, améliorations des bâtiments et installation d’instruments pour supporter les plus grands avions. Les projets estimés à plus de 88 millions de dollars sont subventionnés par des programmes fédéraux, adhérant aux directives et aux règlements stricts de la FAA.

Page générée en 0.220 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique