Équation de Helmholtz
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L'équation de Helmholtz (d'après le physicien Hermann von Helmholtz) est une équation aux dérivées partielles elliptique qui apparaît lorsque l'on cherche des solutions stationnaires de l'équation de propagation des ondes de d'Alembert, appelées " modes propres ", sur un domaine \Omega \subset \mathbb{R}^n :

\forall \vec{r} \in \Omega, \quad (\Delta \ + \ k^2) \ \phi(\vec{r}) \ = \ (\nabla^2 \ + \ k^2) \ \phi(\vec{r}) \ = \ 0

Pour que le problème mathématique soit bien posé, il faut spécifier une condition aux limites sur le bord \partial \Omega du domaine, typiquement :

  • soit la condition de Dirichlet (le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) scalaire (Un vrai scalaire est un nombre qui est indépendant du choix de la base choisie pour exprimer les vecteurs, par opposition à un pseudoscalaire, qui est un nombre qui peut dépendre de la base.) est nul sur le bord),
  • soit la condition de Neumann (la dérivée (La dérivée d'une fonction est le moyen de déterminer combien cette fonction varie quand la quantité dont elle dépend, son argument, change. Plus précisément, une dérivée est une expression (numérique ou...) normale du champ scalaire est nulle sur le bord).

Lorsque le domaine Ω est compact, le spectre du Laplacien est discret, et les modes propres forment un ensemble dénombrable (Un ensemble E est dit dénombrable s'il est équipotent à l'ensemble des entiers naturels , c'est-à-dire s'il existe une bijection de E sur  ; cela équivaut à...) infini :

\forall \vec{r} \in \Omega, \quad (\Delta \ + \ k_n^2) \ \phi_n(\vec{r}) \ = \ 0, \qquad (0 \le k_0^2 \le k_1^2 \le k_2^2 \le \dots \le + \infty)

L'équation de Helmholtz (L'équation de Helmholtz (d'après le physicien Hermann von Helmholtz) est une équation aux dérivées partielles elliptique qui apparaît lorsque l'on cherche des solutions stationnaires de...) se généralise en géométrie (La géométrie est la partie des mathématiques qui étudie les figures de l'espace de dimension 3 (géométrie euclidienne) et, depuis le XVIIIe siècle, les figures d'autres types d'espaces...) non-euclidienne en remplaçant le Laplacien par l'opérateur (Le mot opérateur est employé dans les domaines :) de Laplace-Beltrami sur une variété riemannienne.

Page générée en 0.047 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique