Corporatisme
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le corporatisme est un terme faisant référence à deux concepts. Premièrement, le corporatisme est une doctrine économique et sociale basée sur le regroupement de différents corps de métier au sein d'institutions qui défendent leurs intérêts. Par extension, ce terme qualifie maintenant l'utilisation de pouvoirs économiques, sociaux et politiques par certains groupes puissants qui ne chercheraient qu'à défendre leurs intérêts (ou l'intérêt de leurs membres) au détriment de l'intérêt commun. On peut alors le considérer comme un système économique.

Le corporatisme (Le corporatisme est un terme faisant référence à deux concepts. Premièrement, le corporatisme est une doctrine économique et sociale basée sur le regroupement de différents corps de métier au sein...) comme organisation (Une organisation est) sociale

Le corporatisme est la défense d'une organisation économique, sociale, voire politique, reposant sur des corporations professionnelles. Cette idéologie est apparue à la fin du XIXe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et...) en recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne...) d'une troisième voie économique et sociale entre le capitalisme libéral et les idéologies révolutionnaires (marxisme, anarchisme). Elle semble d'abord avoir été promue par les mouvements chrétiens sociaux, en référence à un Moyen Âge idéalisé.

L'idéologie corporatiste a connu une grande vogue dans les années 1930, permettant de faire la synthèse de plusieurs mouvements apparemment contraire :

  • Le néo-traditionalisme prôné par l'extrême droite (Action française, Jeune droite, etc.), les Non-conformistes des années 30, etc. Il s'agit là de renouer avec une société organique (La chimie organique est une branche de la chimie concernant la description et l'étude d'une grande classe de molécules à base de carbone : les composés organiques.), dans laquelle les individus ne sont plus des nomades isolés et concurrents, comme dans le libéralisme, mais les composants d’un seul corps dont chacun a sa place et un rôle à jouer pour le bien de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...).
  • Les recherches d'un socialisme moderne, non marxiste, par le moyen de la planification (La planification est la programmation d'actions et d'opérations à mener), de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) par branche professionnelle et par des négociations sociales par branches professionnelles (voir Néo-socialisme).
  • La recherche d'une société plus organisée, rationnelle, menée par les ingénieurs technocrates (Auguste Detœuf, Groupe X-Crise, etc.).

Parmi les mouvements corporatistes et non-conformistes, beaucoup se sont rapprochés, temporairement ou non, de certaines formes de fascisme.

Ces mouvements, dans l'économie française dévastée post-Seconde Guerre mondiale, ont cependant contribué à l'émergence de la France moderne (grâce à la planification ou les négociations collectives).

À la fin des trente glorieuses, les mouvements corporatiques ont perduré, malgré leur inadaptation à une économie mûre (La mûre est le nom donné à deux fruits issus de deux végétaux de genres différents : Morus et Rubus. Les deux fruits présentent un aspect et un...).

Le corporatisme comme dévoiement de la démocratie

En France

Un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'organisations sont incriminées de corporatisme en France, que ce soit dans le secteur public ou privé.

Les syndicats

Les syndicats de salariés sont régulièrement accusés de contrôler les décisions du gouvernement en place, en faisant pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) grâce à leur pouvoir sur l'économie du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus...) et le nombre de voix dont bénéficient leurs adhérents. Les syndicats modifient également le bon fonctionnement de l'économie en défendant les travailleurs en place sans rechercher le bien des chômeurs et des consommateurs (voir Théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance...) des insiders-outsiders).

Les grands corps de l'État

Les grands corps de l'État disposent d'un grand pouvoir économique, social et politique. Ils sont accusés de corporatisme parce qu'ils ne recrutent que dans certaines grandes écoles (qui elles-mêmes sont très sélectives).

Les organisations professionnelles

Certaines organisations professionnelles sont accusées de corporatisme parce qu'elles contrôlent elles-mêmes l'accès à la profession, et ont parfois une justice interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une...) (qui ne prétend être que complémentaire à la justice officielle, le régime dont bénéficiaient les corporations de l'ancien régime n'existant plus). Beaucoup de ces organisations professionnelles ont été créées à l'initiative de l'État.

Les professions concernées sont nombreuses : médecins, avocats, pharmaciens, notaires, huissiers de justice, administrateurs judiciaires, avoués, journalistes.

Les grandes entreprises

La grande majorité des dirigeants des grandes entreprises étant issus d'un petit nombre de familles ou des grandes écoles, et pour la plupart de parents déjà cadres dans ce type d'entreprises, certains y voient une forme de corporatisme puisque l'accès par les non-initiés n'y est pas favorisé. De plus, les actions de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles technologies...),...) et notamment de lobbying des grands groupes peuvent être interprétées comme une forme d'action corporatiste puisqu'elles ne visent pas l'intérêt général mais bien celui d'un groupe restreint de personne.

Les organisations patronales françaises défendent les chefs d'entreprises et les cadres.

Les "corporations" étudiantes

Ce type spécifique d'associations étudiantes est accusé de corporatisme pour deux raisons : elles se font nommer "corporations" et rechignent à se renommer, et sont filiéristes, à savoir, représentent les étudiants de par leur filière (Une filière est une suite de formalités, d'emplois à remplir avant d'arriver à un certain résultat: la filière administrative.) d'études. Ces associations répondent à ces reproches en mettant en avant leur organisation en fédérations nationales et les liens entre les corpos.

Page générée en 0.470 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique