Proposition contraposée
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La contraposition (ou modus tollens) est un raisonnement logique basé sur la négation du conséquent d'une implication. C’est-à-dire que puisque la cause d'une implication engendre la conséquence, alors l'absence de la conséquence implique automatiquement l'absence de la cause.

La contraposition est équivalente à une implication dont elle est considérée comme une règle dérivée (La dérivée d'une fonction est le moyen de déterminer combien cette fonction varie quand la quantité dont elle dépend, son argument, change. Plus...). Ainsi, la proposition contraposée (La contraposition (ou modus tollens) est un raisonnement logique basé sur la négation du conséquent d'une implication. C’est-à-dire que puisque la cause d'une implication engendre la conséquence, alors l'absence de la conséquence...) de la proposition

A implique B " ("s'il pleut, alors le sol est mouillé")

est

" non-B implique non-A ". ("si le sol n'est pas mouillé, alors il ne pleut pas")

Si la première est vraie, alors la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...) l'est aussi, et inversement.

La contraposition exprime le fait que B est une condition nécessaire de A : on ne peut pas avoir A sans avoir B. Dans notre exemple, il n'est pas possible qu'il pleuve et que le sol ne soit pas mouillé.

Il faut bien distinguer la contraposée de la réciproque : la réciproque (La réciproque est une relation d'implication.) de " A implique B " est " B implique A ". Le fait que l'une soit vraie ne dit rien sur l'autre à moins qu'on ait montré, par ailleurs, qu'il existe une équivalence entre A et B (" A si et seulement si B ") auquel cas, l'implication et la réciproque sont toutes deux vraies. Ainsi, même si l'implication "s'il pleut, alors le sol est mouillé" est vraie, on ne peut pas rien dire sa réciproque ("si le sol est mouillé, alors il pleut").

Il ne faut pas confondre non plus la contraposition avec la négation de l'antécédent " non-A implique non-B " ("s'il ne pleut pas, alors le sol n'est pas mouillé") qui, elle, n'est pas équivalente à l'implication. Utiliser la négation de l'antécédent conduit à un raisonnement faux ou sophisme. En effet, dans notre exemple le sol peut avoir été mouillé par autre chose et donc ce n'est pas parce qu'il ne pleut pas que le sol n'est pas mouillé.

Notation

la proposition : " A implique B " se note

AB.

nous avons donc :

(AB) ⇔ (non-B ⇒ non-A)

que l'on note aussi

(A \Rightarrow B) \Leftrightarrow (\bar{B} \Rightarrow \bar{A})

ou encore

(AB) ⇔ (¬B ⇒ ¬A)

Les lois de De Morgan résument la façon dont il faut permuter en logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et raisonnement) est dans une première approche l'étude...) les opérations " et " et " ou " lors de transformations de formules. La définition logique de l'implication est la suivante :

(AB) ⇔ ((non A) ou B)

Remarquons que l'implication logique ne présuppose aucune hiérarchie, même chronologique, entre ses éléments constituants, et est donc à bien distinguer de la causalité, en particulier si l'on note en abrégé cette dernière par le même signe " ⇒ ".

Applications

L'équivalence entre implication et contraposition est fréquemment utilisée en logique, au même titre que les identités remarquables (En mathématiques, on appelle identités remarquables certaines égalités vraies dans tout anneau commutatif (qui doit parfois être unitaire), donc en particulier dans l'ensemble des entiers...) en algèbre (L'algèbre, mot d'origine arabe al-jabr (الجبر), est la branche des mathématiques qui étudie, d'une façon générale, les structures...).

Les deux propositions sont équivalentes logiquement mais elles n'ont pas le même rôle dans une démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir de propositions initiales, ou précédemment...).

Ainsi, je prends pour exemple le théorème (Un théorème est une proposition qui peut être mathématiquement démontrée, c'est-à-dire une assertion qui peut être établie comme vraie au travers d'un raisonnement logique construit à partir d'axiomes. Un théorème est à distinguer...)si un quadrilatère est un rectangle (En géométrie, un rectangle est un quadrilatère dont les quatre angles sont des angles droits.) alors il est un parallélogramme (Un parallélogramme, en géométrie, est un quadrilatère (convexe) dont les côtés sont parallèles deux à deux ; c'est un trapèze particulier.) ". Il sert à démontrer qu'un rectangle a toutes les propriétés du parallélogramme (côtés opposés parallèles et de même longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de...), …).

Sa contraposée, " si un quadrilatère n'est pas un parallélogramme alors il n'est pas un rectangle " sert à démontrer qu'un quadrilatère ne vérifiant pas une des propriété caractéristique du parallélogramme alors il ne peut pas être un rectangle.

Comme on l'a dit plus haut, bien que la contraposée d'un théorème vrai est aussi vraie, sa réciproque peut être fausse : " si un quadrilatère est un parallélogramme alors il est un rectangle " est faux.

Exemple

Enoncé

L'affirmation

 
 Ceux qui parlent ne savent pas 
 

est strictement équivalente à l'affirmation

 
 Ceux qui savent ne parlent pas 
 

Preuve

On substitue simplement A="(parler)" et B="non(savoir)":

    ((parler) ⇒ non(savoir))
(non(non(savoir)) ⇒ non(parler))
((savoir) ⇒ non(parler))

Appellations Différentes

Dans certains établissements d'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un élève par le biais de...), la preuve par contraposée est appelée "preuve par transposition".

Page générée en 0.050 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique