Constante fondamentale
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

En physique, la notion de constante fondamentale peut prendre deux significations : cela peut être

  • une grandeur fixe sans unité intervenant dans les équations de la physique.
  • une grandeur fixe dont la valeur ne peut pas être prédite par la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une...).

Dans la première catégorie, on peut citer par exemple la constante de structure fine (La constante de structure fine, représentée par la lettre grecque α, est une constante fondamentale qui régit la force électromagnétique assurant la cohérence des atomes et des molécules....), et dans la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure...), on admet souvent qu'il en existe trois : c, G et h.
Dans tous les cas, ces constantes sont sensées ne pas varier dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) ou dans l'espace. Cependant, il semble que cela ne soit pas le cas, ce qui remet en cause les théories actuelles en physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...).
De plus, le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de constantes fondamentales n'est pas tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) à fait décidé : la constante de Boltzmann (La constante de Boltzmann k (ou kB) a été introduite par Ludwig Boltzmann lors de sa définition de l'entropie en 1873. Le système étant à l'équilibre macroscopique, mais libre d'évoluer à l'échelle...) pose encore problème par exemple. L'objectif des physiciens est justement de trouver une théorie qui n'aurait pas besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires et les besoins...) de poser la valeur de constantes fondamentales.

Remarque :

  • Les constantes fondamentales du deuxième type servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) souvent à homogénéiser une équation (En mathématiques, une équation est une égalité qui lie différentes quantités, généralement pour poser le problème de leur identité. Résoudre l'équation consiste à déterminer toutes les façons de donner à certaines des...), c'est-à-dire à n'utiliser que des grandeurs sans unité.
  • On peut voir le premier type de constantes comme un cas particulier du deuxième.
Page générée en 0.349 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales