Gestion du trafic - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.

Les outils de Gestion du trafic

...en construction...

La gestion du trafic dans les réseaux informatiques

Les outils de supervision

Les systèmes de gestion de la bande passante (La bande passante (angl. bandwidth) est un intervalle de fréquences pour lesquelles la...)

  • voir : Bande passante

La gestion du trafic aérien

  • voir : Contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...) du trafic aérien

La gestion du trafic routier (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles...)

  • voir : trafic routier

La gestion du trafic routier urbain

  • voir trafic routier urbain

Le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) premier feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation...) de circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles...) fut installé à Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville...) au début du XXe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...).

Avec l'extension urbaine et le développement des voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un...) particulières, les systèmes de régulation (Le terme de régulation renvoie dans son sens concret à une discipline technique, qui se...) du trafic naissaient en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...) dans les années 60, et avec eux naissait 3 grandes approches, ou principes de base.

Ces trois approches, bien que complémentaires, sont bâti sur des concepts radicalement différents :

  • La première que l’on pourrait appeler l’" école anglaise ", s’est attachée à essayer de résoudre les problèmes de trafic par une vision mathématique (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide...). Elle s’est illustrée à travers des modèles comme TRANSYT. TRANSYT a été conçu avec comme postulat de départ un réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des...) non saturé. Mais du fait de cette hypothèse de départ, il s’est trouvé dès les années 70 dans l’impossibilité de gérer la saturation apparaissant dans les grandes métropoles.

Du fait de cette impossibilité totale pour TRANSYT de gérer des réseaux saturés, et sous la critique de systèmes temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) réel nés en France, les concepteurs de SCOOT, le TRL (Traffic research laboratory), le faisaient évoluer vers TRANSYT 7, puis vers le système SCOOT. Aujourd'hui les systèmes issus de cette démarche sont entre autres les systèmes de régulation SCOOT, SCATS et PRODYN.

  • Dans le même temps on voyait naître une " école allemande " menée par Siemens, dont les principes étaient de travailler sur des coordinations horaires particulièrement bien calibrées. Cette approche fonctionna relativement bien surtout dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) d'Europe du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) où le trafic était plus régulier et les conducteurs disciplinés. Devant l’augmentation du trafic, elle fut abandonnée dans les années 90 par SIEMENS au profit de SCOOT, et de modèles temps réels comme MOTION installé à Cologne.
  • Enfin une troisième école naissait en France, sur la base d’une approche différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des...). Son principe pourrait être le suivant : " rien ne remplace l’expérience humaine ", et le meilleur système de régulation est encore le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite...) humain. Délaissant les modèles mathématiques à l'exception du système PRODYN, proche des approches anglaises, la majorité des systèmes français, équipements terminaux ou systèmes centraux sont en règle générale des boîtes à outils informatiques et mathématiques, permettant aux ingénieurs de bâtir des stratégies spécifiques adaptées à chaque cas. Dans cette école on peut citer les contrôleurs SFIM/SAGEM LACROIX/EVR et les systèmes centraux SPIE, GERTRUDE, SERELEC, SAGEM (La Sagem (Société d’Applications Générales Électriques et Mécaniques) était une grande...) ou encore THALES (Thalès de Milet appelé communément Thalès (en grec ancien...).

De nos jours la plupart des grandes métropoles sont dotées de systèmes de gestion du trafic.

Enfin, depuis les années 2000, une vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les...) de système voit le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) dans les agglomérations françaises. Ces systèmes pallient l'obsolescence de ceux existants, et sont l'occasion pour les exploitants de se doter d'outils innovants permettant de mettre en œuvre et évaluer les plans de déplacements urbains (P. D. U.).

Les premiers de cette toute nouvelle génération de systèmes sont le PC SITER des Hauts-de-Seine (92) et le PC CRITER permettant la gestion des 1200 contrôleurs de feux du Grand Lyon.

La gestion du trafic routier sur voies urbaines et autoroutes

  • voir : trafic routier peri-urbain
Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.227 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique