[News] La gestion du trafic aérien du futur

Tout ce qui vole dans les airs...

Modérateur : Modérateurs

Redbran
Messages : 891
Inscription : 16/05/2015 - 10:01:33
Activité : Profession libérale ou Indépendant

[News] La gestion du trafic aérien du futur

Message par Redbran » 24/09/2018 - 12:00:40


Image
©Techno-Science.net
Un système automatisé, développé par des scientifiques financés par l’UE, peut aider le contrôle du trafic aérien à coordonner les départs et à réduire la probabilité de conflits, sans réduire la capacité spatiale, tout en préservant les préférences des compagnies aériennes.

Le projet PARTAKE du programme Horizon 2020 a utilisé des technologies et des procédures innovantes pour relever les prochains défis en matière de gestion du trafic aérien (ATM) découlant de la demande croissante de transport aérien. L’initiative a été financée dans le cadre de l’entreprise commune SESAR, un partenariat public-privé mis en place pour moderniser le système européen d’ATM.

Les partenaires du projet avaient pour objectif de contribuer à l’amélioration du flux d’avions dans l’espace aérien européen en réduisant la probabilité de «conflits» potentiels. Dans ce type de situation, deux avions ou plus convergent temporairement à un endroit précis où, potentiellement, les distances de sécurité minimums ne sont plus respectées.

L’objectif était de résoudre les facteurs dépendant du temps et de l’espace ainsi que d’offrir une vision globale aux aéroports reliés au système ATM. «En ce moment, malgré la grande quantité existante de données en temps réel concernant les aéroports, les avions, les secteurs de l’espace aérien — et leur évolution future —, il n’existe pas d’outils pour analyser les interdépendances temps-espace entre ces acteurs», déclare le professeur Miquel Àngel Piera, coordinateur du projet.

Les membres du consortium ont mis en place un système innovant d’aide à la décision qui coordonne les départs des vols en fonction des informations de l’aéroport sur la situation des pistes et des voies de circulation, ainsi que sur l’état du côté piste. «Nous analysons les interdépendances temporelles et spatiales entre les trajectoires de vol et nous encourageons la mise en œuvre de mécanismes d’atténuation qui réduisent la probabilité d’interventions des contrôleurs aériens, tout en préservant la capacité de l’espace aérien et les préférences des compagnies aériennes», explique le professeur Piera.

Numérisation de l’espace aérien

Les chercheurs ont développé de nouveaux outils de numérisation qui prennent en charge l’analyse des informations temporelles et spatiales du trafic aérien afin d’identifier les concours de circonstances (conflits potentiels) et ils ont créé un outil d’aide à la décision multiaéroports pour faciliter la fluidité des départs des vols.

Les résultats clés des méthodologies de numérisation temporelle et spatiale comprennent la création d’un cadre de référence qui soutient la conception de nouveaux indicateurs pour analyser la situation de conflit et qui complète les compteurs d’occupation et d’entrées classiques. Les nouveaux indicateurs proposés sont affichés sur un tableau de bord qui montre les informations fondées sur le temps des secteurs sélectionnés, l’emplacement et la durée des situations conflictuelles et les vols concernés.

En outre, les nouveaux indicateurs sont utilisés pour calculer les mesures d’atténuation qui permettent de conserver la capacité de l’espace aérien, réduisant ainsi la probabilité d’interventions des contrôleurs et préservant les préférences des utilisateurs de l’espace aérien. Le projet a également élaboré un cadre de travail pour gérer les incertitudes dans les trajectoires de vol générées au niveau de l’aéroport ou par les conditions météorologiques.

Tout le monde en profite

PARTAKE va prolonger la vie de certains outils d’ATM actuels en les équipant de nouvelles fonctions qui améliorent les outils disponibles pour les fournisseurs de services de navigation aérienne. L’intégration des outils de prise de décision collaborative dans les aéroports améliorera la prédiction de leurs processus et fournira une meilleure séquence de départs afin d’augmenter les performances des pistes et de réduire la probabilité d’interventions du contrôle du trafic aérien.

Le projet bénéficiera également aux utilisateurs de l’espace aérien en réduisant le besoin de résoudre des conflits et en améliorant l’acceptabilité de nouvelles technologies par la participation des utilisateurs finaux à la validation et la conception finale de l’interface homme-machine. «Un outil pour coordonner les départs des avions entre aéroports qui évite les conflits côté piste offrira des avantages économiques aux compagnies aériennes et aux aéroports, tout en améliorant la ponctualité pour les passagers», conclut le professeur Piera.

Pour plus d'information voir: Projet PARTAKE

Source: © Union européenne, [2018] / CORDIS

Répondre