[News] Un scanner 3D pour la numérisation massive des objets d'art

L'étude des phénomènes naturels...

Modérateur : Modérateurs

Redbran
Messages : 915
Inscription : 16/05/2015 - 10:01:33
Activité : Profession libérale ou Indépendant

[News] Un scanner 3D pour la numérisation massive des objets d'art

Message par Redbran » 23/10/2018 - 12:00:21


Image©CNRS/Mercurio
Issue du laboratoire Modèles et simulations pour l'architecture et le patrimoine1, la start-up Mercurio propose une machine pour créer rapidement et de manière automatisée des modèles numériques 3D d'objets d'art de toutes tailles. Un moyen inédit de valorisation des collections des musées et un nouvel outil pour les chercheurs.

Les métiers du patrimoine font leur révolution numérique : la photogrammétrie permet d'obtenir un modèle numérique 3D d'un objet, que l'on peut ensuite partager entre professionnels (chercheurs, conservateurs, marchands d'art…) et offrir à un large public pour des visites virtuelles de collections. Mais cette technique, qui demande un grand nombre de prises de vue, repose sur une procédure complexe. Eloi Gattet, chercheur au laboratoire Modèles et simulations pour l'architecture et le patrimoine (1), a trouvé le moyen de l'automatiser. Sa machine, brevetée (2), a pour vocation de faciliter l'acquisition massive de données numériques 3D d'objets d'art de tailles très diverses. La start-up Mercurio vient d'être créée pour commercialiser cette solution innovante auprès des musées, des instituts de recherche, des marchands d'art, des plateformes de vente en ligne…

La machine de numérisation est constituée d'une structure géodésique portant de nombreux capteurs photographiques, au centre de laquelle l'objet est placé sur un support rotatif. « Le principe était de faire un outil transportable et exploitable par des non-spécialistes de la photogrammétrie : la structure se monte facilement comme un « Lego », elle est facilement adaptable à la taille des objets d'une collection », indique Eloi Gattet, co-fondateur de Mercurio avec François Nogaret, directeur administratif et financier.

L'automatisation n'est pas la seule innovation de cette machine. En effet, en plus de la numérisation 3D de la géométrie de l'objet, elle fait l'acquisition des propriétés optiques de sa surface, sa réflectance. La technique dite de Reflectance transformation imaging (RTI), permet d’observer la façon dont la surface de l’objet réagit à des sources lumineuses différentes et de faire ainsi apparaitre des micro-détails, autrement dit la texture de l’objet. Ce couplage 3D et RTI, unique au monde, offre une nouvelle expérience de l’objet pour l’utilisateur qui dispose à l’écran d’autant d’informations que s’il l’avait entre les mains. Pour mettre au point sa machine, Eloi Gattet a pu réaliser des tests grandeur nature au Musée d’archéologie Méditerranéenne ainsi qu’au Musée d’Histoire de Marseille.

Mercurio, dont l'objectif est de promouvoir le développement de la technologie 3D, va offrir des prestations de services de numérisation multidimensionnelle et fabriquera des machines de numérisation sur-mesure pour les musées, les instituts de recherche, les marchands d'art, les plateformes de vente d’art en ligne.

Notes:
(1) Laboratoire Modèles et simulations pour l'architecture et le patrimoine (CNRS/Ministère de la Culture)
(2) Brevet FR3059416 « Système et procédé de numérisation tridimensionnelle d'un objet », en copropriété CNRS/Ministère de la Culture, déposé le 28/11/2016


Contact chercheur:
Eloi Gattet / Mercurio

Source: CNRS

Répondre