[News] L’investissement parental des groupes préhistoriques révélé par l’histoire de vie des enfants

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Isabelle
Messages : 13551
Inscription : 02/09/2004 - 10:49:47

[News] L’investissement parental des groupes préhistoriques révélé par l’histoire de vie des enfants

Message par Isabelle » 13/03/2020 - 14:00:37

Des analyses multi-isotopiques (carbone, azote, soufre) sur des sections de dentine de dents d’enfants préhistoriques ont mis en évidence une évolution des pratiques de sevrage et des différences d’origine géographique entre le Néolithique ancien et l’Âge du Fer (VIème - Ier mill. av. notre ère) en Méditerranée (quatre sites côtiers proches en Ligurie, Italie). Chez les enfants Néolithiques le sevrage est graduel et les premiers aliments solides sont riches en protéines animales.

Image
Figure 1. Localisation des sites archéologiques ayant livré le matériel ostéologique et dentaire de cette étude: 1) Arene Candide, 2) Arma dei Parmorari, 3) Arma delle Anime, 4) Arma dell’Aquila (© V. Sparacello)
Cette stratégie parentale pourrait avoir été favorable dans un contexte chronoculturel où plusieurs cas de tuberculose sont avérés ainsi que des perturbations physiologiques. Au cours de l’Âge des Métaux, les enfants sont sevrés de façon plus abrupte avec une alimentation comportant une part significative de protéines végétales. Cette stratégie reflète l’importance des céréales chez des communautés adoptant de nouvelles cultures, tel que le millet. Ces résultats, publiés dans International Journal of Paleopathology, montrent également que, malgré un lieu d’inhumation proche, ces enfants n’ont pas eu la même histoire de vie et certains se sont déplacés avec les adultes, de l’intérieur des terres vers la côte, au cours de leur petite enfance.

Une série de sept dents définitives (complètes ou en cours de croissance) a été sélectionnée chez des enfants âgés entre 4 et 15 ans au moment de leur mort et appartenant à des groupes chronoculturels préhistoriques successifs: du début du Néolithique (Complexe Impressa-Cardial ; première moitié du VIème millénaire av. notre ère) à l’Âge du Fer (première moitié du Ier millénaire av. notre ère). Ces dents ont fait l’objet, dans un premier temps, d’une étude morphométrique complète, de moulages et d’un archivage numérique 3D.

Dans un second temps, les chercheurs ont procédé à des prélèvements millimétriques au sein de la dentine pour suivre la croissance de la couronne à la racine, complète ou en formation. Ces « micro-prélèvements » ont fait l’objet d’un traitement spécifique pour pouvoir être ensuite analysés individuellement par EA-IRMS (analyseur élémentaire couplé à un spectromètre de masse isotopique) afin d’obtenir des profils de ratios isotopiques pour trois éléments: le carbone (δ13C), l’azote (δ15N), et de façon exploratoire le soufre (δ34S).

Ces profils permettent d’obtenir des informations sur l’alimentation, l’environnement, la physiologie/la santé et la mobilité de l’individu en moyenne entre le début de sa vie extra-utérine (0-2 ans) et la dernière année avant son décès (selon les enfants entre 5 et 14 ans ± 1 an).

Image
Figure 2. Profil dentinaire des ratios isotopiques de l’azote (δ15N) de 7 enfants inhumés dans les grottes de la côte ligure (Italie): deux sujets du Néolithique moyen (en bleu clair et foncé) montrent un sevrage plus long que pour les périodes chronologiques suivantes et la consommation d’aliments de sevrage plus riche en protéines animales ; les sujets datés des périodes protohistoriques (Age du bronze et du Fer ; en vert foncé, jaune et orange) montrent un sevrage plus rapide et la consommation d’aliments de sevrage plus riche en protéines végétales. Les données sur la droite du graphique représentent la variabilité du δ15N dans l’os chez les adultes et adolescents des différentes périodes chronologiques (© G. Goude).
Les résultats les plus significatifs de cette étude sont présentés en 5 points majeurs:

- Les profils isotopiques dentinaires sont différents pour les éléments considérés selon le groupe chronoculturel. Le sevrage est toutefois bien commencé à un an pour tous les individus et le lait maternel semble ne plus contribuer à l'alimentation, ou être minime, vers 3-4 ans.

- Les enfants néolithiques ont un sevrage graduel, incluant une part significative de protéines animales, contrairement aux enfants de l’Âge des Métaux (Âge du Bronze et Âge du Fer) qui ont un sevrage plus abrupte avec une nourriture solide plus riche en protéines végétales. Chez les enfants néolithiques, des perturbations métaboliques et des retards de croissance ont également été observés au cours de la période de sevrage (1).

- Ces différentes stratégies sont cohérentes avec ce que l’on connait de l’économie de subsistance de ces groupes humains: plus accès vers les produits de l’élevage pour le Néolithique et plus en lien avec le développement de l’agriculture à l’Âge du Bronze et de la consommation de nouvelles céréales, tel que le millet, vers l’Âge du Fer.

- Les enfants n’ont pas tous vécus à l’endroit où ils ont été inhumés. Cette mobilité est mise en évidence uniquement pour les enfants des Ages des Métaux et pose des questions sur la gestion des territoires pour la culture des céréales.

- Les profils isotopiques de l’adolescent néolithique présentant des signes de tuberculose osseuse témoignent des stades d’évolution de cette maladie infectieuse et du stress métabolique et/ou de la malnutrition au moment des dernières années de vie de l’individu.

Ces profils dentinaires combinant trois isotopes (carbone, azote et soufre) sont les premières présentées pour les périodes Préhistoriques et Protohistoriques. Si le caractère exploratoire est avéré pour le δ^34S, ce travail souligne le potentiel et l’intérêt des approches multi-isotopiques pour l’étude de l’alimentation et des mobilités anciennes, en particulier chez les enfants. Ces résultats donnent une vision nouvelle de l’enfance dans les sociétés passées et du soin que les parents ou le groupe pouvait apporter aux tout-petits.

Ces résultats ont été obtenus grâce à deux programmes de recherche (BUR.P.P.H (2) et DEN.P.H (3)) qui s’attachent à reconstruire les modes de vie des premières populations agropastorales préhistoriques vivant près des côtes en Méditerranée.

Image
Figure 3. Profil dentinaire des ratios isotopiques du soufre (δ34S) de 5 enfants inhumés dans les grottes de la côte ligure (Italie): deux sujets du Néolithique ancien et de l’Age du Cuivre (en gris et en vert clair), un sujet de la fin de l’Age du cuivre, début de l’Age du Bronze (en orange) et deux sujets de la fin de l’Age du Bronze et de l’Age du Fer (en vert foncé et en jaune). Les points bleus indiquent les valeurs de δ34S pour l’os sur des sujets adultes et adolescent du Néolithique, inhumés dans les mêmes lieux et ayant vécus proche des côtes (© G. Goude).
Référence:
Goude G, Dori I, Sparacello VS, Starnini E, and Varalli A. (in press online 7 Feb 2020). Multi-proxy stable isotope analyses of dentine microsections reveal diachronic changes in life history adaptations, mobility, and tuberculosis-induced wasting in prehistoric Liguria (Finale Ligure, Italy, northwestern Mediterranean). International Journal of Paleopathology.
https://doi.org/10.1016/j.ijpp.2019.12.007
Site internet du projet: https://burpph.wordpress.com/

Notes:
(1) Orellana-González E, Sparacello VS, Bocaege E, Varalli A, Moggi-Cecchi J, and Dori I. (in press online 31 dec 2019). Insights on patterns of developmental disturbances from the analysis of linear enamel hypoplasia in a Neolithic sample from Liguria (northwestern Italy). International Journal of Paleopathology. https://doi.org/10.1016/j.ijpp.2019.12.005

(2) IdEx de l’Université de Bordeaux : BUR.P.P.H (Burial practices at the Pleistocene - Holocene transition: the changing role of pathology, violence, and “exceptional events”), dirigé par le Dr Vitale Sparacello (UMR5199 PACEA)

(3) Marie Skłodowska-Curie Individual Fellowships H2020-MSCA-IF-2016 : DEN.P.H (Dental anthropology at the Pleistocene-Holocene transition – insights on lifestyle and funerary behaviour from Neolithic Liguria, Italy), dirigé par le Dr Irene Dori (UMR5199 PACEA)


Contacts:
- Gwenaëlle Goude - Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe-Afrique (LAMPEA - Univ Aix-Marseille/CNRS/MC) - goude at mmsh.univ-aix.fr
- Vitale Sparacello - De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie (PACEA - CNRS/Univ Bordeaux/MC) - vitosparacello at gmail.com
- Vincent Ollivier - Communication - Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe-Afrique (LAMPEA - Univ Aix-Marseille/CNRS/MC) ollivier at mmsh.univ-aix.fr

Source: CNRS INEE

Répondre