Abbaye de Niederaltaich

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Abbaye de Niederaltaich - Définition

Introduction

Gravure représentant l'abbaye, extraite de l’Atlas de la cour de Bavière d'Anton Wilhelm Ertl (1687)

L' abbaye de Niederaltaich est une abbaye bénédictine fondée en 731 par le duc Odilon de Bavière. Elle se trouve sur le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en...) de la commune de Niederalteich, au bord du Danube, et est consacrée à saint Maurice. Elle fait partie de la congrégation bénédictine de Bavière.

Histoire

Après la construction des premiers édifices en 731, saint Pirmin parvint à fonder une première communauté avec des moines venus du monastère (Le monastère (du grec monos, seul), est un ensemble de bâtiments où habite une...) de Reichenau, sur le lac de Constance (On décrit sous la désignation lac de Constance (Bodensee en allemand) les trois plans...). On attribue au premier supérieur du monastère, Eberswind, la rédaction de la Lex Baiuvariorum, le plus ancien texte de droit coutumier du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de l'Allemagne.

Façade de la basilique
Une porte

Le monastère défricha de grandes étendues de forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense,...) depuis la Bavière Inférieure jusque sur le territoire de l'actuelle république tchèque, fondant ainsi 120 villages à travers la forêt bavaroise. Sous les règnes de Charlemagne et de Louis le Germanique, le domaine abbatial s'étendit jusqu'à la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme...) de la Wachau. Sous le règne de Louis, l'abbé Gozbald (825-855) fut même archichancelier d'empire. En 848, le monastère obtint l'autorisation de choisir lui-même son abbé, puis en 857 l'indépendance séculière vis-à-vis du royaume de Germanie. L'abbaye (Une abbaye (du latin abbatia) est un monastère ou un couvent catholique placé sous la...) fut une collégiale (Une collégiale est une église qui a été confiée à un collège de...) entre 950 et 990.

La communauté de Niederaltaich a fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι...) au fil des siècles trois archevêques, huit évêques et plus de cinquante abbés à l'Église. Les invasions magyares furent suivies d'une décadence passagère de la communauté, qui évolua vers un statut séculier. La renaissance de l'abbaye est l'œuvre de l'abbé Gothard (996-1022). Ce prélat qui, avec l'appui du duc Henri de Bavière, futur empereur sous le nom d'Henri II, réforma les monastères d'Allemagne méridionale, et fut plus tard canonisé, est sans doute l'abbé le plus connu de Niederaltaich. Il devint évêque d'Hildesheim et est enterré dans cette ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...).

L'abbaye perdit son indépendance lorsqu'en 1152 l'empereur Frédéric Barberousse en fit legs à l'évêché de Bamberg. Puis en 1242 les Wittelsbach devinrent vidames de l'abbaye, et le domaine abbatial demeura une juridiction fermée de basse justice jusqu'à la sécularisation de la Bavière entre 1802 et 1803. Les plus éminents abbés de Niederaltaich au cours de ces siècles furent Hermann (de 1242 à 1273), l'auteur des « Annales Hermanni » ; les réformateurs Kilian Weybeck (de 1503 à 1534) et Paulus Gmainer (de 1550 à 1585) ; Vitus Bacheneder, qui fut abbé de 1651 à 1666, jeta les base du nouvel essor économique de la région après les destructions et les massacres de la guerre de Trente Ans ; enfin, on doit à l'abbé Joscio Hamberger (1700-1739) la reconstruction de la collégiale, des édifices baroques actuels, et d'un séminaire.

La Sécularisation de la Bavière, consécutive au Recès d'Empire en 1803 entraîna la dispersion (La dispersion, en mécanique ondulatoire, est le phénomène affectant une onde dans un...) de la communauté. En 1813, la foudre (La foudre est un phénomène naturel de décharge électrostatique disruptive qui...) s'abattit sur la collégiale, détruite dans l'incendie qui suivit : c'était le début du délabrement d'une grande partie des édifices baroques de l'abbaye. On transforma les dortoirs et les communs en appartements à louer. Les chapelles latérales de la collégiale, son transept (Le transept est une nef transversale qui coupe à angle droit la nef principale d’une église...) gothique et la chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice...) épiscopale furent abattus et démantelés. Il fallut attendre 1918 pour qu'avec l'aide financière d'un professeur de théologie, Franz Xaver Knabenbauer, une communauté venue de l'abbaye de Metten puisse revenir occuper le site. Le Vatican octroya en 1932 à la chapelle le titre de « Basilica minor». Enfin, elle retrouva le statut d'abbaye autonome après la guerre en 1949, sous la direction de l'abbé Emmanuel Maria Heufelder.

Les vestiges de l'abbaye de style baroque furent progressivement réhabilités à partir de 1953-1954 pour former, par des travaux ininterrompus, de nouveaux bâtiments, où l'on installa en 1959 un collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même...) privé. Le lycée Saint-Gothard, préservé en 1946, fut agrandi de 1971 à 1973, mais il ferma son internat en 1994, qui fut réaménagé en pension privée et en auberge de 1999 à 2001. Il y a aujourd'hui à Niederaltaich une communauté permanente de trente frères bénédictins, dirigés depuis 2001 par l'abbé Marianus Bieber (né en 1958). Le doyen de la communauté est l'abbé Emmanuel Jungclaussen (né en 1927), connu en Allemagne pour ses nombreux ouvrages de spiritualité.

Page générée en 0.086 seconde(s) - site hébergé chez Contabo | English version
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique