Codec - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Un codec est un procédé capable de compresser et/ou de décompresser un signal numérique. Ce procédé peut être un circuit imprimé ou un logiciel.

Le mot-valise « codec » vient de « compression-décompression » (ou « codage-décodage » - COde-DECode en anglais).

D'un côté, les codecs encodent des flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé dans les...) ou des signaux pour la transmission, le stockage ou le chiffrement (En cryptographie, le chiffrement (parfois appelé à tort cryptage) est le procédé grâce auquel on peut rendre la compréhension d'un document impossible à toute personne qui n'a...) de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...). D'un autre côté, ils décodent ces flux ou signaux pour édition ou restitution.

Les différents algorithmes de compression et de décompression peuvent correspondre à différents besoins en qualité de restitution, de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de compression ou de décompression, de limitation en termes de ressource processeur (Le processeur, ou CPU (de l'anglais Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement »), est le composant de l'ordinateur qui exécute...) ou mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.), de débit (Un débit permet de mesurer le flux d'une quantité relative à une unité de temps au travers d'une surface quelconque.) du flux après compression ou de taille du fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par exemple : fichier des patients d'un médecin, fichier des...) résultant. Ils sont utilisés pour des applications comme la téléphonie (La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de son et en particulier la transmission de la parole.), les visioconférences, la diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de « distribution », de « mise à disposition » (diffusion d'un...) de médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information...) sur Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en...), le stockage sur CD, DVD (Le DVD officiellement Digital Versatile Disc - même si d'autres dénominations sont employées - est un disque optique numérique...), la télé numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition à une information dite...) par exemple.

Codecs, normes et conteneurs

Les notions de codec (Un codec est un procédé capable de compresser et/ou de décompresser un signal numérique. Ce procédé peut être un circuit imprimé ou un logiciel.), norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen...) et conteneur (Dans le domaine du transport, un container (de l'anglais), parfois francisé en conteneur, est un caisson métallique, en forme de parallélépipède, conçu pour le...) sont souvent confondus par les néophytes, ou par abus de langage.

  • La norme décrit le format des données.
  • Le codec est le logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions de traitement,...) ou le matériel qui met en œuvre un procédé capable de compresser ou décompresser les données de format normalisé.

Par exemple, MPEG-4 AVC/H.264 est une norme vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté...), et x264 (x264 est une bibliothèque sous licence GPL issu du projet VideoLAN permettant de coder des flux vidéo H.264 (ou MPEG-4 AVC). Le code a été entièrement écrit par Laurent...) est un codec capable de produire un flux vidéo respectant cette norme. Il existe d'autres codecs pour cette norme. Lorsqu'il n'existe qu'une seule implémentation (Le mot implantation peut avoir plusieurs significations :), les termes codec et norme sont confondus (exemple : VC-1).

  • Un format conteneur contient des flux audio et vidéo respectant une quelconque norme. Ce format permet d'entrelacer les données audio et vidéo, et contient les informations permettant de les synchroniser au moment de la restitution. Un conteneur peut contenir plusieurs flux audio et vidéo, mais aussi des sous-titres, du chapitrage et des menus.

Le choix d'un conteneur peut par contre limiter les normes utilisables à l'intérieur de celui-ci. Ainsi un conteneur MPEG-2 ne peut contenir que des flux vidéo MPEGV2 et des flux audio MPEGA 1, 2 ou 3 ou des flux audio AAC.

Codecs propriétaires et libres

Certains constructeurs de matériels électroniques développent eux-mêmes des codecs audio ou vidéo.

On pourra citer l'Avchd par exemple, qui est en fait un dérivé du x264, une implémentation de H.264 ; mais ayant certaines fonctionnalités qui sont propres aux fabricants qui l'utilisent ou à l'éditeur du logiciel.

Certains codecs dérivés d'une pré-version de norme ; par exemple DivX (DivX est une marque déposée correspondant originellement à un codec vidéo propriétaire basé sur MPEG-4 proposé par DivX Inc....), qui était une implémentation de la norme en cours d'élaboration H.263 et H.264.

Les codecs propriétaires sont développés par des entreprises, et font souvent l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est...) de brevets dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le...) où c'est possible.

Les codecs libres ou ouverts comme Vorbis, sont inventés et développés par des acteurs du logiciel libre (Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification, la duplication et la diffusion sont universellement autorisées sans contrepartie financière. Les droits correspondant à ces...) pour permettre aux utilisateurs de garder le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) des médias qu'ils produisent eux-mêmes.

Lorsqu'une norme ISO est publiée, il est demandé aux entreprises de ne pas déposer de brevets ou de ne pas réclamer de droits sur ceux existant, quant à la décompression. Les normes ISO des formats MPEG ne définissent que la manière de décompresser ; chaque entreprise est alors libre de faire ce qu'elle veut sur les astuces de compression.

Page générée en 0.047 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique