Collyre
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Ciclosporin eye drops (in water).jpg
Man taking eyedrops.jpg

Les collyres ou gouttes ophtalmiques sont des préparations pharmaceutiques destinées à une application ophtalmique. Ce sont des médicaments liquides ou semi-solides qu'on applique sur la conjonctive de l'œil. Les préparations ophtalmiques d'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) topique oculaire (Un oculaire est un système optique complémentaire de l'objectif. Il est utilisé dans les instruments tels que les microscopes ou les télescopes pour agrandir l'image produite au plan focal...) comprennent également les pommades et les gels ophtalmiques. Les collyres ont une action locale et permettent de traiter les infections des yeux ou des paupières. Un collyre (Les collyres ou gouttes ophtalmiques sont des préparations pharmaceutiques destinées à une application ophtalmique. Ce sont des médicaments liquides ou...) est un médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en vue d'établir un...) qu'on instille dans l'oeil.

Un collyre est une préparation médicamenteuse liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) (habituellement en solution aqueuse) et stérile. La préparation est idéalement isotonique et d'un pH neutre; néanmoins des variations importantes de ces deux paramètres sont possibles. Ils peuvent être légèrement visqueux; ils contiennent dans ce cas un agent épaississant. Les collyres sont des solutions dans la grande majorité des cas. On peut rencontrer cependant des émulsions et des suspensions. Le médicament en solution peuvent aussi être dissous dans un corps gras. Galien avait déjà préparé des collyres à base d'huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à l'état liquide à température ambiante et qui ne se mélangent pas à l'eau, mais, est...) d'olive du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) des romains.

Les collyres sont traditionnellement conditionnés en flacons. Les flacons en matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) plastiques remplacent majoritairement aujourd'hui les conditionnements en verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le verre est constitué d’oxyde de silicium (silice SiO2) et de fondants, le...). Il existe des flacons multidoses, pouvant être utilisés plusieurs fois après première ouverture. Le collyre contient généralement dans ce cas un agent conservateur. Les conservateurs ont, néanmoins, des effets délétères sur la cornée et les tissus conjonctivaux (allergies, mais également une toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des effets néfastes et mauvais pour la...) et une perturbation du film lacrymal). Cela est particulièrement vrai lorsque les collyres sont destinés à des pathologies chroniques comme les syndromes secs, les allergies et le glaucome. Il existe depuis le milieu des années 90, des flacons multidoses permettant de délivrer des collyres sans conservateur: il s'agit des systèmes ABAK et COMOD. Les flacons multidoses contiennent généralement un volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) de liquide compris entre 3 et 10 ml. Enfin, il existe des conditionnements monodose, qui permettent également l'élimination des agents conservateurs. Ces conditionnements présentent l'intérêt d'être à usage unique et d'être plus facilement tolérés du fait de l'absence de conservateur. Ils peuvent contenir des quantités de 0,3 ml (petite unidose) à 10 ml (dosette).

Ils sont caractérisés par les points suivants :

  • Volume lacrymal de l'œil : 6-11 microlitres maximum (selon les auteurs)
  • Les gouttes de collyre : 20 à 50 microlitres.

Ouvrage de référence en Français sur les collyres

  • "Préparations ophtalmiques" de VAN OOTEGHEM M. aux éditions Lavoisier - édition de 1995.
Page générée en 0.030 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique