Florence Nightingale - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Florence Nightingale

Florence Nightingale (12 mai 1820 - 13 août 1910), surnommée "la dame à la lampe", était une pionnière des soins infirmiers modernes et une statisticienne notable. Elle reçut l'Ordre du Mérite et la Royal Red Cross.

Premières années

Florence Nightingale (Florence Nightingale (12 mai 1820 - 13 août 1910), surnommée "la dame à la...) naquit dans une famille britannique de classe moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...), prodigue et aux relations haut placées, à la Villa Colombia à Florence (Florence (en italien Firenze) est une ville d'Italie, capitale de la région de Toscane et...) en Italie. On lui donna le nom de sa ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...) natale. Son père était William Edward Nightingale, né Shore (1794-1875). En accord avec le testament de Peter Nightingale, l'oncle de sa mère Mary, il avait non seulement hérité des terres de ce dernier, Lea Hurst dans le Derbyshire, mais également pris le nom et les armes de Nightingale. Sa mère était Frances Fanny Nightingale, née Smith (1789-1880). Le père de cette dernière était l'abolitionniste William Smith.

Embley Park, aujourd'hui devenu une école, était la résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la...) familiale de Florence Nightingale.

Inspirée par ce qu'elle considéra comme un appel chrétien divin, qu'elle ressentit pour la première fois en 1837 à Embley Park puis tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) au long de sa vie (La vie est le nom donné :), Florence Nightingale décida de se consacrer au métier d'infirmière. Ce choix démontra à la fois sa passion et son rejet du rôle attendu d'une femme de son statut, qui était de devenir épouse et mère. En effet, la carrière d'infirmière possédait à cette époque une mauvaise réputation, les postes étant principalement occupés par des femmes relativement pauvres, perçues comme des "parasites" suivant les armées. Dans la pratique, ces infirmières pouvaient tout aussi bien travailler comme cuisinières. Ainsi, lorsque Nightingale décida en 1845 d'entreprendre une formation d'infirmière, elle provoqua chez sa famille une grande colère et une grande détresse, notamment chez sa mère.

Nightingale s'occupa des pauvres et des indigents. En décembre 1844, en réaction à la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...) de l'un d'entre eux dans l'infirmerie d'une workhouse, évènement qui fit alors scandale, elle devint la militante principale de l'amélioration des soins médicaux dans les infirmeries et s'attira immédiatement le soutien de Charles Villiers, alors président du Poor Law Board. Ceci la conduisit à participer activement à la réforme des Poor Laws, qui alla bien au-delà des soins médicaux. Elle joua par la suite un rôle décisif de mentor auprès d'Agnes Elizabeth Jones et d'autres infirmières en formation avant de les envoyer à la Liverpool Workhouse Infirmary.

En 1846, elle visita Kaiserswerth en Allemagne, et en apprit plus sur son hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de...) pionnier établi par Theodor Fliedner et géré par un ordre de sœurs luthériennes (deaconess). Elle fut profondément impressionnée par la qualité des soins ainsi que par le dévouement et les pratiques des sœurs.

Nightingale fut courtisée par l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo...) politique et poète Richard Monckton Milnes, 1er Baron Houghton, mais rejeta ce dernier, convaincue qu'un mariage mettrait en péril sa capacité à poursuivre sa vocation d'infirmière. À Rome en 1847, se remettant d'une dépression causée par la crise perpétuelle que représentait sa relation avec Milnes, elle rencontra Sidney Herbert, un homme politique brillant qui avait été Secrétaire à la Guerre de 1845 à 1846, poste qu'il occupa à nouveau lors de la Guerre de Crimée. Herbert était déjà marié, mais lui et Nightingale éprouvèrent immédiatement une attraction réciproque (La réciproque est une relation d'implication.) et restèrent très proches tout au long de leur vie. Herbert joua un rôle décisif dans la facilitation des actions pionnières de Nightingale en Crimée dans le domaine des soins infirmiers, et elle devint pour lui une conseillère essentielle lors de sa carrière politique. En 1851, elle rejeta la proposition de mariage de Milnes contre les vœux de sa mère.

Nightingale entretenait également des relations fortes et intimes avec Benjamin Jowett, en particulier vers l'époque où elle envisageait de léguer de l'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du...) dans son testament afin d'établir une chaire de stastistiques appliquées à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) d'Oxford.

Nightingale commença sa carrière d'infirmière en 1851, lorsqu'elle obtint une formation de quatre mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) en Allemagne en tant que sœur de Kaiserswerth. Elle entreprit la formation malgré les vives objections de sa famille concernant les risques et les implications sociales d'une telle activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.), et les origines catholiques romaines de l'hôpital. Pendant son séjour à Kaiserwerth, elle rapporta avoir éprouvé la plus importante et intense expérience de son appel divin.

Le 22 aout 1853, Nightingale prit un poste de surintendante à l'Institute for the Care of Sick Gentlewomen (Institut pour les Soins des Femmes Malades) à Upper Harley Street à Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville...), position qu'elle conserva jusqu'en octobre 1854. Son père mit à sa disposition une somme annuelle de 500 livres, qui lui permit de vivre confortablement tout en poursuivant sa carrière. James Joseph Sylvester était son mentor.

Page générée en 0.200 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique