Florence Nightingale - Définition

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Contribution à la statistique

Dès son plus jeune age, Nightingale se révéla particulièrement douée pour les mathématiques et y excella grâce aux enseignements de son père. Elle s'intéressa notamment à la statistique, un domaine dans lequel son père, un des pionniers de l'épidémiologie, était un expert. Elle eut ainsi fréquemment recours aux analyses statistiques dans ses compilations, analyses et présentations de données sur les soins médicaux et la santé publique.

"Diagramme des causes de mortalité au sein de l'armée en Orient" par Florence Nightingale.

Nightingale était une pionnière de la présentation visuelle de l'information. Elle utilisait entre autres des diagrammes circulaires, développés par William Playfair en 1801. Après la Guerre de Crimée, elle se mit à utiliser une version améliorée de ces diagrammes (équivalant aux histogrammes circulaires d'aujourd'hui), afin d'illustrer les causes saisonnières de mortalité des patients de l'hôpital militaire qu'elle gérait. Nightingale appelait "coxcomb" (crête de coq) une compilation de tels diagrammes, mais par la suite le terme fut souvent employé pour désigner un diagramme individuel. Elle utilisait fréquemment les coxcombs pour présenter des rapports sur la nature et l'ampleur des conditions des soins médicaux pendant la Guerre de Crimée aux membres du Parlement et aux fonctionnaires, qui n'auraient probablement pas pu lire ou comprendre des rapports statistiques traditionnels.

Par la suite, Nightingale réalisa une étude statistique complète du système sanitaire dans les campagnes indiennes et fut la figure majeure de l'amélioration des soins médicaux et des services publics de santé en Inde.

En 1858, elle fut la première femme à être élue membre de la Royal Statistical Society, et devint par la suite membre honoraire de l'American Statistical Association.

Carrière ultérieure

Alors que Nightingale se trouvait encore en Turquie, une réunion publique, organisée le 29 novembre 1855 et visant à faire reconnaître le travail qu'elle avait effectué pendant la guerre, conduisit à l'établissement du Nightingale Fund pour la formation des infirmières. Les donations généreuses affluèrent. Sidney Herbert fut nommé secrétaire honoraire, et le Duc de Cambridge président du fonds. Nightingale était également considérée comme une pionnière du concept de tourisme médical, comme l'indiquent ses lettres de 1856 adressées à des stations thermales turques, dans lesquelles elle précise les conditions de santé, descriptions physiques, régimes alimentaires et autres détails vitaux des patients qu'elle dirigeait vers ces stations, bien moins onéreuses que celles que l'on pouvait trouver en Suisse. Elle orientait de toute évidence des patients disposant de peu de moyens vers des traitements abordables.

En 1859, le Nightingale Fund mit à sa disposition la somme de 45 000 livres, avec laquelle elle créa la Nightingale Training School au St Thomas' Hospital le 9 juillet 1860. L'école s'appelle aujourd'hui Florence Nightingale School of Nursing and Midwifery (école d'infirmières et de sages-femmes) et fait partie du King's College London. Les premières infirmières formées commencèrent à travailler le 16 mai à la Liverpool Workhouse Infirmary. Nigthingale fit également campagne et leva des fonds pour le Royal Buckinghamshire Hospital à Aylesbury, près de la résidence de sa famille.

Nightingale écrivit Notes on Nursing, un petit livre de 136 pages publié en 1860 et servant de pierre d'angle au programme de la Nightingale School et des autres écoles qui furent fondées. Le livre connut également un succès auprès du grand public et est considéré comme un texte classique d'introduction aux soins infirmiers. Nightingale passa le reste de sa vie à encourager l'établissement et le développement de la profession d'infirmière et à la faire évoluer vers sa forme moderne.

Les travaux de Nightingale inspirèrent les infirmières de la Guerre de Sécession. Le gouvernement nordiste fit appel à ses conseils pour organiser les soins médicaux dispensés sur le terrain. Bien que ses idées rencontrèrent de la résistance de la part des officiers, elles inspirèrent le corps de volontaires de la United States Sanitary Commission.

En 1869, Nightingale et Elizabeth Blackwell ouvrirent le Women's Medical College.

Dans les années 1870, Nightingale fut la mentor de Linda Richards, "la première infirmière formée d'Amérique", et lui permit de retourner aux États-Unis avec une formation et des connaissances lui permettant de fonder des écoles d'infirmières de qualité. Linda Richards continua dans cette voie et devint une grande pionnière des soins infirmières aux États-Unis et au Japon.

En 1882, les infirmières de Nightingale possédaient une position d'influence grandissante au sein de la profession naissante. Un certain nombre d'entre elles étaient devenues infirmières en chef dans plusieurs hôpitaux notables, dont le St Mary's Hospital, le Westminster Hospital et la St Marylebone Workhouse Infirmary à Londres, ainsi que l'Hospital for Incurables à Putney. On peut également citer, à travers la Grande-Bretagne, le Royal Victoria Military Hospital de Netley, l'Edinburgh Royal Infirmary, la Cumberland Infirmary, et la Liverpool Royal Infirmary, et également le Sydney Hospital au New South Wales en Australie.

En 1883, Nightingale fut décorée de la Royal Red Cross par la Reine Victoria. En 1907, elle devint la première femme à être décorée de l'Ordre du mérite. En 1908, on lui décerna l'Honorary Freedom of the City of London.

En 1896, Nightingale se retrouva alitée. Il est possible qu'elle ait été victime du syndrome de fatigue chronique et l'International CFS Awareness Day (Journée Internationale de Prévention contre le SFC) est aujourd'hui célébré le jour de son anniversaire. Pendant ces années d'alitement, elle réalisa des travaux pionniers dans le domaine de la gestion des hôpitaux, travaux qui se propagèrent rapidement à travers l'Angleterre et le reste du monde.

Elle mourut le 13 aout 1910. Ses proches refusèrent la proposition d'enterrement à l'Abbaye de Westminster, et elle est aujourd'hui enterrée au cimetière de la St Margaret Church dans l'East Wellow dans le Hampshire.

Page générée en 0.148 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise