Pression expiratoire positive
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

La pression expiratoire positive (PEP), souvent désignée par l'acronyme anglais PEEP (Positive End Expiratory Pressure) est un paramètre de ventilation mécanique. Selon le contexte, on utilise diverses expressions pour désigner cette pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) mais malgré la variété des termes, le concept est inchangé. Outre le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu...), il n'y à pas de différence entre la PEP, la Pression Positive Continue (Continuous, Positive Airway Presure), ou la pression expiratoire (Expiratory Positive Airway Presure) du mode BiPAP. Sa valeur varie en général de zéro (Le chiffre zéro (de l’italien zero, dérivé de l’arabe sifr, d’abord transcrit zefiro en italien) est un symbole marquant une position vide dans...) a plus de 10cmH2O selon les pathologies.

Effet sur la compliance

Voir compliance pulmonaire (Les pulmonaires sont des plantes de la famille des Boraginacées appartenant au genre Pulmonaria. Elles doivent leur nom au fait que, selon les Romains, leur racine était...)

Effet sur l'oxygénation

La dissolution d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.) dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des...) qui passe par les capillaires pulmonaires est fonction de la différence entre la pression partielle d'oxygène dans le sang et la pression partielle d'oxygène du gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière...) alvéolaire. En augmentant la pression du gaz alvéolaire, on augmente la pression partielle d'oxygène et par conséquent la dissolution d'oxygène dans le sang.

Effet sur l'hémodynamie

Les modifications de pression intra-thoracique dues à la respiration (Dans le langage courant, la respiration désigne à la fois les échanges gazeux (rejet de dioxyde de carbone, CO2, appelé parfois de façon impropre « gaz...) ont une influence sur l'hémodynamie. Cette influence peut fréquemment être observée lors de la respiration spontanée d'un sujet sain: on peut souvent observer une augmentation de la fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on...) cardiaque à l'inspiration et une diminution de celle-ci à l'expiration. En effet la pression thoracique négative générée lors de l'inspiration augmente le retour veineux au cœur droit et s'en suit une tachycardie réflexe (Le réflexe d'une façon générale fait intervenir des propriétés intégratrices d'un centre nerveux. Il résulte d'un réflexe des activités musculaires en réponse à un stimulus. Ces activités musculaires sont involontaires,...). À l'expiration, l'augmentation de la pression intra-thoracique diminue le retour veineux et entraîne une diminution de la fréquence cardiaque.

Toute pression positive générée par la ventilation mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...),...) peut théoriquement avoir un effet négatif sur l'hémodynamie mais c'est presque exclusivement lors de l'ajout d'une PEP élevée que cet effet est observable (Dans le formalisme de la mécanique quantique, une opération de mesure (c'est-à-dire obtenir la valeur ou un intervalle de valeurs d'un...). En effet, l'influence sur l'hémodynamie est fonction de la pression pulmonaire moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques...) et l'ajout d'une PEP d'une valeur donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction, d'un événement, etc.) augmente de cette même valeur la pression moyenne.

Pression Expiratoire Positive intrinsèque

La Pression Expiratoire Positive intrinsèque (PEPi) est une pression intra-pulmonaire résiduelle à la fin du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) expiratoire causée par une expiration incomplète. Ses causes les plus fréquentes sont des résistances des voies aériennes augmentées ou un temps expiratoire trop court.

La PEPi entraîne:

  • Une hyperinflation dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :)
  • Une perte de compliance
  • Une diminution du retour veineux

PEP optimale

Plusieurs approches ont été proposées pour déterminer le meilleur niveau de PEP à utiliser pour un patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est...). Entre autres:

  • Augmentation de la PEP jusqu'au niveau donnant la meilleure compliance pulmonaire (par tatonnement ou par recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) graphique du point (Graphie) d'inflection de la courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du plan, de l'espace usuels. Par exemple, les droites, les segments, les lignes polygonales et les cercles sont des courbes.) Pression/volume).
  • Augmentation de la pep jusqu'au niveau le plus élevé ne causant pas de dépression hémodynamique.

Article interne

  • Apnée (L'apnée désigne l'arrêt de la ventilation (du grec pnein, respirer, et le préfixe privatif a-). On parle aussi d'arrêt respiratoire ou d'arrêt ventilatoire.) du sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur,...)
Page générée en 0.072 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique