Refoulons - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Ligne du « Refoulons »
Ligne d'Enghien-les-Bains à Montmorency
La gare de Montmorency en 1951
Pays France France
Villes desservies Enghien, Soisy,
Montmorency
Historique
Mise en service 1866
Fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) 1954
Concessionnaire Cie Enghien - Montmorency
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 953 000
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus...) 3 km
Écartement Voie normale
Électrification Non électrifiée
Pente ou rampe maximale 46,3 ‰
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de voies Anciennement à voie unique
Trafic
Trafic Voyageurs banlieue (La banlieue désigne communément l'espace urbanisé d'une ville qui est situé...)
Schéma de ligne
Schéma de la ligne
BHFq eABZ3lg BSicon .svg
Enghien-les-B. Ligne de Pontoise
BSicon exHST.svg Pointe-Raquet
BSicon exHST.svg Soisy
BSicon exKBHFe.svg Montmorency
La gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui...) de Montmorency au début des années 1900.
La gare de Montmorency vers 1910.
La gare de Soisy en 1915.

Le Refoulons est une ligne de chemin de fer (Le chemin de fer est un système de transport guidé servant au transport de personnes et...) disparue à voie normale, située dans le Val-d'Oise. Elle reliait la gare d'Enghien-les-Bains à Montmorency entre 1866 et 1954.

La ligne d'Enghien-les-Bains à Montmorency constituait la ligne no 953000 du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des...) ferré national.

Histoire

Une ligne de chemin de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le...) à voie normale sur un parcours escarpé est créée en 1866 pour relier Enghien-les-Bains à Montmorency (Val-d'Oise).

La ligne à voie unique d'environ 3 km était une des plus pentues de France sans crémaillère (rampe maximale de 46,3 ‰) et comportait trois gares et une halte :

  • la gare d'Enghien-les-Bains (embranchement sur la ligne Paris-Nord - Pontoise) ;
  • la halte de la Pointe-Raquet (1895), quartier est de Soisy limitrophe d'Enghien ;
  • la gare de Soisy (1871) ;
  • la gare terminale (en impasse) de Montmorency.

Le train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de...) composé de voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un...) poussées à la montée par une locomotive à vapeur (Les premières locomotives (au XIXe siècle) étaient propulsées par une machine à vapeur,...) est surnommé le « Refoulons ». La dernière liaison a eu lieu le 30 juin 1954.

Pourquoi « Refoulons » ? Le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) de l'inauguration, de nombreuses personnes s'étonnent de la composition du convoi ( Un convoi est un ensemble de véhicules terrestres ou maritimes, généralement non attelés,...), une locomotive (Une locomotive est un engin moteur, c'est-à-dire se déplaçant par ses propres moyens, utilisé...) placée à l'arrière du train et non à l'avant comme de coutume. Les mécaniciens expliquent : vu la pente à gravir, la machine est située à l'arrière par sécurité. Si les freins ou l'arrimage (L’arrimage, dans le domaine de l’astronautique, est la fixation d’une charge...) des voitures venaient à lâcher, la locomotive les refoulerait systématiquement. Dans le jargon, on dit que le train va « à refoulons ». À refoulons ? Le nom du petit train était trouvé.

Trafic de la ligne

Le trafic voyageurs constitue l'essentiel de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) de la ligne, destinée avant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) à desservir Montmorency et développer son activité principale de l'époque : la villégiature.

  • La gare de Montmorency représente l'essentiel du nombre de voyageurs : 230 000 en 1866, 228 519 en 1867, 285 181 en 1888 et 333 279 en 1919 ;
  • la station de Soisy comptabilise 18 890 voyageurs en 1878 (7,31 % du trafic) et 38 677 en 1919 (9,53 % au maximum de fréquentation de la ligne) ;
  • la halte de la Pointe-Raquet ne représente qu'une part assez marginale du trafic voyageurs : de 3 680 en 1896 (1,32 % du total) à 33.580 en 1919 (8,28 %).

Le record absolu de fréquentation s'établira à la fin de la première guerre mondiale en 1919 : 405 536 voyageurs (dernier chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) fiable connu).

Le trafic marchandise (Une marchandise est un produit de l'activité humaine, direct ou indirect, essentiellement...) ne représente qu'une activité d'appoint et qui ne fera globalement que diminuer durant les 88 années d'existence de la ligne.

L'élément le plus visible est le seul embranchement particulier (Un embranchement particulier (ou Installation Terminale Embranchée, ITE) est une installation...) existant sur la ligne, desservant la carrière des Basserons (ou du « Trou-au-Loup ») à la limite de Montmorency et Soisy. Le tonnage transporté varie autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) d'environ 20 000 tonnes/an. La plâtrière cessa ses activités dans les années 1930.

Page générée en 0.013 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique