Urbanisation (informatique) - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

L'urbanisation du système d'information de l'entreprise est une discipline informatique consistant à faire évoluer le système d'information d'une entreprise dans son ensemble afin de garantir sa cohérence vis-à-vis des objectifs et du métier de cette entreprise, en prenant en compte ses contraintes externes et internes, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) en tirant partie des opportunités de l'état de l'art informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine...). Cette discipline s'appuie sur une série de concepts calqués sur ceux de l'urbanisation de l'habitat humain (organisation des villes, du territoire), concepts qui ont été réutilisés en informatique pour formaliser ou modéliser la réingénierie du système d'information (SI).

L'urbanisme (L’urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant...) définit des règles ainsi qu'un cadre cohérent, stable et modulaire, auquel les différentes parties prenantes se réfèrent pour toute décision d'investissement relative au management du système d'information.

Enjeux et histoire de l'urbanisation du système d'information

Enjeux de l'urbanisation du système d'information

L'urbanisation permet de diriger la transformation continue du système d’information.

Les évolutions des stratégies d'entreprise (regroupements et fusions, acquisitions, diversification des offres commerciales, e-commerce, gestion de la relation client (Le mot client a plusieurs acceptations :), nouveaux modes ou canaux de distribution, partenariats, réorganisation, externalisation, redéploiement des fonctions de back et front office, etc.) impliquent des changements structurels importants et accroissent l’interdépendance (dépendance mutualisée) et l’imbrication des applications informatiques avec le risque de renforcer l’effet « plat de spaghettis » du système d'information ou SI.

Cette complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par...) croissante a des conséquences sur les coûts, les durées et les risques des projets d’évolution des SI.

Pour maîtriser progressivement l’évolution des SI avec la réactivité nécessaire et pour réduire les coûts informatiques, une réponse est apportée par la démarche d’urbanisation des systèmes d’information et par son prolongement au niveau de l’architecture des systèmes informatiques.

Cette démarche d'urbanisation vise un SI capable de soutenir et d’accompagner la stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie...) d'entreprise dans le meilleur rapport coûts/qualité/délais.

Elle permet d’améliorer la réactivité et de n’investir que dans les produits et services générateurs de valeur ajoutée, tout en maîtrisant les charges informatiques et le retour sur investissement.

Les outils d'EAI favorisent cette démarche qui peut se mettre en œuvre :

  • de manière opportuniste : à l’occasion d’un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) de développement, de refonte ou de maintenance,
  • de manière plus volontariste : dans le cadre d’un chantier d’urbanisation.

On utilise le terme d'urbanisation plutôt que celui d'urbanisme pour mettre l'accent sur le travail progressif nécessaire pour faire évoluer le système d'information vers une cible correctement urbanisée.

Par ailleurs, cette démarche d'urbanisation rencontre une des préoccupations des maîtrises d'ouvrage : l'alignement stratégique du système d'information sur le métier.

Voir :

  • Fonctions dans la maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de...) d'ouvrage.
  • Alignement stratégique.

Histoire de l'urbanisation du système d'information

Les systèmes d'information, cad. les moyens organisationnels et informatiques mis en œuvre par une entreprise ou organisation (Une organisation est) pour gérer l'information, ont considérablement évolué depuis les années 80. Les principaux facteurs de rupture ont été :

  • la banalisation de l'informatique et sa distribution géographique, avec l'adoption de l'ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant...) personnel dans les entreprises (les premiers ordinateurs personnels sont apparus fin des années 70, mais leur adoption dans les entreprises s'est généralisée un peu plus d'une décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix »...) plus tard) ;
  • l'apparition de la progicialisation : plutôt que de développer des logiciels à vocations similaires (comptabilité, facturation, gestion de stock...) dans chaque entreprise, un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements...) unique est développé par un tiers, l'éditeur du logiciel, et commercialisé auprès de nombreuses entreprises. Les coûts de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) et développement du logiciel sont ainsi répartis sur plusieurs entreprises utilisatrices, au lieu d'être supportés en totalité par une seule. Dans les années 90, des progiciels intégrés (PGI, ou ERP en anglais), combinant un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) de briques progicielles en un tout cohérent, se sont développés, d'abord dans l'industrie, puis dans les services ;
  • l'Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services...), qui a bouleversé les modes de commercialisation et de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle,...) et, s'agissant des systèmes d'information, les architectures (Architectures est une série documentaire proposée par Frédéric Campain et Richard Copans,...) et technologies sous-jacentes, notamment d'échanges avec les partenaires et clients de l'entreprise.

Sur le terrain, on constate que les travaux dits "d'urbanisation des systèmes d'information", n'ont pas toujours intégré ces bouleversements. Ils restent sur une trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et...) définie au début des années 80, lors desquelles la problématique principale était de bien maîtriser l'assemblage des divers logiciels pour la plupart :

  • tous réalisés en interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la...),
  • sur des systèmes centraux,
  • sans interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein...) avec le monde (Le mot monde peut désigner :) extérieur.

Il existe ainsi un décalage, en pratique, entre la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la...) du début de cet article, et, sur le terrain, une vision plus réductrice de l'urbanisation, qui conduit à la cantonner à des travaux de cartographie (La cartographie désigne la réalisation et l'étude des cartes géographiques. Le...) ou de modélisation du S.I., en perdant de vue :

  • l'alignement stratégique, cad. la nécessité de démontrer la pertinence des travaux d'urbanisation au regard des orientations stratégiques définies par les dirigeants de l'entreprise,
  • les contraintes des architectures et technologies applicatives, logicielles et matérielles sous-jacentes.

Le descriptif ci-dessous, par son académisme, témoigne dans une large mesure de ce décalage. Il convient d'en être conscient, en particulier pour les équipes d'urbanistes et architectes du système d'information qui, en entreprise, souhaiteraient s'en inspirer. Si des divergences sont constatées entre les situations rencontrées sur le terrain, et la littérature glanées ici ou là, pourra-t-on ainsi plus sereinement répondre aux enjeux et contraintes du terrain, en s'affranchissant de la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer,...) en tant que de besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est...).

L'urbanisation commence à faire son chemin dans d'autres disciplines, notamment le cœur de métier des architectures de télécommunications (Les télécommunications sont aujourd’hui définies comme la transmission à distance...). Ce type d'urbanisation utilise les mêmes outils et méthodes que l'urbanisation du SI en se concentrant sur l'optimisation des architectures des systèmes de télécommunications (Services de voix, services audiovisuels, réseaux de transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou...) informatique, etc.).

L'urbanisation des télécoms permet d'améliorer la qualité d'un système cible ayant vocation à évoluer.

Page générée en 0.153 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique