Vittorio Gregotti
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Vittorio Gregotti est un architecte italien, né en 1927 à Novare.

Eléments biographiques

Diplômé en architecture de l’école polytechnique de Milan, il travaille en parallèle pour la revue Casabella, dont il prend la rédaction en chef de 1955 à 1963. Il enseigne également l’architecture à l’Institut Architectural de Venise, dans les facultés de Milan (Milan (en italien Milano, du latin Mediolanum, en lombard Milàn) se situe dans le nord de l'Italie. Capitale de la région de Lombardie, au centre de la plaine du Pô, la...) et Palerme (Palerme (Palermu en sicilien, Palermo en italien) est une ville italienne, chef-lieu et plus grande ville de la région Sicile avec 720 000 habitants. Elle se situe dans une baie sur la côte...), et anime des conférences dans les universités de Tokyo, Buenos Aires (Buenos Aires est la capitale fédérale de l'Argentine, dont elle est la plus grande ville et le port le plus important. Avec ses 12 millions d'habitants, c'est même l'une des...), São Paulo, Lausanne, Harvard, Philadelphie (Philadelphie (en anglais Philadelphia) est une ville de l'État de Pennsylvanie, aux États-Unis. Quatrième agglomération du pays, Philadelphie comptait 1 463 281 habitants dans la ville même et 5 976 500 habitants...), Princeton, Cambridge. Grand Prix International à la 13e Triennale de Milan en 1964, Vittorio Gregotti (Vittorio Gregotti est un architecte italien, né en 1927 à Novare.) a été directeur des arts visuels de la Biennale de Venise de 1974 à 1976. Il fonde son agence Gregotti Associati en 1974. En 1999, Gregotti Associati International fonde la société Global Project Development (Development est une revue scientifique bimensuelle à comité de lecture couvrant tous les champs de la génétique évolutive du développement allant de la biologie...), spécialisée en design (Le design (la stylique en français) est un domaine visant à la création d'objets, d'environnements ou d'œuvres graphiques, à la fois fonctionnels, esthétiques et conformes aux impératifs d'une production industrielle. Bien qu'il...) et développement architectural durable pour les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de...) en essor touristique, avec pour objectif le respect de l’environnement.

Abstract de deux de ses principaux ouvrages

Le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le...) de l’architecture (1re édition 1966)

Il s’agit d’un classique de la littérature du XXe siècle portant sur l’architecture. Dans celui-ci, Gregotti discute de certaines des principales questions dans la pratique architecturale : la complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple par Henri Atlan), en sociologie,...) des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) de construction en architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.), sa relation avec l’histoire, la genèse du concept de rationalité et la démarcation de la « tradition des Modernes », la complexité du concept de typologie et la géographie (La géographie (du grec ancien γεωγραφία - geographia, composé de "η γη" (hê gê) la Terre et...) comme thème central constituant à la fois le matériau (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets. C'est donc une matière de base sélectionnée en...) et le moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail...) des intentions du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...).

Prenant en compte dans ses réflexions les catégorisations esquissées dans la phénoménologie, le structuralisme et la sémiologie, Gregotti développe une conception de la pratique architecturale qui, dit-il, ne se pratique pas « comme [issue d’un] traité, mais plutôt comme un exercice », visant à définir « le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de compétence et l’articulation existant entre les disciplines de la conception architecturale ».

Au sujet de cet ouvrage, Manfredo Tafuri (Progetti e architettura, 1982) écrivit que le thème principal de l’ouvrage était le dialogue (Le dialogue est une communication entre deux ou plusieurs personnes ou groupes de personnes. Il doit y avoir au minimum un émetteur et un récepteur. Une donnée émise, c'est le message. Un code, c'est la...) entre géographie et signes architecturaux, imposant un changement d’échelle impliquant une nouvelle méthodologie dans la conception architecturale, la poésie étant toutefois toujours sous-jacente.

La ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux...) visible (La citta visibile, Turin (Turin (Türìn en piémontais - Torino en italien) est une ville, chef-lieu de la province de même nom et capitale du Piémont en Italie.) 1991)

Comme Gregotti l’écrivait lui-même dans l’introduction de son ouvrage, « durant ces quarante dernières années, la transformation la plus importante en provenance de la "critique positive" de la Modernité en architecture consiste en la reconnaissance de l’importance de la prise en compte du contexte – historique et géographique – ainsi que des éléments signifiants spécifiques du site. Le projet architectural moderne devient alors conscient de sa propre nature, dialogue entre l’existant et les modifications qu’il y apportera ». Cet ouvrage cherche par conséquent les réponses aux problèmes posés par le projet urbain et plus généralement par les transformations qu’a subi le contexte physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...) actuel. Toutefois, ces réflexions ne restent pas exclusivement théoriques et sont appuyées par des exemples de projets architecturaux réfléchissant aux différentes façons de construire une ville nouvelle « commençant par la ville elle-même et son histoire ». Gregotti est animé de la conviction selon laquelle il est toujours possible « pour la culture de la planification (La planification est la programmation d'actions et d'opérations à mener) urbaine et territoriale de proposer un nouvel état d’équilibre », basé sur « le réordonnancement et la clarté, qui sont les outils les plus importants de l’architecture ».

Page générée en 0.023 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique