Usine marémotrice de la Rance
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Barrage de la Rance
Barrage de la Rance
Autre vue du barrage
Autre vue du barrage

L'usine marémotrice de la Rance est une centrale électrique tirant son énergie de la force de la marée. Elle se trouve à l'estuaire (L'estuaire est la portion de l'embouchure d'un fleuve où l'effet de la mer ou de l'océan dans lequel il se jette est perceptible. Cette définition conduit à une controverse. Ainsi certains...) de la Rance, en France. C'est la première usine marémotrice au monde (Le mot monde peut désigner :).

Histoire

Un premier chantier d'usine marémotrice commença à l'Aber-Wrac'h (Finistère) en 1925, mais fut abandonné, faute de financement en 1930. Les plans de cette usine servirent d'ébauche pour ceux de la suivante. L'utilisation de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) des marées n'était cependant pas nouvelle, puisque de longue date des moulins à marée (La marée est le mouvement montant (flux ou flot) puis descendant (reflux ou jusant) des eaux des mers et des océans causé par l'effet conjugué des forces de gravitation de la Lune et du Soleil.) ont existé en des lieux touchés par la marée, et en particulier le long de la Rance.

L'idée de construire une usine marémotrice sur la Rance revient à Gérard Boisnoer, en 1921. Les premières études visant à la conception d'une usine marémotrice sur la Rance remontent à 1943, par la Société d'étude pour l'utilisation des marées (SEUM). Cependant, les premiers travaux ne commencèrent qu'en 1961.

Sa construction qui dura deux ans, exigea l'assèchement de la zone où est construite l'usine et nécessita la construction de deux barrages. La construction de l'usine put débuter le 20 juillet 1963, lorsque la Rance fut entièrement coupée par les deux barrages.

Les travaux durèrent trois ans et furent achevés en 1966. Charles de Gaulle, alors Président de la République, inaugura l'usine le 26 novembre de la même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.). L'inauguration de la route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour...) franchissant l'usine eut lieu le 1er juillet 1967 et le raccordement au réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...) EDF, le 4 décembre 1967.

Description

Maquette de la coupe du barrage de la Rance
Maquette de la coupe du barrage (Un barrage est un ouvrage d'art construit en travers d'un cours d'eau et destiné à réguler l'écoulement naturel de l'eau pour...) de la Rance

Le barrage s'étend sur 750 mètres, entre la pointe de la Brebis à l'ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) et la pointe de la Briantais à l'est, au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de Dinard et Saint-Malo, à l'embouchure du fleuve (En hydrographie francophone, un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer ou dans l'océan – ou, exceptionnellement, dans un désert, comme pour l'Okavango. Il se distingue d'une rivière, qui se jette dans un autre cours...) côtier de la Rance.

Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple :...), l'usine a coûté à l'époque 620 millions de francs (ce qui correspond à environ 730 millions d'euros de 2007).[1]

Le barrage de l'usine mesure quant à lui 332,5 mètres.

L'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la...) est produite par 24 groupes bulbes (turbines).

Elle constitue 90% de la production électrique de la Bretagne. Cette production d'électricité ne représente que 3 % de l'électricité consommée en Bretagne, soit 600 millions de kWh.

Les turbines Bulbes

Chaque groupe bulbe (Un bulbe est une pousse souterraine verticale disposant de feuilles modifiées utilisées comme organe de stockage de nourriture par une plante...) comprend une turbine (Une turbine est un dispositif rotatif destiné à utiliser la force d'un fluide (eau, vapeur, air, gaz de combustion), dont le couple est transmis au moyen d'un arbre.) et un alternateur de 10 000 kW.

Ces turbines utilisent à la fois la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale...) des marées et celle du courant de la rivière (En hydrographie, une rivière est un cours d'eau qui s'écoule sous l'effet de la gravité et qui se jette dans une autre rivière ou dans un fleuve, contrairement au fleuve qui se jette, lui, selon cette...). Elles tournent donc dans les deux sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du vieillissement,...). Elles peuvent fonctionner en turbinage (le mouvement créé par le courant est transformé en électricité) ou en pompage (Le pompage est un phénomène aérodynamique qui intervient dans un compresseur. Il s'agit d'une instabilité aérodynamique qui donne naissance à des ondes longitudinales. Une inversion du sens...) (la turbine est alimentée par le réseau afin de remplir plus vite le bassin).

Bilan économique

L'usine marémotrice est la principale source d'électricité de la Bretagne et contribue ainsi à réduire le déficit énergétique de cette région. Le facteur de disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on obtient en divisant la durée durant laquelle ledit...) de l'installation est d'environ 25% (production de 500 GWh/an pour une puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) installée de 240 MW), taux qui est lié à la périodicité et à l'amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) des marées. Le coût de production d'électricité est évalué à 12 cents d'euros du kWh (18,5 centimes de francs suisses de 2004, (lien)).

Impact écologique

Transformant l'écosystème de la Rance, le barrage est responsable de son envasement progressif. Le lançon et la plie (Plie [pli] est un nom vernaculaire ambigu désignant en français des poissons plats. Le terme « plie » désigne principalement, en France et en Belgique, l'espèce...) ont disparu, mais le bar et la margate (seiche) remontent de nouveau le fleuve. En fait la faune s'est totalement transformé puisque les espèces plus petites et plus rapides constituent la majeur partie de la faune, leur vivacité permet de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) à travers les hélices du barrage, chose impossible pour les espèces "nobles" et donc lentes. Il y eut aussi un veau (Le veau est un jeune bovin. Ce terme désigne aussi la viande issue de cet animal et vendue dans les boucheries ou à la ferme par les éleveurs ainsi que sa peau...) de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) dans l'estuaire mais celui fut tué en 2002 en passant dans les turbines du barrage.

L'estuaire est soumis à des mouvements de marée dont les horaires dépendent de la stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) d'exploitation d'EDF.

Un site touristique et un pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette...)

L'usine marémotrice de la Rance est surtout un site touristique qui attire 200 000 visiteurs par an. Une écluse dans la partie ouest du barrage permet le passage de 16 000 bateaux par an entre la Manche et la Rance. Les fréquences d'éclusages pour les bateaux ont été restreintes en 2005 par le sous-préfet en faveur de la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes...) sur le barrage.

La route départementale 168 passe sur le barrage et permet aux véhicules de relier Dinard à Saint-Malo.

Notes et références

  1. [Site del'INSEE, pouvoir d'achat du franc et de l'euro|http://www.insee.fr/fr/indicateur/achatfranc.htm]
Page générée en 0.093 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique