Workflow
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Un workflow est un flux d'informations au sein d'une organisation, comme par exemple la transmission automatique de documents entre des personnes.

On appelle " workflow " (traduisez littéralement " flux de travail ") la modélisation et la gestion informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par...) de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) des tâches à accomplir et des différents acteurs impliqués dans la réalisation d'un processus métier (aussi appelé processus opérationnel ou bien procédure d'entreprise). Le terme de " workflow " pourrait donc être traduit en français par " gestion électronique des processus métier ". De façon plus pratique, le workflow (Un workflow est un flux d'informations au sein d'une organisation, comme par exemple la transmission automatique de documents entre des personnes.) décrit le circuit de validation, les tâches à accomplir entre les différents acteurs d'un processus, les délais, les modes de validation, et fournit à chacun des acteurs les informations nécessaires pour la réalisation de sa tâche. Pour un processus de publication en ligne par exemple, il s'agit de la modélisation des tâches de l'ensemble de la chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) éditoriale.

Il permet généralement un suivi et identifie les acteurs en précisant leur rôle et la manière de le remplir au mieux.

Le moteur de workflow (Un moteur de workflow est un dispositif logiciel permettant d'exécuter des instances de workflow (l'enchaînement des activités décrit par la définition de processus de...) est le dispositif logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus...) permettant d'exécuter une ou plusieurs définitions de workflow. Par abus de langage, on peut appeler ce dispositif logiciel tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) simplement "workflow".

Standardisation

Associations, ou organismes liés à la standardisation du workflow :

  • la WfMC (The Workflow management coalition), un organisme de plus de 300 membres qui a pour objectif de standardiser le workflow.
  • la WARIA (Workflow And Reengineering International Association), une association entre OMG (aspect spécifications) et BPMI

Historique

L'industrie de l'imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait jadis soit à la...) électronique et de la gestion de la production (La gestion de la production est l'ensemble des activités qui participent à :) assistée par ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler des données...) a été la première à réclamer une technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) qui permette l’automatisation des procédures de travail, jusqu’alors réalisées à la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un organe destiné à saisir et manipuler des...).

À partir de l’année 1975 et jusqu’à 1985, la nouvelle technologie dite de WorkFlow a connu un essor important en mettant en place un système capable d’automatiser au mieux les flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est...) de travail. Ainsi des systèmes de WorkFlow statique ont vu le jour : Officetalk-P, Backtalk, Poise, Xerox (Xerox est une entreprise américaine, basée à Stamford (Connecticut).) InConcert, …

Malheureusement, de nombreuses entreprises ayant développé des produits similaires n’ont pu passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) le cap du millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.), car les outils réalisés présentaient un prix élevé et une complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple par Henri Atlan), en sociologie, en informatique ou en...) importante. L’échec du WorkFlow statique est principalement dû au fait qu’il était très difficile d’intégrer et de modifier les procédures de travail dans les systèmes WorkFlow. Les traitements et les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) faisaient partie intégrante du système et rendaient la tâche ardue.

Or, le regain d’intérêt pour le génie logiciel (Si on se réfère à l'arrêté ministériel du 30 décembre 1983 relatif à l'enrichissement du vocabulaire de l'informatique [Journal officiel du 19 février 1984], on appelle...) au début des années 1990 a permis de relancer les recherches concernant les systèmes WorkFlow afin de mettre en place des systèmes plus simples à utiliser. Il s’en est suivi une véritable explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue rapidement, plus la matière...) quant aux systèmes élaborés. On cite : Oval, Apricot, MelMac, WAMO, FreeFlow, … Ces systèmes, connus sous le nom de WorkFlow générique, proposaient une nouvelle approche du WorkFlow. L’idée était de séparer le traitement et les données relatives aux procédures de travail et offrir de la sorte une plus grande facilité quant à la création, modification ou suppression des procédures de travail. De nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons...), ces " nouveaux " systèmes sont tout à fait opérationnels et sont largement utilisés par les entreprises. Il n’en demeure pas moins que de nouvelles recherches sont réalisées afin de pousser encore plus la souplesse et l’adaptabilité de ces systèmes. C’est dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu...) bien particulier de flexibilité qu’est né le WorkFlow adaptatif.

Ouvrages à consulter

  • Setrag Khoshafian et Marek Buckiewicz, Groupware et workflow, 1998 (ISBN 9782225829260)
Page générée en 0.198 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique