Akira Miyawaki - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le docteur Akira Miyawaki (宮脇昭) né le 29 janvier 1928 (an 3 de l’ère Shōwa) est un botaniste japonais expert en écologie végétale, spécialiste des graines et de l’étude de la naturalité des forêts.

Après avoir étudié dans 3 universités japonaises et en Allemagne, il a été pionnier en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la...) en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière...) d’écologie rétrospective appliquée à la restauration des forêts. Il est un spécialiste mondial réputé de la restauration d’une végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu...) naturelle sur sols dégradés, industriels, urbains ou péri-urbains.

Les thèses de Miyawaki

La culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision...) japonaise et certains tabous ont permis la conservation d'essences originelles dans les cimetières, temples, lieux de culte.
Machilus thunbergii est une des essences ainsi préservées de génération en génération.
Ukishima-no-mori (Préfecture de Wakayama.
Ukishima-no-mori, vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) intérieure.
Tombe de Koya Toyotomi Ke.
Temple bouddhiste de Joanji à Hirosecho, Ysugi, Shimane, Japon.
Chêne (Le chêne est le nom vernaculaire de nombreuses espèces d'arbres et d'arbustes appartenant au genre Quercus, et à certains genres...) Quercus mongolica abondamment replanté pour restaurer la forêt aux abords de la Grande Muraille (Une muraille est un mur de grande hauteur destiné à protéger un ensemble de bâtiments par leur enceinte.) de Chine.

Il considère que le Sommet de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes...) de Rio (1992) a échoué à protéger les forêts et que (hormis très localement) elles continuent à régresser ou à se dégrader.

Considérant que les forêts sont essentielles à la survie de l’humanité, par de nombreux ouvrages, expérimentations et par ses interventions dans des colloques et instances internationales, Akira Miyawaki (Le docteur Akira Miyawaki (宮脇昭) né le 29 janvier 1928 (an 3 de l’ère Shōwa) est un botaniste japonais expert en écologie végétale, spécialiste...) défend depuis les années 1970 la valeur des forêts indigènes et l’urgente nécessité et la possibilité de les restaurer.

On trouve au Japon autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco, Megatriorchis,...) des temples et des cimetières traditionnels des arbres tels que Castanopsis cuspidata, des chênes dont le chêne japonais bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement entre 446 et 520 nm. Elle varie en luminosité du cyan à une teinte...) et Quercus myrsinaefolia, des châtaigniers, le Machilus tunbergii (arbre de la famille des lauracées incluant des avocatiers.). Miyawaki a montré qu'il s'agissait d'essences autochtones, reliques de la forêt préhistorique. Dans les mêmes temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), il a constaté qu'au contraire, des arbres tels que le cèdre (Le cèdre est un genre de conifère de la famille des pinacées, originaire du Moyen-Orient, d'Afrique du Nord et de l'Himalaya, acclimaté en Europe, comprenant des espèces d'arbres majestueux, à...) dit japonais, le cyprès le mélèze (Les mélèzes sont des arbres du genre Larix originaires des régions tempérées en altitude de l'hémisphère nord. Ils font partie de la famille des Pinacées. Ils atteignent facilement 20-45 mètres de haut (certains spécimens de L....) et le pin (Pin désigne :) que tous les Japonais pensaient autochtones sont en réalité des arbres progressivement introduits au Japon par les forestiers depuis des siècles pour produire du bois d'œuvre.

Miyawaki a été amené à réfléchir aux conséquences du changement de composition et parfois de structure de la plus grande partie des forêts japonaises, qui sont en fait maintenant très éloignée de la « végétation naturelle potentielle ».

Cette forêt contemporaine, issue de principes sylvicoles, n’est pas selon lui la plus résiliente ni la mieux adaptée aux conditions écologiques et géobioclimatiques du Japon ou aux changements climatiques.

Se référant à la « végétation potentielle naturelle » (concept qu’il a étudié en Allemagne), il a développé, testé et affiné une méthode de génie écologique aujourd'hui connue sous le nom de « méthode Miyawaki » permettant de restaurer des forêts indigènes à partir d’arbres natifs sur des sols sans humus, très dégradés ou déforestés. Utilisant les théories de l’écologie et les résultats de ses expériences, il a ainsi restauré avec succès, rapidement et parfois sur de grandes surfaces des boisements protecteurs (disaster-prevention, environment-conservation and Water-source-protection forest) sur plus de 1300 sites au Japon et dans divers pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...) tropicaux, de la zone pacifique notamment, sous forme de nombreux types de bandes boisées, boisements ou forêts y compris en ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de...) ou en zone industrielle ou portuaire.

Page générée en 0.143 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique