Bruyère
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Nom vernaculaire ou
nom normalisé ambigu :
Le terme « Bruyère » s'applique, en français,
à plusieurs taxons distincts. Icône de redirection
Bruyère
Calluna vulgaris
Calluna vulgaris
Taxons concernés
  • Famille :
    • Éricacées
  • Genre :
    • Erica
    • Calluna
    • Daboecia
    • Bruckenthalia
    • Pentapera
    • etc.

Les bruyères représentent plus de 800 espèces de plantes dicotylédones dans la famille des Éricacées qui inclut aussi les myrtilles, les rhododendrons...

On connaît deux genres appelés communément « bruyère » : Erica et le genre monospécifique Calluna, auxquels il convient d’ajouter les genres Daboecia et Bruckenthalia. Certains auteurs incluent le genre monospécifique Bruckenthalia dans le genre Erica, d’autres incluent Erica sicula dans un genre séparé Pentapera.

Les bruyères poussent surtout dans les sols siliceux. Ce sont tantôt des arbrisseaux ou des sous-arbrisseaux, tantôt de véritables arbustes. Disposées en grappes, les fleurs sont le plus souvent roses, parfois blanches (Erica arborea) ou verdâtres (Erica scoparia).

Le genre Calluna possède des feuilles opposées en en forme de petites écailles sessiles imbriquées sur 4 rangs. Le calice pétaloïde, qui enferme la corolle, est entouré à sa base par un calicule.

Le genre Erica possède des feuilles en forme de petites aiguilles verticillées par 3 à 4. La corolle urcéolée à 4 dents et à étamines libres est entourée à sa base par un calice vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé cône M, dont la bande passante est...) (coloré chez Erica herbacea). Erica sicula a une corolle généralement pentamère. Le genre Bruckenthalia a les étamines soudées à la corolle.

Le genre Daboecia possède des petites feuilles ovales lancéolées. Les fleurs urcéolées sont disposées en grappe terminale.

Les espèces européennes

Genre Calluna

  • Calluna vulgaris (L.) Hull (Syn. : Ericodes vulgaris (L.) Merino) — bruyère callune, bruyère commune : Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...), Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées. Avec une...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la...) Mineure. Var. hirsuta Gray est à feuilles tomenteuses.

Genre Bruckenthalia

  • Bruckenthalia spiculifolia (Salisb.) Rchb. (Syn. Erica spiculifolia Salisb.) — bruyère en épi : bruyère à petites fleurs rosées en ombelles terminales, atteignant 25 cm de hauteur ; Roumanie, Balkans et nord de la Turquie.

Genre Daboecia

  • Daboecia azorica Tutin & E.F. Warb. (Syn. : Daboecia polifolia sensu Trel., non D. Don) : endémique des Açores ; à plus petites feuilles et à port plus prostré que Daboecia cantabrica, atteignant 20 cm de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.).
  • Daboecia cantabrica (Huds.) K. Koch (Syn. : Bryanthus polifolius Merino, Daboecia polifolia D. Don) — bruyère cantabrique, bruyère de St.-Dabeoc : grandes fleurs pourprées urcéolées en grappes terminales, atteignant 40 cm de hauteur ; Irlande, ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) (Maine-et-Loire et Grande Brière) et sud-ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) de la France (rare), et nord de la péninsule ibérique.

Genre Erica

Erica arborea - bruyère arborescente
Erica tetralix - bruyère des marais (En géographie, un marais est un type de formation paysagère, au relief peu accidenté, où le sol est recouvert, en permanence ou par intermittence, d'une couche d'eau stagnante, en général peu profonde, et couvert de...)
Erica terminalis - bruyère de Corse (La Corse (Corsica en corse) est une île de la mer Méditerranée et une région française, ayant toutefois un statut spécial (officiellement « collectivité territoriale de...)
Erica ×darleyensis 'Silberschmelze'
  • Erica arborea L. — bruyère arborescente : bruyère arbustive à petites fleurs blanches en grappes terminales, pouvant atteindre 6 m de hauteur ; bassin méditerranéen, Macaronésie et montagnes d’Arabie et de l’Afrique orientale.
  • Erica australis L. (Syn. : Erica aragonensis Willk., Erica occidentalis Merino) – bruyère australe : bruyère arbustive à fleurs pourprées cylindriques en corymbes terminaux, atteignant 2 m de hauteur ; centre et ouest de la péninsule ibérique, nord du Maroc.
  • Erica carnea L. (Syn. : Erica mediterranea L., Erica herbacea L.) – bruyère des neiges, bruyère des Alpes : bruyère à fleurs lilas en courtes grappes, souvent prostrée, atteignant jusqu’à 50 cm de hauteur ; Alpes et régions adjacentes, Apennins et nord des Balkans, en sol calcaire ou dolomitique.
  • Erica ciliaris L. — bruyère ciliée : bruyère à fleurs roses cylindriques à urcéolées en grappes allongées, atteignant 50 cm de hauteur ; ouest de la France, îles britanniques, péninsule ibérique et nord du Maroc.
  • Erica cinerea L. — bruyère cendrée : bruyère à fleurs pourprées en grappes feuillées allongées, atteignant 50 cm de hauteur ; Europe occidentale jusqu’en Norvège.
  • Erica erigena R. Ross (Syn. : Erica carnea subsp. occidentalis (Bentham) Laínz., Erica mediterranea auct., non L., Erica purpurascens auct., non L., Erica hibernica (Hook. & Arn.) Syme, non Utinet) — bruyère d’Irlande, bruyère de la Méditerranée : bruyère arbustive à petites fleurs lilas en longues grappes, atteignant 2,5 m de hauteur ; régions côtières de l’Irlande, du sud-ouest de la France (Gironde) et de la péninsule ibérique.
  • Erica lusitanica Rudolphi – bruyère du Portugal : bruyère arbustive à petites fleurs blanches – rosées à l’éclosion – en grappes terminales, atteignant 3 m de hauteur ; sud-ouest de la France (Landes) et ouest de la péninsule ibérique, naturalisée en Bretagne et dans le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de l’Angleterre.
  • Erica mackaiana Bab. (Syn. : Erica mackaii Hook.) – bruyère de MacKay : endémique dans deux régions disjointes : ouest de l’Irlande et Galicie ; bruyère à fleurs roses en courtes grappes terminales, dépassant rarement 30 cm de hauteur en Irlande, mais pouvant atteindre 1 m en Galicie.
  • Erica manipuliflora Salisb. (Syn. : Erica verticillata Forssk., non P.J. Bergius) – bruyère verticillée : bruyère à fleurs roses campanulées en courtes grappes terminales, atteignant 1 m de hauteur ; Italie, Balkans et Asie Mineure.
  • Erica multiflora L. — bruyère à nombreuses fleurs : bruyère à fleurs roses longuement pédicellées en courtes grappes terminales, atteignant 1 m de hauteur ; région méditerranéenne occidentale et Afrique du Nord.
  • Erica scoparia L. — bruyère à balais : bruyère arbustive à petites fleurs verdâtres en longues grappes, atteignant 2 m de hauteur ; Europe atlantique, Italie, Macaronésie, Afrique du Nord ; naturalisée aux Pays-Bas.
    • Subsp. azorica (Hochst.) D.A. Webb (Syn. : Erica azorica Hochst.) : à fleurs brunâtres, endémique des Açores (Les Açores sont un groupe d’îles portugaises qui se trouvent en plein océan Atlantique, à environ 1 500 km à l’ouest de Lisbonne, autant au nord-ouest du Maroc, et...)
    • Subsp. maderincola D.C. McClint.: endémique de Madère (Madère (en portugais : Madeira) est un archipel du Portugal composé de l'île du même nom et de plusieurs autres petites îles, situé dans l'océan Atlantique, au...)
    • Subsp. platycodon (Webb et Berth.) Hansen & Kunkel : endémique des Canaries, pouvant atteindre 10 m de hauteur
  • Erica sicula Guss. (Syn. : Pentapera sicula (Guss.) Klotzsch) – bruyère de Sicile : bruyère à petites fleurs généralement pentamères blanches ou rosées en ombelles, atteignant jusqu’à 50 cm de hauteur ; Sicile (La Sicile (Sicilia en italien) est une région autonome d'Italie et la plus grande île de la Méditerranée. Son chef-lieu est la ville de Palerme. Le drapeau, la gorgone à trois jambes, représente les trois pointes de...), Malte, Afrique du Nord (Libye) et Asie Mineure.
  • Erica terminalis Salisb. (Syn. : Erica stricta Donn ex Willd., Erica multicaulis Salisb.) — bruyère de Corse : bruyère arbustive à petites fleurs roses en ombelles terminales, atteignant 2 m de hauteur ; Corse, Sardaigne (La Sardaigne (en italien : Sardegna et en langue sarde normalisée : Sardigna) est une île de la Méditerranée occidentale,...), sud de l’Italie et de l’Espagne, nord du Maroc ; naturalisée en Irlande du Nord.
  • Erica tetralix L. — bruyère des marais (ou « bruyère quaternée » dans les Hautes Fagnes) : bruyère à fleurs roses urcéolées en ombelles terminales, atteignant 40 cm de hauteur ; ouest de l’Europe, du centre de l’Espagne à la Finlande.
  • Erica umbellata L. – bruyère en ombelle : bruyère à fleurs roses en ombelles, souvent prostrée, atteignant 60 cm de hauteur ; ouest de la péninsule ibérique et nord du Maroc.
  • Erica vagans L. — bruyère vagabonde, bruyère des Cornouailles : bruyère à petites fleurs roses en longues grappes qui fleurissent à partir de leur base, atteignant 80 cm de hauteur ; Europe atlantique, du nord du Portugal aux Cornouailles, naturalisée en Irlande.

Là où les parents croissent ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) on peut rencontrer des hybrides naturels, notamment :

  • Erica ×praegeri Ostenf. (Syn. Erica ×stuartii Linton), hybride (En génétique, l'hybride est le croisement de deux individus de deux variétés, sous-espèces (croisement intraspécifique),...) entre Erica tetralix et Erica mackaiana.
  • Erica ×watsonii Benth., hybride entre Erica ciliaris et Erica tetralix.
  • Erica ×williamsii Druce, hybride entre Erica tetralix et Erica vagans.

Culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :)

Plus de 100 cultivars de Calluna vulgaris ont été sélectionnés pour leur habitus (rampant ou dressé, nain ou arbustif), la couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s)...) de leurs fleurs (blanche, rose, lilas ou rouge) et de leur feuillage (vert, grisâtre, doré ou bronze), et leur période de floraison (La floraison est le processus biologique de développement des fleurs. Elle est contrôlée par l'environnement (lumière, humidité, température) et les phytohormones.) (juin à décembre). Certains cultivars sont à fleurs doubles, d’autres sont cléistogames. La rusticité des cultivars est variable ; la plupart sont rustiques à très rustiques, quelques-uns sont gélifs.

La rusticité des espèces du genre Erica est très variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une...). Les plus rustiques sont Erica herbacea et Erica tetralix. Erica cinerea, Erica terminalis et Erica vagans et les hybrides Erica ×praegeri, Erica ×watsonii et Erica ×williamsii sont un peu moins rustiques. Erica arborea, Erica ciliaris et Erica mackaiana craignent les fortes gelées. Erica lusitanica, Erica manipuliflora, Erica multiflora, Erica scoparia, Erica sicula et Erica umbellata sont peu rustiques. Bruckenthalia spiculifolia est moyennement rustique. Daboecia cantabrica craint les fortes gelées.

De nombreux cultivars, surtout de Erica cinerea, Erica herbacea, Erica tetralix et Erica vagans, ont été sélectionnés pour leur habitus, la couleur de leurs fleurs et de leur feuillage, et leur période de floraison.

Les hybrides horticoles suivants sont répandus en culture :

  • Erica ×darleyensis Bean – bruyère de Darley, un hybride entre Erica herbacea et Erica erigena obtenu par J. Smith & Sons, Darley Dale vers 1890. Plusieurs clones sont en culture, notamment ‘Darley Dale’ à fleurs roses, ‘Silberschmelze’ à fleurs blanches à longue floraison (novembre à mai) et ‘Kramer's Rote’ à fleurs rouges. Ces hybrides sont moyennement rustiques.
  • Erica ×veitchii Bean, un hybride entre Erica arborea et Erica lusitanica obtenu par R. Veitch & Sons, Exeter vers 1895, à abondante floraison de fleurs blanches en avril – mai. Cet hybride est gélif.

Quelques cultivars de Daboecia cantabrica ont été également sélectionnés pour la couleur de leurs fleurs (blanches, roses ou pourprées). Daboecia ×scotica est un hybride très florifère entre Daboecia cantabrica et Daboecia azorica.

La plupart des bruyères sont calcifuges et requièrent une terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la...) humifère. Erica herbacea, Erica ×darleyensis et Erica terminalis supportent un peu de calcaire.

Page générée en 0.267 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique